Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Endoctrinement d'une Nantaise par l'E.I à Raqqa (Syrie):

Paulo #Sécurité

BEN VOYONS
Les islamisées veulent rentrer au pays ET SURTOUT RETROUVER LE CONFORT "SOCIAL" DONT ELLES SERONT GRATIFIEES !!!!!!!!!


*** LES télés AFFAIRISTES LES COURTISENT !!! ... C’EST HONTEUX ET LAMENTABLE !!!...


Maintenant que Daech a perdu, les garces islamisées veulent rentrer au pays !!!...
ET SURTOUT RETROUVER LE CONFORT "SOCIAL" DONT ELLES SERONT GRATIFIEES !!!!!!!!!
Publié le 2 novembre 2017 - par Marcus Graven -


Le journal télévisé de France 2 de mercredi nous a présenté une interview de Margaux (ou Margot), 27 ans, une Nantaise convertie à l’islam qui a rejoint Raqqa pour se faire sauter non avec une ceinture d’explosifs mais par des djihadistes. De ces corps à corps, quelques enfants sont nés – deux filles et un garçon âgés de 6 ans, 3 ans et 5 mois.
Aujourd’hui prisonnière à Raqqa, en niqab, elle tente de nous émouvoir...
http://www.francetvinfo.fr/…/document-france-2-au-moins-qu-…

DOCUMENT FRANCE 2. "Au moins, qu'on ramène les enfants" : une Française qui a rejoint l'Etat islamique en Syrie témoigne
www.francetvinfo.fr
La jeune femme de 27 ans, faite prisonnière à Raqqa,a passé quatre ans dans les rangs des jihadistes.

> >
«On n’a pas voulu tout ça, dit-elle. On a pensé rejoindre un certain modèle. Et on nous a présenté que des mensonges. On a été trompés.»
Elle a épousé à la mode Mohamed quatre copulateurs djihadistes, dont trois seraient morts dans les combats. Elle demande que sa marmaille soit rapatriée en France. «Si on veut me faire porter la culpabilité, moi, je peux assumer, mais les enfants eux ne peuvent pas le supporter. Si on ne peut pas me rapatrier, au moins, qu’on ramène les enfants. » Car, pour cette maman si croyante, «c’est ça qu’il y a de plus difficile, (…) voir ses enfants souffrir. »
Eh bien! pour moi, et nombre de Français je l’espère, ce qui a été difficile c’est d’entendre cette garce islamisée parler.
Combien d’enfants assassinés par ses amis sur la Promenade des Anglais, sur les Ramblas de Barcelone, dans un centre social de San Bernardino, à Toulouse sous les balles de Merah, à Manchester lors d’un concert ?
Combien d’enfants aujourd’hui orphelins parce que leurs parents ont disparu sous les coups de ses frères musulmans au Bataclan, à l’aéroport de Bruxelles, sur une piste cyclable à Manhattan ?
Elle a choisi de nous faire la guerre. Qu’elle l’assume. Elle risque la peine de mort. Qu’elle…
Le journaliste Arnaud Comte, auteur de l’interview, dit : « Elle nous a paru(…) toujours embrigadée, notamment quand elle rejetait ici et là le modèle français, le modèle républicain et ses valeurs. »
C’est bien pire que cela. A l’écouter, ses enfants n’ont manqué de rien pendant que les bourreaux officiaient.
Elle n’a rien vu des tueries commises par ses maris, rien su des têtes décapitées plantées sur des piques et des corps crucifiés exposés sur le rond-point Al-Naïm, le rond-point de l’enfer.
Rien entendu sur les enfants qui tiraient des balles dans la tête des prisonniers de l’État islamique.

Si l’on ne voulait pas demeurer dans le maqqar, la maison d’hôtes comme dit Margaux, il fallait se marier. Alors «les sœurs» se mariaient.
Il ne se dégage de cette garce que la sécheresse idéologique de l’islam combattant. Pour elle, la vie était normale à Raqqa. Aucune femme ne prenait les armes sauf pour les démonter et les remonter. Propos démentis par une autre convertie qui a signé, sous le pseudonyme de Sophie Kasiki, un livre intitulé Dans la nuit de Daesh (Robert Laffont).

Extrait: « Le maqqar, c’est une maison qui est une espèce de crèche pour femmes, avec enfants pour certaines. Il y a des grillages, toutes les portes sont fermées, les clés sont tenues par une sorte de matrone armée. Je suppose qu’elle était française car elle parlait un français impeccable. Il y a une salle télé avec des vidéos de propagande, où défilaient les images des égorgements, et toutes les horreurs que commet l’Etat islamique. De la sorte ces enfants sont habitués à voir des gens se faire couper la tête, et à ne pas réagir, à côté de leurs mères ou d’autres femmes qui applaudissent ou rient. Les petits que j’ai vus – de 2 à 6 ans et plus – semblaient habitués à cette violence. Et eux-mêmes se comportaient comme des petits sauvageons. »
La veille de ce reportage, TF1 nous avait donné à voir et écouter une autre garce islamisée, elle aussi vêtue d’un sac-poubelle.
https://vid.me/HdNgF

Mon pays me manque beaucoup
vid.me
Mon compte est limité à 1024 MB par semaine. Besoin urgent de 50 followers pour obtenir un upload illimité. Merci de me soutenir

> >
Elle a eu trois enfants à Raqqa.
Dans la capitale de l’État islamique, « elle est bien la vie, mais la charia pas bien », dit-elle. « J’ai venu chercher l’islamique, mais après je trouve pas l’islam. »
Elle pleurniche. Elle est l’image de la takia en action. Elle quitte le lieu de l’interview, un sourire satisfait sur les lèvres.
Ensuite, Liseron Boudoul, l’auteur du reportage de TF1, interroge un homme qui a survécu à la terreur islamique. Il a perdu son fils enlevé par les djihadistes qui l’accusaient d’être un traître. Il raconte la peur d’être dénoncé par les voisins, les espions partout, des espions qui étaient aussi des femmes et des enfants.
Le chef de file des députés LR à l’Assemblée, Christian Jacob, s’est dit jeudi «choqué» par la diffusion du reportage de France info.
Choqué, il y a de quoi l’être. Mais si l’idée c’est de censurer de telles images, je suis absolument contre.
Si elles soulèvent autant de haine chez les Français pour ces filles-là qu’elles en ont soulevé en moi, alors elles font œuvre de salubrité publique.
Reste à peser suffisamment sur le gouvernement pour qu’il ne rapatrie jamais ces garces islamisées !!!...
Marcus Graven

La jeune femme de 27 ans, faite prisonnière à Raqqa, a passé quatre ans dans les rangs des jihadistes.
francetvinfo.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact