Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

L'historien Bensoussan: Les territoires perdus de la République:

Paulo #Sécurité
L'historien Georges Bensoussan: Les territoires perdus de la République:
Ces territoires perdus existent aussi dans la périphérie Nantaise.
On peut citer les quartiers de Bellevue, Les Dervallières, Le Breil, Malakoff dans les quartiers Nord de Nantes. Dans ces différents quartiers, la drogue circule aussi librement que dans une grande surface.
Les dealers sont les maîtres chez eux, sauf que régulièrement des bandes armées surgissent dans ces quartiers, pour régler des problèmes de territoires. Jusqu'à présent l'usage d'armes à feu n'a provoqué que peu de mort, souvent des blessés graves, voir légers qui sortent de l'hôpital après les premiers soins d'urgence.
Les forces de l'ordre n'interviennent que pour faire cesser les agissements, les auteurs ayant la plus part du temps quittés les lieux avant leur arrivée. On constate bien souvent que de nouveaux affrontements se reproduisent, dès que les forces de l'ordre leur ont tourné le dos.
Pour faire face à cette montée de violence, les forces de l'ordre ne sont pas en nombre suffisant pour surveiller tous ces quartiers sensibles et quand ils interviennent, ils déclenchent des violences urbaines, entretenus par ces petits malfrats. C'est un peu aussi sans doute pour cette raison que la police n'intervient que lors du signalement d'usage des armes. On peut donc en déduire que la sécurité dans ces quartiers n'est plus assurée et les dealers le savent très bien et continuent leur petit commerce en toute impunité.
Sans être un grand spécialiste de la sécurité, mais pour y avoir consacré une partie de ma carrière, j'ai pu observer l'évolution de la dégradation de la sécurité sur notre territoire nationale et dans certains quartiers en particulier. Tous les responsables à différents niveaux ont laissé faire, quand on ne c'est pas renvoyé les responsabilités sur cette montée de violence.
Oui, par faute de moyens humains et matériels, la situation est devenue ingérable aujourd'hui, à force de nous brandir les thèmes d'une police raciste et violente d'une part et le pas d'amalgame d'autre part.
Aujourd'hui, ces bandes gèrent ces territoires perdus à leur guise et en ont fait des zones de non droit qui interdit toutes actions de police, ou alors on se retrouve tout de suite en situation d'émeute et on qualifie l'action des policiers de violente et de délits de faciès.
Je ne sais pas si un jour les forces de l'ordre pourront reconquérir ces territoires. Si cela doit se faire, il y a fort à parier que cela ne se fera pas sans violence, à laquelle les forces de l'ordre devront faire face, sans faiblesse et sans acrimonie, mais avec force et détermination et s'il le faut en faisant usage de leurs armes de service, si les belligérants utilisent les leurs contre eux.
Le temps des béni-oui-oui est révolu. Il faut que force reste à loi et non à celle des truands de tous poils.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact