Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Force doit rester à la loi:

Paulo #sécurité

~~Ce que dit l'art. 7 de la constitution.

la campagne lancée sur l’emploi des moyens non létaux par les forces de l’ordre a porté ses fruits. A l’initiative de M. Vialatte (7 e circonscription du Var) un groupe de députés ont déposé un projet de Loi reprenant les orientations qui leur avaient été données. Comme il fallait s’y attendre un débat s’est engagé à ce sujet sur le forum gendarmes et citoyens, il est probable que le projet sera également âprement débattu à l’Assemblée Nationale. Un lecteur m’a rappelé l’article 7 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 intégrée dans la Constitution de la Vème République : « Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis mais : tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance. Ce principe à valeur constitutionnelle est très clair et surtout, il se trouve au sommet de la hiérarchie des lois. Sans en arriver aux méthodes made in USA très violentes, il serait temps que le législateur se penche sur les droits des forces de l’ordre qui ne cessent d’être attaquées judiciairement dès qui, il y a emploi de la force. Nous ne parviendrons jamais à éviter les dérapages, les erreurs communément appelés bavures par les médias. Actuellement nous en arrivons à une politique du renversement de la preuve : ce n’est plus aux voyous, aux casseurs, aux extrémistes, de rendre des comptes pour leurs exactions mais c’est aux forces de l’ordre à se justifier en permanence à chaque fois qu’il y a utilisation de la force, qui soit dit en passant est légale au regard des lois. Dans toutes les situations violentes qui animent les médias, aujourd'hui, et dieu sait s'ils aiment propager la violence, l'incapacité de se servir de son entendement du pouvoir de penser sans la direction d'autrui, des autres y est présente. La liberté d'expression devient une condition fondamentale, mais, l'effet reste limité si les idées exprimées n'atteignent pas le plus grand nombre. Or, aujourd'hui, nous sommes dans la violence entre personnes, dans la violence d'Etat, dans la violence politique, dans la violence symbolique, dans la violence naturelle, et ce, dont le but essentiel, est d'arriver à ses fins, même pour ceux qui sont en minorité, je veux dire démocratiquement inexistants sur le plan représentatif du législatif. La formule « force doit rester à la Loi » doit permettre à ses représentants d’utiliser des méthodes efficaces même si ça ne les mettra pas à l’abri de violences de plus en plus marquées. L’usage des armes à feu ou de projectiles destinés à blesser et même tuer, le démontre. En conséquence, je souhaiterais donc, que, à chaque fois qu'un Policier ou un Gendarme, est tué dans l'exercice de ses fonctions, la liste est très longue, que tous les citoyens qui les traitent d'assassins, viennent manifester en masse pour les défendre, comme ils le font pour d'autres cas.

C'est en tout cas ma liberté de penser !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact