Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Le nouveau Premier Ministre Jean Castex veut mettre en place une équipe de choc:

Paulo #Société
Le nouveau Premier Ministre Jean Castex veut mettre en place une équipe de choc:
Cet énarque est aussi un homme de terrain. S'il est inconnu du grand public, ce Républicain Gaulliste Social est d'une grande efficacité, dont il a fait preuve à diverses reprises, sous différents mandats et notamment comme Maire de Prades (Pyrénées Orientales). Il a une parfaite connaissance des dossiers sensibles et a oeuvré pour la mise en place du déconfinement.
Reconnu par ses pairs comme un gros "bosseur", il veut une équipe de Ministres opérationnel, dès leur nomination par le Président de la République. Des hommes ayant une grande expérience et connaissant déjà les sujets qu'ils devront traiter. Il veut de l'efficacité et non plus de l'entre-soi, comme on a pu le constater par le passé.
Dans le contexte actuel où l'aspect médico-social est en première ligne, il nous faut des hommes et des femmes ayant comme seul souci, celui de servir le pays et leurs concitoyens. C'est le seul moyen de s'en sortir, sinon le pays court à sa perte et ce sont des troubles communautaires et le chaos qui prendront le relais, en cas d'échec. Nous sommes donc condamnés à réussir cette fin de mandat et cela dans l'intérêt de tous.

Comme la girouette qui change de direction en fonction du vent:

Paulo #Société
Comme la girouette qui change de direction en fonction du vent:
Monsieur de Rugy veut donner la leçon aux écologistes qu'il a quitté bruyamment pour créer son propre parti "les verts" . Au lendemain des élections Présidentielles il a endossé le costume LREM. Il voudrait nous faire croire que son ancien parti ne tient pas la route. Hors, Monsieur de Rugy a toujours su prendre le sens du vent, lorsqu'il peut tourner à son avantage. Il se dit même qu'il vise la place de Président de la Région des Pays de la Loire. J'espère que les électeurs se souviendront de toutes ses turpitudes et qu'ils ne lui feront pas confiance. D'ailleurs qui pourrait faire confiance à quelqu'un d'aussi opportuniste qui n'hésite pas de critiquer le parti qui lui a permis naguère d'exister. Attendons 2021 et préparons nous à l'accueillir comme il se doit, il ne pourra pas nous berner deux Fois et j'espère bien que la Présidente actuelle Madame Christelle Morançais sera reconduite dans ses fonctions où elle réalise un sans faute.

L'historien Bensoussan: Les territoires perdus de la République:

Paulo #Sécurité
L'historien Georges Bensoussan: Les territoires perdus de la République:
Ces territoires perdus existent aussi dans la périphérie Nantaise.
On peut citer les quartiers de Bellevue, Les Dervallières, Le Breil, Malakoff dans les quartiers Nord de Nantes. Dans ces différents quartiers, la drogue circule aussi librement que dans une grande surface.
Les dealers sont les maîtres chez eux, sauf que régulièrement des bandes armées surgissent dans ces quartiers, pour régler des problèmes de territoires. Jusqu'à présent l'usage d'armes à feu n'a provoqué que peu de mort, souvent des blessés graves, voir légers qui sortent de l'hôpital après les premiers soins d'urgence.
Les forces de l'ordre n'interviennent que pour faire cesser les agissements, les auteurs ayant la plus part du temps quittés les lieux avant leur arrivée. On constate bien souvent que de nouveaux affrontements se reproduisent, dès que les forces de l'ordre leur ont tourné le dos.
Pour faire face à cette montée de violence, les forces de l'ordre ne sont pas en nombre suffisant pour surveiller tous ces quartiers sensibles et quand ils interviennent, ils déclenchent des violences urbaines, entretenus par ces petits malfrats. C'est un peu aussi sans doute pour cette raison que la police n'intervient que lors du signalement d'usage des armes. On peut donc en déduire que la sécurité dans ces quartiers n'est plus assurée et les dealers le savent très bien et continuent leur petit commerce en toute impunité.
Sans être un grand spécialiste de la sécurité, mais pour y avoir consacré une partie de ma carrière, j'ai pu observer l'évolution de la dégradation de la sécurité sur notre territoire nationale et dans certains quartiers en particulier. Tous les responsables à différents niveaux ont laissé faire, quand on ne c'est pas renvoyé les responsabilités sur cette montée de violence.
Oui, par faute de moyens humains et matériels, la situation est devenue ingérable aujourd'hui, à force de nous brandir les thèmes d'une police raciste et violente d'une part et le pas d'amalgame d'autre part.
Aujourd'hui, ces bandes gèrent ces territoires perdus à leur guise et en ont fait des zones de non droit qui interdit toutes actions de police, ou alors on se retrouve tout de suite en situation d'émeute et on qualifie l'action des policiers de violente et de délits de faciès.
Je ne sais pas si un jour les forces de l'ordre pourront reconquérir ces territoires. Si cela doit se faire, il y a fort à parier que cela ne se fera pas sans violence, à laquelle les forces de l'ordre devront faire face, sans faiblesse et sans acrimonie, mais avec force et détermination et s'il le faut en faisant usage de leurs armes de service, si les belligérants utilisent les leurs contre eux.
Le temps des béni-oui-oui est révolu. Il faut que force reste à loi et non à celle des truands de tous poils.

Lorsqu'une presse bien pensante vous abreuve de mensonges:

Paulo #Société
Lorsqu'une presse bien pensant vous abreuve de mensonges:
En dehors d'une presse bien pensante qui vous abreuve de mensonges, il est intéressant d'avoir différents opinions, même s'ils proviennent de personnes qui ne font pas partie du sérail gouvernemental et de tous ceux qui grenouillent autour pour en tirer un certain profit.
La lecture d'un article écrit par un général, en l'occurrence Roland Dubois, vaut bien celui d'un Edito Satirique qui, soit disant, révèle des vérités et le plus souvent des mensonges éhontés, que certains s'empressent d'applaudir.
Gardez votre masque, enlever le bandeau que l'on vous met sur les yeux et écoutez ce que des hommes censés ont à vous dire. Ensuite vous pourrez faire votre jugement.

L'anniversaire des 80 ans de l'appel du 18 juin 1940:

Paulo
L'anniversaire des 80 ans de l'appel du 18 juin 1940:
Ils ne doivent pas être nombreux aujourd'hui, ceux qui ont entendu l'appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle.
Ceux qui avaient 20 ans à l'époque, seraient centenaire aujourd'hui.
La première chose qui vient à l'esprit, lorsque l'on entend cet appel, c'est la volonté de résilience du Général de Gaulle, qui refuse d'accepter la défaite comme une situation irréversible, mais au contraire, il se projette dans le futur et met en évidence une reconquête de notre territoire occupé par notre ennemi d'alors. Considérant que rien n'est perdu définitivement et que ce qui l'a été aujourd'hui, peut être reconquis demain.
Ce devoir de mémoire de l'appel du 18 juin 1940 doit nous rendre à l'évidence que 80 ans plus tard, il résonne comme un leitmotiv, un combat quel qu'il soit, ne peut se gagner que par la volonté, le besoin d'affirmer son indépendance, car si la lutte ne se fera pas par les armes, la protection de nos institutions que de Gaulle à lui même créé, sont mise à rude épreuve.
Ne nous laissons pas endormir par de belles paroles et des jugements hâtifs qui cherchent à nous déstabiliser et à nous diviser, afin de mettre à dessein leurs intentions mortifères, la fin de nos institutions. C'est un combat d'idées qui devra passer par les urnes.

Enième rebondissement dans l'affaire Adama Traoré:

Paulo
Enième rebondissement dans l'affaire Adama Traoré:
En écho de la mort de Georges Floyd aux Etats-Unis, on voudrait mettre en évidence celle de Adama Traoré en juillet 2016 qui, d'après son comité de soutien, serait la conséquence de violences policières exercées par les gendarmes de Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise).
Or, Adama Traoré a été interpellé après une course poursuite, dans le cadre d'une enquête pour extorsion de fonds.
Que ce serait il passé lors de cette interpellation. Les gendarmes disent qu'il n'y a pas eu de plaquage ventral. Il faut revenir aux origines de cette affaire judiciaire, pour mieux comprendre son déroulement.
L'article que j'écrivais sur mon blog à cette époque, met en évidence que Adama Traoré serait mort, pas pendant son interpellation, mais durant sa garde à vue à la brigade de gendarmerie. En conclusion, cette mort ne provient pas de violences exercées par les gendarmes, mais d'une affection pulmonaire et cardiaque, qui ont été décelées, lors de l'autopsie demandée par le parquet et pratiquée par des experts.
Voudrait on nous faire croire que la justice est complice d'un homicide, afin de préserver la non culpabilité de violences qu'auraient pu exercer les gendarmes, au cours de cette interpellation.
Un comité de soutien composé d'hommes politiques, d'artistes, d'anciens sportifs, de milieux aussi divers que variés, font écho à cette affaire en impliquant les forces de police , la gendarmerie et la justice, dans un cas avéré, qui met en évidence que la mort de Adama Traoré proviendrait de son arrestation due à la couleur de sa peau, sans prendre en compte qu'il s'agissait de l'origine d'une arrestation concomitante avec une affaire judiciaire diligentée par le parquet et exécutée légalement par les gendarmes.
Je note au passage que le parti LR de la Loire-Atlantique réitère sa confiance aux forces de police et de la Gendarmerie. Ils ne sont pas si nombreux ceux qui prennent la défenses des policiers et des gendarmes, aussi cela mérite d'être souligné.

Le Ministre de l'Intérieur protège la manifestation de SOS Racisme:

Paulo #Sécurité
Le Ministre de l'Intérieur protège la manifestation de SOS Racisme:
Effet de mode ou effet de manche: Le Ministre de l'Intérieur se proclame défenseur des manifestations contre les violences policières.
D'ailleurs, je ne suis pas le seul à y avoir pensé! Je propose que les forces de l'ordre ne soient plus utilisées, lors d'une manifestation sur la voie publique. Ainsi nous éviterions les violences policières et si violence il y a, on ne pourra pas dire que c'est la faute des policiers. Après tout, il faut savoir faire des choix et personnellement je trouve qu'il soit préférable que les policiers puissent travailler sereinement et ne se prennent pas des pavés dans la tronche. Tous débordements ne relèveront plus de leur travail lors d'une manifestation. L'ennui si je peux dire c'est qu'à un moment on ira vers un état insurrectionnel, où les pillages, vols, incendies et destructions diverses seront la règle permanente (dixit: les gilets jaunes).
Le seul moyen de s'en sortir alors, ce sera l'intervention de nos forces Armées, l'instauration de l'état d'urgence et toutes les contraintes que cela oblige. Ce sera sans doute le seul moyen de ramener le pays dans le calme.
Nota: on parle toujours des violences policières, mais jamais de celles qu'ils subissent dans l'exercice de leur fonction, deux poids et deux mesures.

Lorsque l'on parle de Guerre:

Paulo #Sécurité
Lorsque l'on parle de Guerre:
La première chose qui vous vient à l'esprit, c'est qu'il y aura des morts. Beaucoup de notre jeune génération n'ont pas connu de guerre et découvre qu'elle fait des morts.
Dans le contexte de cette pandémie COVID - 19, on s'aperçoit à la lecture des informations, que nos morts n'ont pas tous le même retentissement.
Ceux dont la mort provient du COVID - 19 et qui sont en première ligne pour prodiguer les soins, font les éloges de nos élus et l'objet de mesures particulières.
Quant à nos soldats qui sont tués en service au Mali et qui sont morts pour la France, ils n'ont droit qu'à une information de presse laconique, sur leur disparition, au service de leur Patrie.
Le texte ci-joint de l'ASAF fait part de cette différence entre nos morts.

A situation particulière = décision particulière:

Paulo #Société
Situation particulière = décision particulière:
Bien sur, on peut comprendre qu'une situation particulière doit être gérée avec pragmatisme, cohésion et efficacité.
La situation sanitaire dans laquelle se trouve notre pays, ne souffre d'aucun amateurisme.
Un gouvernement est fait pour prévoir, décider et agir.

Veut on museler la Presse et pourquoi:

Paulo #Société
Veut on museler la Presse, et pourquoi:
Veut on une presse muselée à la méthode Polonaise, si on veut prendre un modèle d'une presse Européenne, ou bien laisser la liberté d'expression d'une presse ouverte par tous les médiats, comme cela doit être le cas dans un pays démocratique.
Les Fake News dénoncées par le gouvernement ne viennent pas obligatoirement de la presse Locale, Régionale ou Nationale.
On pourrait aussi dénoncer certaines informations gouvernementales, souvent contredites et reprises par ses mêmes services, qui prêtent à confusion, suite aux annonces faites par des porte-paroles, qui maitrise mal leur sujet.
Trop d'annonces donnent une impression d'amateurisme, surtout lorsqu'elles émanent des personnes qui ne sont pas toujours des scientifiques avisés, qui parfois eux mêmes doute du bien fondé de certaines informations, laissant le grand public dans l'incertitude, jusqu'à penser que le gouvernement crée ses propres Fake News.
Certes, tout le monde se pose des questions sur une pandémie dont on a beaucoup de mal à maîtriser les effets.
Le déconfinement annoncé risque peut être d'avoir une incidence sur un rebond du virus. Tout le monde attend avec impatience de pouvoir reprendre un peu plus de liberté. Il suffit pour s'en rendre compte, d'observer le comportement de certaines familles, avant même le début du déconfinement, elles se déplacent en groupe, sans masque et sans distanciation entre elles.
Sans être un spécialiste de la décontamination, on peu craindre un rebond spectaculaire du Covid-19. C'est l'avenir qui nous l'apprendra!.

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>
Facebook Twitter RSS Contact