Journalistes de TF 1 agressés, lors d'un tournage:

Publié le par Paulo

Journalistes de TF1 agressés, lors d'un tournage:

L'annonce a été faite sur le journal de 13 heures sur TF 1 mardi, par Jean-Pierre Pernault.

Une équipe qui effectuait un reportage dans une zone fréquentée par les dealers "le quartier des roses" à Compiègne, ont été violemment attaquée et caillassée par des voyous, qui se sont emparés de leur matériel.

On voit à quel point ces zones de non droit sont dangereuses.

Jusqu'à présent, ce sont les policiers, les pompiers, voir les médecins urgentistes qui étaient les victimes de ces violences.

Ce fait divers est la démonstration prégnante de zones conquises par les voyous, dealers, vendeurs d'armes et toutes formes de commerces parallèles, qui profitent à ces bandes dans les quartiers (organisation criminelle).

Une fois de plus, la preuve est faite que la sécurité ne peut être effectuée efficacement dans ces zones de non droit. Il suffit de lire les faits divers qui se produisent aussi bien en métropole qu'à l'Outre-Mer.

Pourquoi en sommes nous arrivés là et qu'elles mesures ont été prises pour endiguer cette montée en puissance de la violence, souvent gratuite, mais également afin d'éviter que quiconque ne s'intéresse d'un peu trop prêt à leurs petits commerces.

Les gouvernements successifs, aussi bien de droite, comme de gauche, ont sous évalué l'importance et la gravité de la situation.

L'abandon des services publics et de la police de proximité, les aides aux services sociaux et la prise en charge de ces jeunes livrés à eux-mêmes, souvent exploités par les caïds de quartiers et pour finir, la dépénalisation des fautes et le non accompagnement de ces jeunes qui ne sont pratiquement jamais condamnés et dont certains cumulent un nombre inqualifiable d'arrestations. Ils ne sont jamais condamnés ou si peu, qu'ils recommencent dès la sortie du Tribunal.

Ce problème sécuritaire est un sujet majeur dans notre société. Le prochain gouvernement aura à prendre des décisions importantes. Ce ne sera pas simple, mais si l'on ne prend aucune mesure, ces quartiers deviendront incontrôlables et le chaos s'y installera définitivement.

Publié dans Sécurité

Commenter cet article