Recul devant l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (NDDL):

Publié le par Paulo

Recul devant l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (NDDL):

On sentait bien que quelque chose se préparait.
Le couperet est tombé, il n'y aura pas d'évacuation de la ZAD de NDDL, avant les élections Présidentielles de 2017.

Motifs invoqués:
Bruxelles, la Commission Européenne à mis la France en demeure de respecter le droit de l'environnement. C'est d'ailleurs sur ce point que les écologistes ont mené leurs actions, contre le projet de transfert de l'aéroport de Nantes, vers NDDL.

Cette décision ne fera que retarder le projet, car il n'appartient pas à la Commission Européenne de trancher sur l'opportunité politique ou économique d'u projet d'infrastructure.

Le gouvernement: le nouveau premier Ministre Bernard Cazeneuve, plus pragmatique et moins clivant que son prédécesseur Manuel Valls demande de surseoir aux opérations d'évacuations par les forces de l'ordre, aux motifs de garder disponible les forces de sécurité, en cas d'attaques terroristes, pendant la période préélectorale (Président de la République et Assemblée Nationale députés).

Il craint aussi des violences mal contenues par les forces de l'ordre, insuffisamment préparées (syndrome de Sivens et la mort d'un manifestant, Rémi Fraisse).

Malgré plus de 160 décisions de justice, dont la dernière autorisant l'évacuation des occupants de la ZAD, la décision du Conseil d'Etat sur cette dernière décision, le non respect du vote des Ligériens, favorables au transfert de l'aéroport de Nantes vers NDDL.

A ce jour, nous constatons que toutes ces mesures et décisions de justice n'ont pas té suivies et mises en applications.

Que peut on penser de la crédibilité d'un gouvernement qui ne fait pas appliquer les décisions légales de justice et qui revient toujours sur ses décisions antérieures, un jour oui, le lendemain non. 

 les lobbies politiques, les accords en sous-mains(PS - Ecolo), les rivalités de clocher en vue de conquérir le pouvoir, sont les principales préoccupations de ceux qui ont en charge les affaires du pays.

Un espoir toutefois, que les prochaines élections mettent un terme à cette mascarade et que l'on en finisse, une bonne fois pour toute, avec ces incertitudes permanentes.

Publié dans Société

Commenter cet article