Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Violence urbaine à Nantes

paul piat #sécurité

Depuis le mois de novembre à Nantes, des bandes rivales de plusieurs quartiers s'affrontent au fusil et au couteau dans certains quartiers populaires .

Face à ce degré de violences et puisqu'il y a usage d'armes à feu, mais aussi pace que des établissements scolaires sont touchés, afin de répondre à l'inquiétude de la population pour réduire les tensions. Un certain nombre de décisions vont être immédiatement appliquées. Des patrouilles vont être renforcées dans les zones à risque et autour des lycées perturbés. Madame Le Maire de Nantes, Johanna Rolland, a exigé de l'Etat des renforts de policiers.

Zone de non droit:

à l'instar des zones de non droit, tel Les Tarterêts à Corbeil-Essonne (91), la ville de Nantes, une ville douce où il fait bon vivre, mais dont certains quartiers sont sous la coupe réglée de bandes de petits caïds qui terrorisent les habitants.

L'insécurité frappe les quartiers populaires (Bellevue, Malakoff, Bottière et Nantes-Nord). Confronté au communautarisme, à la disparition de leurs repères culturels et à une criminalité galopante (économie souterraine, drogue, prostitution, vols, agressions en tout genre). La Mairie demande une augmentation de la présence policière dans ces quartiers. Si l'intention est louable, les effectifs de police et de gendarmerie sont à bout de souffle (déflation des effectifs, difficulté de recrutement), ne permettent pas d'avoir un apport suffisant dans toutes les zones de non droit.

Alors, il faut revoir l'organisation des effectifs de police. Créer en nombre suffisant des Commissariats de quartier, les doter en moyens matériels et humains de qualité. Agir efficacement et sans faiblesse à l'encontre de ces bandes organisées, les appréhender et les juger en comparution immédiate, les condamner à de lourdes peines exécutables immédiatement. Le sentiment d'impunité doit cesser. Si l'on veut rétablir l'ordre dans ce pays, il faut s'en donner les moyens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact