Un gouvernement d'Union Nationale:

Publié le par Paulo

  1. Un gouvernement d'Union Nationale:

  2. Il faut remonter à la fin de la dernière guerre mondiale, pour retrouver un gouvernement d'Union National, le Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF).
    S'allier pour dépasser les clivages politiques et aller à l'essentiel, quoi de plus exaltant, surtout quand ça marche. On oublie l'origine de son parti, d'où l'on vient, mais on sait où l'on va, en principe.

  3. La regroupement politique peut être efficace, si chacun joue le jeu et oublie son égo.
    Ce sont souvent les problèmes, les difficultés rencontrées et les aprioris, qui font basculer cette belle entente. Cette belle harmonie, ainsi que les vieux démons, sont souvent source de conflits, "chasse le naturel, il revient au galop".

  4. Elevé dans une famille catholique, "jociste" dès mon adolescence, mes idées étaient plutôt de droite.
    Issu d'un milieu ouvrier, adulte j'ai parfois voté à gauche, pour l'aspect social qui nous était proposé. Je me suis vite rendu compte que la gauche, comme la droite me décevaient et ne répondaient pas à mes attentes, incapables de résoudre le problème du chômage, avec de plus en plus d'insécurité et des actes de terrorisme sur notre territoire, ainsi que nos forces Armées à bout de souffle et mal équipées.

  5. Alors, j'ai du me résoudre à voter pour Emmanuel Macron, au 2ème tour des Présidentielles, plus par défaut que par adhésion.

  6. Européen convaincu, même si les institutions auraient besoin d'être dépoussiérées , je pense avoir participé à éviter le pire.

  7. Voilà que les élections législatives approchent et nous constatons qu'un grand débauchage se produit chez les Républicains, qui dans leur ensemble, critiquaient le programme d'Emmanuel Macron, pendant la campagne Présidentielle.

  8. Ce dernier les appelle de ses vœux à participer au gouvernement, afin de moderniser notre pays.

  9. Pour ma part, je reste fidèle à mes idées et je ne voterai pas pour un candidat député qui se présente sous l'étiquette République en Marche.
    Je suis pour le pluralisme et l'équilibre parlementaire et je défend la diversité des courants d'opinions.

  10. Il faut souhaiter que l'ensemble de ces courants d'opinions sauront s'entendre sur l'essentiel, qui est l'intérêt du pays et des Français.
    Affaire à suivre.

Publié dans Société

Commenter cet article