Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Le Directeur Général de la Gendarmerie donne son point de vue, sur l'état de ses troupes:

Paulo

Le Directeur de la Gendarmerie, donne son point de vie sur l'état de ses troupes:


C'est bien la première fois que j'entends un Directeur Général de la Gendarmerie, s'exprimer sur l'état de ses troupes.

C'est à la suite d'un récent rapport sénatorial qui dresse un constat alarmant de l'état des forces de sécurité intérieure, que le Général Lizurey, dresse un bilan sur l'état des personnels de la Gendarmerie.

Il donne quelques précisions sur les conditions de travail, les moyens matériels et humains insuffisants, ainsi que le vague à l'âme des personnels.
Il s'inquiète de la montée en puissance des cas de suicides. Certes, il y a toujours eu des suicides et pas seulement dans la gendarmerie. Ce qui est inquiétant, ce sont leur augmentation. Il est donc normal que l'on se pose des questions. Ce mal être des gendarmes ne date pas d'hier. On peut le mettre sur le compte de plusieurs facteurs.

 

Déjà, les conditions de travail de plus en plus dure et surtout exposé physiquement à la violence . De facto il y a répercussion sur le milieu familial. Le mode de vie à bien changé. Il y a 50 ans, la vie familiale était beaucoup plus resserrer autour du chef de famille. En gendarmerie, peu d'épouse de gendarme travaillait. Aujourd'hui, beaucoup travaillent et supportent mal l'absence répété de leur mari qui, par définition, son disponible quasiment en permanence. Même si cette disponibilité s'est beaucoup assouplie, ils sont toujours à la disposition de leurs chefs, à tous moments et surtout en cas d'extrême urgence (attentats, trouble de l'ordre public, etc...).


Et puis, la vie en caserne n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Le vivre ensemble peut être parfois pesant et certaines épouses ne le supportent pas. Toutes ces conditions de vie, travail proximité peuvent générer des conflits. Si vous y rajoutez les petits chefs qui font du zèle. Il peut arriver que des personnes fatiguées, fragiles, arrivent à commettre l'irréparable, en se donnant la mort avec leur arme de service.


Le Directeur de la Gendarmerie met en avant, la vigilance de l'encadrement , les besoins de gendarmes au quotidien, les problèmes liés au logement de fonction, et surtout la formation.
A ce sujet, "ne négligeons pas le savoir-faire, mais nous privilégions le savoir être…. sic"
"Je veux des gendarmes qui aillent vers le concitoyen, pour savoir de quoi il a besoin, pour faire des bilans avec lui, pour lui rendre compte aussi de leur propre activité… sic".
Ainsi chaque Maire a désormais un gendarme référent.


Lorsque j'entends ces propos, je me revois cinquante ans en arrière, élève gendarme à l'école de Gendarmerie de Chaumont et je me souviens encore de ce que l'on nous enseignait, le rôle du gendarme: "il doit être au service du citoyen, avoir à l'esprit les notions suivantes: aider, éduquer, protéger, secourir et réprimer, lorsque c'est nécessaire".


Ces notions ont beaucoup évolué depuis. Il y a eu la notion de rentabilité mise en place par Nicolas Sarkozy, puis celle de récompense, avec François Hollande. Toutes étaient tournées essentiellement vers la répression et voilà que l'on revient aux valeurs essentielles.
Bien sur la répression est nécessaire, mais pas toujours essentielle. Elle peut se traduire pas un rappel à l'ordre du respect de la réglementation.


Si nous voulons renouer des relations avec le grand public, il faut changer de logiciel et revenir aux fondamentaux (aide, assistance, éducation et secours) . La répression faisant partie d'un arsenal à utiliser avec modération. Il faut savoir rester à la disposition de nos concitoyens.
En ce qui concerne la hiérarchie. Le général Lizurey déclare: "je veux un commandement bienveillant, agile et éclairé, qui sanctionne si besoins, mais qui explique …sic".


Je rajouterai que la hiérarchie devrait faire d'elle, cette citation du Maréchal JUIN:
"Les membres de la hiérarchie militaire, à quelque degré qu'ils soient placés, doivent traiter leurs inférieurs avec bonté, être pour eux des guides bienveillants, leur porter intérêt et avoir envers eux tous les égards dus à des hommes dont la valeur et leur dévouement procurent le succès et préparent leur gloire….sic".

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact