Kévin Guiavarch le djihadiste "repenti":

Publié le par Paulo

Kévin Guiavarch djihadiste "repenti":
Un des plus dangereux djihadistes Français qui se prétend "repenti", vient d'être remis à la France, par les autorités Turques.

Quel crédit peut on apporter à un individu qui a combattu pendant plus de 4 ans, au sein du groupe Etat Islamique (EI).

Avec une telle carte de visite, ses 4 femmes et ses 6 enfants, il revient chez nous, tout auréolé de ses combats en Syrie, après avoir tué, maltraité, voir égorgé de nombreux innocents.
Il souhaite sans doute que l'Etat Français l'accueil à bras ouverts, alors qu'il a pris les armes pour combattre nos valeurs, en faisant allégeance à notre ennemi (EI).

Bien sur, il est sous les verrous. Il sera sans doute condamné pour intelligence avec l'ennemi, mais il aura la vie sauve.

On répugne un peu à cette idée, surtout de le savoir en vie, alors qu'il en a tant supprimées. Nous sommes révoltés à cette idée et nous sommes confondus par tant d'injustice. Sa vie sera maintenue, alors qu'il en a sans doute supprimées beaucoup, sans état d'âme.

La loi Française interdit la peine de mort, mais elle condamne aussi ceux qui donne la mort.
Ne me parlait pas de stage de récupération de ces personnes. Elles ont pris goût à donner la mort gratuitement, par sadisme ou par conviction (un islam irréel, aux accents mortifères).

Ces individus sont irrécupérables pour notre société et pourtant nous en aurons la charge et la responsabilité, jusqu'à la fin de leurs jours.

Nous n'en sommes qu'au début, mais lorsque ce sera la débandade et qu'ils sentiront que leur dernière heure est arrivée, un nombre incalculable de "repentis" reviendra dans notre pays, avec femmes et enfants. Kévin Guiavarch est un élément précurseur qui ouvre la marche à suivre et teste la résistance de notre pays, afin de montrer le chemin aux autres volontaires, qui n'auront qu'une seule idée en tête, sauver leur peau.

Alors oui, la question posée ou du moins qui devrait être posée, est la suivante: devons accueillir sur notre territoire, tous les anciens combattants djihadistes, qui peuvent être condamnés pour intelligence avec l'ennemi et a qui on devrait retirer la nationalité Française et les exclure du territoire national.

Il y va non seulement de la crédibilité de la France, mais également de notre sécurité nationale, en laissant entrer des centaines d'anciens djihadistes chez nous, c'est mettre le loup dans la bergerie et se condamner à des lendemains difficiles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article