Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Doit on modifier l'ordonnance de 1945:

Paulo

Doit on modifier l'ordonnance de 1945:
Si l'ordonnance de 1945 relative à l'enfance délinquante a été mis en lace pour protéger les mineurs, en préférant l'éducation, la formation et non l'enfermement.
Il faut bien admettre que le mineur de la moitié du XXe s., n'a rien à voir avec celui du XXI e s.
Les mœurs ont beaucoup évolué, les milieux familiaux et les conditions de vie ont aussi changé. Chez certains de nos jeunes, la violence est devenue une banalité et se vie au quotidien.
Il suffit pour s'en convaincre de lire ou d'écouter la presse, pour s'en rendre compte. Il ne se passe pas un jour ou un acte violent se produit dans les quartiers, les établissements scolaires, les transports, les zones récréatives (comme le Hangar à banane à Nantes, et autres lieux festifs, dans toutes les grandes métropoles).
On assimile cette violence à un début d'apprentissage du grand banditisme.
D'ailleurs beaucoup de mineurs et jeunes adultes qui sont passés par la case prison, deviennent des récidivistes et parmi eux, certains sont devenus des terroristes.
Notre société est gangrénée et n'arrive plus à gérer et à contenir cette violence, au point que l'on pense devoir modifier l'ordonnance de 1945.
Un jeune mineur de 18 ans et moins est parfois dans les faits, un adulte qui "cogne" sans réfléchir, allant parfois jusqu'au meurtre de sa victime. Il n'est pas concevable dans notre société, de laisser un mineur agir en toute impunité.
Les moyens mis à la dispositions de différents établissements, le Ministère de la justice ne sont plus adaptés et là, comme dans d'autres domaines, le retard accumulé pour doter d'équipements techniques et humains, ne répondent plus aux besoins d'une société dépassée par le phénomène de la violence des mineurs.
Si l'on ne prend pas en considération tous ces problèmes, les zones de non droit seront de plus en plus nombreuses et deviendront incontrôlables, ce qui est en partie le cas aujourd'hui.
Des mesures ont déjà été prises, au niveau éducatif. Est ce suffisant? On se rend bien compte que non, puisque des professeurs sont agressés par certains de leurs élèves, dans les établissements scolaires.
Il faut se donner les moyens encore plus important, dans le domaine éducatif certes, mais aussi judiciaire, policier et tout ce qui peut aider à former et à encadrer cette jeunesse, notamment dans le milieu associatif et sportif. C'est souvent là qu'ils découvrent et apprennent à respecter les règles établies.
Il serait temps d'agir, avant qu'il ne soit trop tard, pour juguler cette montée de la violence chez nos jeunes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact