Le philosophe Yves Michaud, parle de citoyenneté:

Publié le par Paulo

Le philosophe Yves Michaud, parle de citoyenneté:

Dans l'interview "causeur", le philosophe Yves Michaud parle de citoyenneté, des djihadistes et de la déchéance de nationalité.

Cette vision de la déchéance de nationalité va en faire bondir plus d'un, dans les rangs de la gauche.

La déchéance de nationalité de djihadistes ayant fait allégeance à un groupe terroriste, tel que l'E.I. , a déjà été formulée une première fois, par François Hollande, à l'issue du congrès de Versailles, suite aux événements terroristes de janvier 2015.

Ensuite, sous l'influence de Madame Taubira, la gauche s'et désunie, lorsque ce projet devait être soumis à l'acceptation des 3/5 de l'assemblée (députés et sénateurs), afin de modifier la constitution.

Depuis, c'est le statut quo et le pouvoir exécutif a mis un terme à cette proposition, qui avait pourtant été approuvé à l'unanimité des membres du congrès.

En fait, ce sujet brûlant de la perte de nationalité est de plus en plus prégnant, compte tenu du retour des combattants djihadistes qui chercheront à échapper aux combats et à une mort certaine, en voulant rentrer dans leur pays d'origine.

Si nous les acceptons, avec femmes et enfants, ces hommes et ces femmes aguerries seront d'une grande dangerosité pour notre pays, nos institutions et la sécurité de nos concitoyens.

La question est de savoir si nous pouvons rendre une personne apatride (art. 411- 4 du code de procédure pénale) Intelligence avec l'ennemi. D'après Yves Michaud, ce serait possible et même souhaitable.

Quoi qu'il en soit, ce sera le nouveau Président de la République qui pourra provoquer un nouveau congrès à Versailles, pour en débattre et obtenir les 3/5 des voix de l'assemblée, afin d'intégrer cette mesure dans notre constitution.

Publié dans Société

Commenter cet article