Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La racaille, où se trouve t elle:

Publié le par Paulo

La racaille, où se trouve t elle:

Les faits sont là, bien établis, réels et sans équivoque.

La famille Théo et lui même, sont au coeur d'un scandale financier.

Le parquet de Bobigny (Hauts de Seine) aurait ouvert une enquête pour "suspicion d'abus de confiance et escroquerie", dont montant pourrait s'élever à 678 000€.

Si l'affaire présumé de viol par un policier à fait la une de médias, déclenchant des émeutes anti-flics, à Paris et dans différentes villes de Province.

C'est aussi peut être dans le but de cacher des vérités, sur des pratiques financières peut orthodoxe, dans les quartiers dits sensibles, où la police se trouve empêchée de faire son travail . Ces zones de non droit ne veulent plus être contrôlées et dénoncent systématiquement, le délit de faciès.

La vérité est tout autre, ce que veulent ces quartiers, c'est l'impunité totale de tous leurs petits commerces qui s'y développent.

Une industrie parallèle échappant à tous contrôles, celle du détournement, de la drogue, des ventes d'armes etc.... C'est à dire des zones de non dit et de non droit.

En ciblant la police, ces empêcheurs de tourner en rond. On déclenche une hostilité policière, pour mieux capter et faire progresser leurs commerces illégaux.

Qui sera le prochain Président et aura t il suffisamment de courage, pour endiguer et faire cesser tous ces comportements criminels.

Publié dans Sécurité

Partager cet article

Repost 0

François de Rugy, vert et divers.

Publié le par Paulo

François de Rugy vert et divers:

Député vert de la 1ère circonscription de Nantes , Orvault et Sautron (Loire-Atlantique), ancien écologiste à la primaire de la gauche. Il fait un ralliement au parti d'Emmanuel Macron et son mouvement "En marche".

Le problème avec François de Rugy, c'est qu'il ne sait pas trop ce qu'il veut et où il doit aller, ou plutôt, il cherche une place du côté de celui qui lui permettrait d'accéder à une partie du pouvoir, car cet homme ambitieux ne vise que le pouvoir, une place dans l'éventuel futur gouvernement d'Emmanuel Macron.

Lui qui aurait bien aimé figurer dans celui de Mannuel Valls et qui s'est vu préférer son ami Jean-Vincent Placé.

Il me fait penser, vous savez quand les groupes se formaient dans les coures de récréation, pour constituer des équipes de foot. On souhaitait être choisi par celui que l'on considérait comme le meilleur et qui nous ferait gagner.

Et bien François de Rugy n'a jamais quitté sa coure d'école et se place toujours du côté de l'éventuel gagnant.

Sauf qu'en politique, on ne joue plus et il faut être un adulte responsable qui prend des engagements politiques et qui s'y tient.

Sinon il sera pris pour une girouette qui change de direction suivant le sens du vent.
Avec de tels comportements, il sera vite discréditer.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron:

Publié le par Paulo

Objet: Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, homme politique né d’une PMA entre le grand capital et les Minotaures de la repentance
 

Ce communiqué peut être repris à la condition d’en citer la source.

 

Lancé sur le marché politique tel un nouveau smartphone, vous êtes, Monsieur Macron, un ignorant butor dont les propos concernant la colonisation sont doublement inadmissibles.

 

1)En premier lieu parce qu’ils furent tenus à Alger, devant ces rentiers de l’indépendance qui, pour tenter de cacher leurs échecs, leurs rapines et la mise en coupe réglée de leur pays, mettent sans cesse la France en accusation.

Certains qui, parmi votre auditoire, applaudirent à vos propos d’homme soumis (cf. Houellebecq), et devant lesquels vous vous comportâtes effectivement en dhimmi, sont en effet ceux qui, le 1er novembre 2016, publièrent un communiqué exigeant que la France :


« (…) présente des excuses officielles au peuple algérien pour les crimes commis durant les 132 ans de colonisation et pour les crimes coloniaux perpétrés à l’encontre du peuple algérien afin de rappeler les affres de la répression, de la torture, de l’exil, de l’extermination et de l’aliénation identitaire car l’histoire du colonialisme restera marquée par ses crimes de sang et ses pratiques inhumaines ».


Candidat à la présidence de la République française, vous avez donc donné votre caution à de telles exigences autant outrancières qu’insultantes. Ce faisant, vous vous êtes fait le complice des pressions et chantages que l’Algérie exerce à l’encontre de la France afin d’obtenir d’elle une augmentation du nombre des visas ou tel ou tel avantage diplomatique ou financier. En d’autres temps, vous auriez donc pu être poursuivi pour « Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ».

 

2) Ensuite parce que vos propos constituent non seulement un recul de l’état des connaissances, mais également le viol de ce consensus historique auquel étaient arrivés les historiens des deux rives de la Méditerranée. Or, par ignorance ou par misérable calcul électoraliste, vous les avez piétinés.

Au nom de quelle légitimité scientifique avez-vous d’ailleurs pu oser les tenir ? Avez-vous seulement entendu parler des travaux de Jacques Marseille, de ceux de Daniel Lefeuvre ou encore des miens ?

Oser parler de « crime contre l’humanité », maladroitement rectifié en « crime contre l’humain », au sujet de la colonisation revient en réalité à classer cette dernière au niveau des génocides du XXe siècle, ce qui est proprement scandaleux. Sur ce terrain, vous voilà donc encore plus en pointe que Christiane Taubira, ce qui n’est pas peu dire...

Pierre Vidal-Naquet, pourtant militant de la décolonisation et « porteur de valises » assumé du FLN écrivait à ce sujet :


« Assimiler peu ou prou le système colonial à une anticipation du 3e Reich est une entreprise idéologique frauduleuse, guère moins frelatée que l’identification, à Sétif, (…) de la répression coloniale aux fours crématoires d’Auschwitz et au nazisme (…). Ou alors, si les massacres coloniaux annoncent le nazisme, on ne voit pas pourquoi la répression sanglante de la révolte de Spartacus, ou encore la Saint-Barthélemy, ne l’auraient pas tout autant annoncé… En histoire, il est dangereux de tout mélanger. Un sottisier peut-il tenir lieu d’œuvre de réflexion ? (…) L’air du temps de la dénonciation médiatique (…), le contexte social, économique et politique actuel est encore fécond qui continuera à générer de telles tonitruances idéologiques à vocation surtout médiatique ». J’ajoute électoralistes.

 

Vous devriez pourtant savoir, Monsieur le candidat à la présidence de la République, qu’en créant l’Algérie, la France donna un nom à une ancienne colonie ottomane, traça ses frontières, unifia ses populations, y créa une administration et toutes ses infrastructures.

Ce faisant, y aurait-elle commis un « crime contre l’humanité » ou « contre l’humain » ? Les chiffres de l’accroissement de la population ne semblent pas l’indiquer puisqu’en 1830, la population musulmane de l’Algérie n’excédait pas 1 million d’habitants alors qu’en 1962 elle avait bondi à 12 millions.

Serait-ce donc en commettant des « crimes contre l’humanité » que la France, ses médecins et ses infirmiers soignèrent et vaccinèrent les populations et firent reculer la mortalité infantile ? Serait-ce parce qu’elle commettait des « crimes contre l’humain » que chaque année, à partir du lendemain du second conflit mondial, 250 000 naissances étaient comptabilisées en Algérie, soit un accroissement de 2,5 à 3% de la population, d’où un doublement tous les 25 ans ? A ce propos, relisons René Sédillot :


« La colonisation française a poussé l’ingénuité - ou la maladresse - jusqu’à favoriser de son mieux les naissances : non seulement par le jeu des allocations familiales, mais aussi par la création d’établissements hospitaliers destinés à combattre la stérilité des femmes. Ainsi, les musulmanes, lorsqu’elles redoutaient d’être répudiées par leurs maris, faute de leur avoir donné des enfants, trouvaient en des centres d’accueil dotés des moyens les plus modernes tout le secours nécessaire pour accéder à la dignité maternelle. (…) (L’histoire n’a pas de sens, Paris, 1965, page 71).

 

Enfin, puisque vos propos indécents tenus à Alger obligent à faire des bilans comptables, voici, Monsieur le candidat à la présidence de la République, celui qui peut être fait au sujet de l’Algérie française : en 132 années de présence, la France créa l’Algérie, l’unifia, draina ses marécages, bonifia ses terres, équipa le pays, soigna et multiplia ses populations, lui offrit un Sahara qu’elle n’avait jamais possédé après y avoir découvert et mis en exploitation les sources d’énergie qui font aujourd’hui sa richesse. Comme je ne cesse de l’écrire depuis des années, en donnant l’indépendance à l’Algérie, la France y laissa 70.000 km de routes, 4300 km de voies ferrées, 4 ports équipés aux normes internationales, une douzaine d’aérodromes principaux, des centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), des milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels qui étaient propriété de l’Etat français ; 31 centrales hydroélectriques ou thermiques ; une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction, de la métallurgie, de la cimenterie etc., des milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités. Dès l’année 1848, et alors que la conquête de l’Algérie était loin d’être achevée, 16 000 enfants en majorité musulmans étaient scolarisés. En 1937 ils étaient 104 748, en 1952 400 000 et en 1960 800 000 avec presque 17 000 classes, soit autant d’instituteurs dont les 2/3 étaient Français (Pierre Goinard, Algérie : l’œuvre française. Paris, 1986).

En 1962, il y avait en Algérie, un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, 14 hôpitaux spécialisés et 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants.

Tous ces équipements, toutes ces infrastructures, tous ces établissements ainsi que les personnels qui les faisaient fonctionner avaient été payés par la France et avec l’argent des Français.

 

Monsieur le candidat à la présidence de la République, je vous poste ce jour en RAR mon dernier livre « Algérie, l’histoire à l’endroit »[1], afin que vous puissiez mesurer l’abîme séparant la réalité historique de vos inacceptables propos.

Bernard Lugan

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Pour tenir un cap, il faut un bon barreur

Publié le par Paulo

Pour tenir un cap, il faut un bon barreur:

Ce n'est pas le cas de François Bayrou qui mène sa barque, un coup à droite, un coup à gauche et quand il se rend compte qu'il dérive, il revient au centre.

Tous les capitaines vous diront que lorsque la route est tracée on tient son cap.

Déjà sous la Présidence de Nicolas Sarkozy, il avait soutenue Ségolène royale et sous la mandature de François Hollande, il avait voté pour lui.

Maintenant, il soutient macron qui est un peu comme lui, ni de droite, ni de gauche, avec un programme approximatif.

C'est ça qui doit plaire à François Bayrou, les incertitudes, les incohérences et le manque de visibilité.

Mais le plus important, c'est de négocier un bon poste de ministrable. Il y a comme ça, des "cocus" en politique qui veulent se donner bonne conscience

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Taubira, Macron, ne chasseront plus en meute:

Publié le par Paulo

Taubira, Macron, ne chasseront plus en meute:

Vous connaissez le proverbe, "les loups ne se mangent pas entre eux" ou, "les méchants s'entendent et on soin de ne pas se nuire ente eux".

Ces deux chefs de meute ne s'aiment pas et se donnent quelques coups de dents au passage.

Si je n'ai pas à me réjouir de cette situation, je ne vais pas pleurer pour autant.
Pendant qu'ils règlent leur compte, cette situation sera encore plus favorable pour, François Fillon.

Cette gauche aux multiples visages, n'a pas fini de nous surprendre et de nous décevoir, comment peut on faire confiance à des gens qui ne sont même pas capable de s'entendre entre eux!......

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Fillon, Macron et l'arène médiatique:

Publié le par Paulo

Fillon, Macron et l'arène médiatique:

L'approche médiatique de "causeur.fr" emprunte un fait historique de la Rome antique.Si cela peut prêter à sourire.

Pourtant, les faits troublants de l'acharnement médiatique, sur François Fillon, posent une question de fond "A qui profite le crime".

Tous les soupçons ne conduisent pas automatiquement vers la vérité, mais ils peuvent conduire, vers les éventuels auteurs.

Là aussi, tous les coups sont permis, pour mettre en difficultés, un opposant gênant.
Faut il rappeler que l'une de ces deux personnes, sera sans doute le prochain Président.
Ce qui prévalait du temps de la Rome antique, lors des combats de gladiateurs, où c'était souvent le plus combatif qui s'en sortait.

Nous retrouvons la même attitude dans ce que l'on peut appeler, l'arène politique et ceux qui s'acharnent à détruire l'adversaire, pour sortir vainqueur du combat.
Les médias sont leurs armes et dans ces affrontements, c'est souvent le plus futé qui s'en sortira le mieux.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Sondage favorable à François Fillon:

Publié le par Paulo

En voilà une bonne nouvelle et pour une fois, elle nous vient de l'AFP et non pas du Canard Enchaîné.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Si le programme de Macron, c'est de se faire...

Publié le par paul Piat

Partager cet article

Repost 0

Le philosophe Yves Michaud, parle de citoyenneté:

Publié le par Paulo

Le philosophe Yves Michaud, parle de citoyenneté:

Dans l'interview "causeur", le philosophe Yves Michaud parle de citoyenneté, des djihadistes et de la déchéance de nationalité.

Cette vision de la déchéance de nationalité va en faire bondir plus d'un, dans les rangs de la gauche.

La déchéance de nationalité de djihadistes ayant fait allégeance à un groupe terroriste, tel que l'E.I. , a déjà été formulée une première fois, par François Hollande, à l'issue du congrès de Versailles, suite aux événements terroristes de janvier 2015.

Ensuite, sous l'influence de Madame Taubira, la gauche s'et désunie, lorsque ce projet devait être soumis à l'acceptation des 3/5 de l'assemblée (députés et sénateurs), afin de modifier la constitution.

Depuis, c'est le statut quo et le pouvoir exécutif a mis un terme à cette proposition, qui avait pourtant été approuvé à l'unanimité des membres du congrès.

En fait, ce sujet brûlant de la perte de nationalité est de plus en plus prégnant, compte tenu du retour des combattants djihadistes qui chercheront à échapper aux combats et à une mort certaine, en voulant rentrer dans leur pays d'origine.

Si nous les acceptons, avec femmes et enfants, ces hommes et ces femmes aguerries seront d'une grande dangerosité pour notre pays, nos institutions et la sécurité de nos concitoyens.

La question est de savoir si nous pouvons rendre une personne apatride (art. 411- 4 du code de procédure pénale) Intelligence avec l'ennemi. D'après Yves Michaud, ce serait possible et même souhaitable.

Quoi qu'il en soit, ce sera le nouveau Président de la République qui pourra provoquer un nouveau congrès à Versailles, pour en débattre et obtenir les 3/5 des voix de l'assemblée, afin d'intégrer cette mesure dans notre constitution.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

La colonisation d'après Finkielkraut:

Publié le par Paulo

La colonisation d'après Finkielkraut:

Ce philosophe, écrivain, académicien, nous donne une version éclairée de notre histoire et celle liée à la période de la colonisation.

Faisant suite à la déclaration de Monsieur Macron, la colonisation est "un crime contre l'humanité".

Au delà de cette vue de l'esprit, Monsieur Finkielkraut, en bon historien, décortique cette interprétation et les dérives qu'elle contient.

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>