La drogue, grande pandémie sociale du XXIè s.:

Publié le par Paulo

La drogue, grande pandémie sociale du XXIe s.
C'est un fait qui ne se dément pas, les réseaux de drogue et leurs dealers, ont fait leur apparition dans toutes les grandes métropoles, depuis plusieurs décennies.
La lutte contre la drogue s'est amplifiée, mais les réseaux se sont organisés, que ce soit pour le transport, le stockage ou la vente par de petits dealers, sous contrôle des grands-frères qui, s'il le faut, n'hésitent pas à utiliser les kalachnikovs.
Cette économie parallèle génère des sommes colossales qui attisent les guerres entre les clans. On le voit bien dans toutes les grandes métropoles, en région parisienne, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Perpignan, Nantes etc....
Ces milieux ont souvent des liens étroits avec ceux du terrorisme. En effet, il faut bien trouver les fonds nécessaires pour doter la logistique de ces radicaux djihadistes.
Les services de police chargés de surveiller et d'appréhender ces individus n'ont, ni les moyens humains suffisants, ainsi que les matériels nécessaires pour y arriver.
Quelques opérations ponctuelles permettent d'en arrêter quelques uns, mais pas suffisamment pour mettre leur organisation en péril.
Toute la sécurité avec un grand "S" est à revoir, dans tous les domaines, si l'on veut éradiquer ces réseaux, cela demandera beaucoup de temps, des moyens humains, matériels et financiers!.....

Là aussi, depuis 2016, je serais tenté de dire que rien n'a beaucoup changé. 

Les réseaux de drogue se multiplient et les moyens pour y faire face n'ont pas tellement évolués. A Nantes par exemple les quartiers impliqués sont toujours aussi actifs. Les moyens humains et matériels ne sont pas à la hauteur des défis à relever.

Au point que certains de nos hommes politiques, envisagent une loi pour ouvrir le marché de la drogue et la dépénalisation pour les usagers .Un programme privilégié aux primaires de la gauche (Vincent Peillon).

Commenter cet article