Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Discours du Président Macron sur le séparatisme:

Paulo #Société
Discours du Président Macron sur le séparatisme:
Je serais tenté de dire, enfin une prise de position de notre Président sur l'islamisme radical.
En effet, il fallait que les choses soient dites. L'islamisme radical met en péril notre loi sur la laïcité du 9/12/1905, séparation des églises et de l'Etat. Elle garantit la liberté des cultes. Il faut bien l'admettre, à cette époque, c'était surtout la religion catholique qui se trouvait principalement concernée. A cette époque, on ne parlait pas de l'Islam dans notre pays, même la grande mosquée de Paris n'existait pas. Elle a été construite à partir de 1922 et la construction s'est terminée en 1926.
L'islam était inexistant dans l'hexagone et on ne parlait pas de mosquée, d'Imams et du Coran.
J'ai 77 ans et j'ai vu arriver les premiers musulmans expatriés dans les années 60/70. Nous avions besoin de main d'oeuvre pour travailler dans nos usines et dans le bâtiment. Par leur travail, ils ont participé à l'essor du pays. A cette époque, il n'y avait pas de regroupement familial; Ce sont dans les année 1970 que les premiers regroupement familiaux on eu lieu, sous la houlette de plusieurs Présidents de la République. Le Président Sarkozy en a fait une priorité en 2006, alors qu'il était Ministre de l'Intérieur à cette époque.
Dès lors, ce sont des familles entières qui se sont installées sur notre territoire et leurs enfants légitimes qui sont nés chez nous, ont bénéficié de la Nationalité Française (droit du sol), alors que les parents étaient souvent en attente pour l'obtenir;
j'ai pu constater par moi même que de nombreuses familles n'étaient pas intégrées, soit par le comportement machiste des hommes, considérant que la seule place de la femme se trouvait au foyer et qu'elle ne pouvait le quitter sans l'autorisation de son mari.
Je peux vous citer , l'exemple d'un musulman (Algérien) qui se trouvait dans la même chambre que moi dans une clinique Nantaise. Un jour, une infirmière est venue lui réclamer des documents administratifs pour la sécu. Comme il ne les avait pas apporté avec lui, l'infirmière lui a demandé si son épouse pouvez lui apporter. Il lui a répondu que ce n'était pas possible, pour la bonne raison, que son épouse ne parle pas français (alors que ça fait plus de 20 ans qu'ils vivent en France) et qu'elle ne sait pas prendre le transport public toute seule.
Rendez vous compte de la soumission de cette femme qui ne peut échanger avec personnes, que grâce à ses enfants qui vont à l'école et qui eux, savent parler français.
Lorsque l'on parle d'intégration, il faudra plusieurs générations pour y arriver, si les mentalités ,changent. Et je ne parle pas des mariages forcées, les grands frères qui surveillent les petites soeurs (certificat de virginité) etc... ça pour la partie intégration.
Sur la plan religieux, personnellement j'estime que la pratique de la religion, ne doit pas servir à des fins politiques. Chacun est libre de pratiquer sa religion, tant qu'elle n'interfère pas sur le principe de la laïcité.
Si nous étions au Moyen Orient , c'est la religion qui dicte la loi sur le comportement des individus (la charia) et dicte leur mode de vie. C'est ce que l'on appelle la religion d'Etat.
Dans notre pays cette pratique est inconcevable. Aussi, ceux qui n'acceptent pas nos lois et la laïcité ont tout loisir de le quitter et de rejoindre les pays qui leur conviennent le mieux. On ne les retient pas.
Sur le plan politique, on sent bien le forcing des religieux radicaux, les salafistes qui cherchent à imposer une lecture du fondamentalisme de l'Islam.
Afin de vous éclairer sur ce sujet, je vous engage à lire l'ouvrage du père Jourdan, Théologien catholique et islamologue, afin de mieux connaître les doctrines de chaque religion, pour un dialogue de vérité.
Pour conclure, la France ne se situe pas en extrême Orient et ceux qui veulent vivre dans notre beau pays, doivent s'adapter à nos lois, nos règlements, en respectant notre culture, tout en conservant la leur, car notre pays veut bien les accueillir s'ils veulent s'intégrer et non pas l'inverse
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact