En politique, rien n'est définitivement acquis:

Publié le par Paulo

  1. En politique, rien n'est définitivement acquis:

  2. Au moment des élections Présidentielles, au deuxième tour, j'ai voté pour Emmanuel Macron, en précisant dans un de mes articles, que c'était un vote par défaut.

  3. Après deux mois d'exercice Présidentiel, tout semblait réussir à notre jeune Président, tant dans le domaine de la politique internationale, qu'en politique nationale..
    Mais voilà, aux cours des dernières semaines, nous avons découvert un Président autoritaire, quand il ne fait pas dans l'autoritarisme. Quand il a décidé, il tranche, n'autorisant aucune intervention.

  4. Quant aux futurs débats, ils risquent d'être houleux. Comme nous n'avons aucune opposition digne de ce nom, à l'assemblée nationale, les ordonnances et les lois qui suivront seront votées, sans que les débats s'animent.

  5. Il est donc à craindre que le seul lieu où l'on puisse se faire entendre, ce sera la rue, avec tous les risques que cela supposent.

  6. La perte de 10 points dans les sondages du Président de la République, montre la méfiance, pour ne pas dire la défiance à son endroit, avec les nouvelles mesures annoncées et citées dans l'article RMC.

  7. Rien n'est définitivement acquis en politique et comme dit le proverbe: cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage. Il s'applique également à nos hommes politiques et aux plus éminents d'entre eux.

Publié dans Société

Commenter cet article