Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Que devons nous faire, face à un état inserrectionnel:

Paulo #Sécurité

Que devons nous faire face à un état insurrectionnel:
Il y a quatre mois apparaissait le mouvement des gilets jaunes, qui se voulait pacifique, pour faire connaître la situation sociale dégradée dans laquelle on trouvait une partie de leurs revendications.
Chaque samedi des revendications se font jour dans toute la France. C'est samedi 16 mars qu'on eu lieu les mouvements les plus durs, sur les Champs-Elysées.
Les gilets jaunes sont infiltrés par des groupuscules violents, qui n'ont qu'un seul but, l'affrontement avec les forces de l'ordre, la destruction des biens publics et privés, mettant ainsi en échec les forces de l'ordre en présence.
En y regardant d'un peu plus près, nous sommes dans un état insurrectionnel permanent, qui s'apparente plus, à une forme de guerre civile. Ces personnes brûlent, pillent des biens et des commerces, cassent et détériorent tout se qui se trouve à portée de leurs mains. Ils jettent sur les forces de l'ordre cocktail molotov, pavés, bille d'acier et tout ce qui peut servir de projectiles, dans le seul but de blesser, voir de tuer.
Il est temps de siffler la fin de la partie. Rétablissons l'état d'urgence, interdisons toutes manifestations jusqu'à nouvel ordre. Faisons pression sur les groupuscules connus, dont certains membres ont déjà été arrêtés. Affichons une fermeté sans faille et faisons comparaître en justice, les éléments perturbateurs, en les condamnant à des peines exemplaires, afin de dissuader ceux qui voudraient s'en prendre à nos institutions.
Car en fait, c'est bien de cela qu'il s'agit, se servir d'une revendication légitime, pour mettre le pays à feu et à sang.
Le Grand débat national n'aura été qu'une façade pour prendre du temps, afin d'arriver aux élections Européennes, en situation favorable pour remporter ces élections.
Pendant ce temps là, les réclamations sociales des gilets jaunes, n'ont toujours pas été reconnues et aucune mesure probante n'on été prise.
Notre pays s'enlise dans le déni. La non reconnaissance des besoins d'une partie de nos concitoyens, qui ont du mal à boucler les fins de mois, pendant que d'autres gagnent dans une année, ce qu'ils n'arriveraient pas à gagner, durant toute leur vie. Ils ont le sentiment d'être les oubliés, les sacrifiés d'une société qui leur jette à la figure des richesses énormes, lorsque eux, avec leur maigre salaire arrivent à peine à vivre.
Alors oui, on comprend mieux leur désarroi, leur colère, face à cette injustice permanente, laissant sur le bord du chemin, ceux qui ne sont pas bien nés, les petits et les sans grades, issus de milieux familiaux bien souvent défavorisés, qui ne peuvent pas leur offrir la réussite sociale que nous avons connu, à l'époque des 30 glorieuses.
A cette époque, chacun avait sa chance de réussir. Un fils d'ouvrier pouvait devenir chef d'entreprise, voir pour certains faire une carrière politique, comme député et même Ministre.
Or aujourd'hui, pour obtenir tous ces postes prestigieux, il faut avoir fait des études supérieures, être énarque et encore, vous n'êtes pas sur de faire partie des heureux élus.
Alors bien sur, si vous ne faites pas partie de ceux là, au mieux vous pouvez faire partie de la classe moyenne, celle que le gouvernement aime bien, car c'est en partie celle qui paie régulièrement des impôts sur le revenu.
Alors, sommes nous condamnés à subir les aléas de la finance toute notre vie. Non bien sur, tout dépend des choix de nos hommes politiques. Arrêtons la course à l'enrichissement personnel. Donnons du travail à chacun et payons les correctement , afin qu'ils puissent vivre dignement du fruit de leur travail, en leur permettant d'avoir une vie descente, faite de valeur de réussite et de bonheur.
Ainsi notre pays retrouvera le calme, la sérénité et le bien être social dont il a vraiment besoin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact