Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

conséquences des manifestations à répétition dans le centre ville de Nantes:

Paulo #sécurité

Conséquences des manifestations à répétition, dans le centre ville de Nantes:

Depuis quelques temps et l'on peut dire, même avant les manifestations contre la nouvelle loi sur le travail, le centre ville de Nantes subit régulièrement les exactions des casseurs qui, "comme Attila", détruisent tout sur leur passage. Déjà en 2015 et même avant, on se souvient des violentes manifestations, contre la construction de l'Aéroport de Notre Dame des Landes. Les casseurs sont bien connus, aussi bien des milieux politiques , des responsables gouvernementaux (Préfecture), ou locaux, Mairie, La Région, le département, la police nationale. Ces casseurs émanent de différents milieux, zadistes, extrémistes de tous poils, anarchistes convaincus que la violence est le seul moyen pour obtenir quelque chose, population de zone de on droit, où la loi du talion est la plus forte et où on hésite plus à faire l'usage des armes.


Pour tous, les manifestations sont le moyen idéal, afin de s'exprimer de la pire des manières, casser ou détruire C'est leur credo, leur leitmotiv.
Et voilà que les vieilles recettes de promesses électorales réapparaissent . Il suffit de reprendre les bonnes intentions évoquées à l'époque, par Madame Le Maire de Nantes, où il était déjà question d'ilotage de la police municipale dans les quartiers difficiles de la périphérie Nantaise. La vidéo protection demandée à cor et à cri, non seulement par l'opposition Nantaise, mais également par les policiers Nantais.

On a avançait la protection des droits et de la liberté des citoyens, ainsi que leur intégrité face aux caméras dans les lieux publics. A contrario, on ne parle jamais de celles et de ceux victimes d'agressions, de violences physiques, de troubles divers et dans le cas des casseurs, de la détérioration des biens publics et privés.

Alors oui, les déclarations d'intention comme "on va le faire" ne suffisent plus. Certaines commune de la Communauté Urbaine n'ont pas attendu la mutualisation des moyens, pour s'en équiper, mais elles l'ont fait, pour protéger l'intégrité de leurs concitoyens.

Alors pourquoi attendre septembre pour lancer un appel d'offre et installer ces caméras qui se révéleront très utiles pour, non seulement dissuader les casseurs, mais permettront sur réquisition du parquet, de faire avancer certaines enquêtes de la police nationale.

Conclusion: Le temps des promesses est dépassé, le temps de l'action, c'est maintenant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact