Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

#securite

Plusieurs humanitaires Français (ONG ACTED) tués au Niger:

Paulo #Sécurité
Plusieurs humanitaires français (ONG ACTED) tués au Niger:
Avait on vraiment besoin d'envoyer des humanitaires au Niger pays du Sahel, alors que l'on connaît pertinemment la présence dans ce pays de groupes djihadistes, fortement armés , très aguerries et combattifs. Surtout sachant que nos forces armées sont engagées au Mali et qu'elles ne pourront jamais intervenir sur tous les fronts, faute de moyens humains et matériels qui fait déjà défaut.
La prudence de cette ONG aurait été de s'entourer de garanties, afin d'éviter les incidents de ce genre, lorsque l'on sait que les djihadistes sont actifs dans ce pays et qu'ils s'en prendront principalement aux Français, dont l'armée leur fait la guerre.
Une fois de plus, l'impréparation, le manque de connaissance du milieu et du terrain, sans aucune protection armée, la mort de ces humanitaires n'est pas une surprise. Elle viendra gonfler la longue liste de ceux qui paient de leur vie, une cause perdue d'avance, le combat engagé contre le Maghreb Islamiste qui ne cesse de monter en puissance et contre lesquels nous sommes quasiment les seuls à lutter sur des territoires hostiles et immensément étendus.

Un adjudant de Gendarmerie fait usage de son arme de service et blesse mortellement un chauffeur routier:

Paulo #Sécurité
Un adjudant de Gendarmerie fait usage de son arme de service et blesse mortellement un chauffeur routier:
Je ne rentrerai pas dans les détails de cet incident ayant entraîné la mort de ce chauffeur routier.
Ce que je peux dire, en fonction des informations qui sont données, c'est que l'usage d'une arme de service, dans les circonstances rapportées, fait partie de l'usage des armes autorisé et notamment, dans ce cas précis.
Afin de vous éclairer sur les conditions d'usage des armes de service, que ce soit par les gendarmes ou les policiers, vous pouvez vous référer aux textes suivant:
Quels sont les cinq cas où les armes à feu peuvent être utilisées ?
Toujours d’après l’article L. 435-1 du code de la sécurité intérieure, l’usage d’une arme à feu par des policiers et des gendarmes est possible seulement dans cinq situations bien distinctes et très clairement décrites :
Lorsque des atteintes à la vie ou à l’intégrité physique sont portées contre eux ou contre autrui ou lorsque des personnes armées menacent leur vie, leur intégrité physique ou celles d’autrui.
Lorsque, après deux sommations faites à haute voix, ils ne peuvent défendre autrement les lieux qu’ils occupent ou les personnes qui leur sont confiées (un privilège réservé aux seuls gendarmes avant 2017).
Lorsque, immédiatement après deux sommations adressées à haute voix, ils ne peuvent contraindre à s’arrêter, autrement que par l’usage des armes, des personnes qui cherchent à échapper à leur garde ou à leurs investigations et qui sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie, à leur intégrité physique ou à celles d’autrui.
Lorsqu’ils ne peuvent immobiliser, autrement que par l’usage des armes, des véhicules, embarcations ou autres moyens de transport, dont les conducteurs n’obtempèrent pas à l’ordre d’arrêt et dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie, à leur intégrité physique ou à celles d’autrui.
Dans le but exclusif d’empêcher la réitération, dans un temps rapproché, d’un ou de plusieurs meurtres ou tentatives de meurtre venant d’être commis, lorsqu’ils ont des raisons réelles et objectives d’estimer que cette réitération est probable au regard des informations dont ils disposent au moment où ils font usage de leurs armes.
Je soutiens donc cet adjudant de Gendarmerie qui est probablement officier de police judiciaire (OPJ), comme le sont la plupart des gradés de Gendarmerie et à ce titre ils connaissent parfaitement les conditions de l'usage de leur arme de service.
Non seulement il a rempli sa mission de protection envers ses hommes, de plus il a maîtrisé un chauffard aux comportements dangereux qui, apparemment, n'est pas un enfant de coeur.
J'entends déjà les hauts cris des défenseurs des droits de l'homme et du citoyen.
Par contre à contrario, je ne les entends jamais, lorsque c'est un gendarme ou un policier qui est tué en service, par des individus qui ont souvent un lourd passé judiciaire.
Je conclurai donc que force doit rester à la loi et s'il le faut en faisant l'usage de leurs armes de service, par les personnes ayant autorité pour le faire.

Le Premier Ministre veut améliorer la sécurité des Français:

Paulo #Sécurité
Le premier ministre veut améliorer la sécurité des français:
Réussira t il, là où ses prédécesseurs ont échoué, soit par manque d'ambition, pour ne pas dire une certaine désinvolture, pensant à tord ou à raison, que seule l'éducation suffirait à améliorer certains comportements et ferait diminuer les incivilités.
Hors, nous avons pu constater, au fil de décennies, que bien au contraire, les incivilités sont devenues quotidiennes.
Jusque là, rien de bien nouveau, depuis le: je vais vous nettoyer ça au karcher de Nicolas Sarkozy, l'intégration des quartiers sensibles et le fameux pas d'amalgame du Président François Hollande. Nous en sommes au Président Emmanuel Macron et son 3ème Ministre de l'Intérieur qui, pour l'instant, est en train de prendre ses marques, et ce n'est pas gagné.
C'est donc notre nouveau premier Ministre Jean Castex qui monte au "front". Comment ne pas être d'accord avec lui sur tous les sujets abordés, à Nice aujourd'hui.
De nouvelles méthodes de sanction à l'encontre des dealers (la forfaitisation). une montée en puissance des moyens humains et matériels, pour les policiers et les gendarmes. Une reconnaissance accrue des Policiers Municipaux.
Si les intentions sont bonnes, nous attendons de les voir traduire dans les faits, car ce ne sont pas les truands qui doivent faire la loi dans les cités.
Depuis quelques temps l'usage d'armes de guerre (Kalachnikov) sont ,utilisées pour régler des problèmes de territoire. On ne serait pas en France, on pourrait se croire au Mali avec des problèmes de tribus. Ces comportement sont inadmissibles sur notre territoire. Il faudra intervenir à terme en bouclant ces quartiers avec les moyens appropriés, sachant que certaines personnes peuvent faire usage de leurs armes. Il faut fouiller les logements car la police sait déjà qui sont les chefs de réseaux mafieux, cela permettrait de saisir les armes, de découvrir les cachettes de drogue, le matériel permettant de l'écouler et l'argent liquide provenant des ventes.
Certaines personnes crieront, atteinte aux libertés individuelles. On pourra leur répondre que la sécurité des Français est une priorité, avant celle évoquée qui permet à tous ces trafiquants d'exercer un trafique en toute impunité.
Je souhaite vivement que notre Premier Ministre réussisse dans son entreprise qui va dans le bon sens, lorsqu'il évoque la liberté, l'égalité et la fraternité.

Aucune faiblesse ne doit être tolérés, face aux incivilités:

Paulo #Sécurité
Aucune faiblesse ne doit être tolérée, face aux incivilités:
Comme dit le proverbe, mieux vaut tard que jamais. Notre Président prend fait et cause des incivilités qui se traduisent trop souvent par des actes barbares que nous pouvons qualifiés de meurtres ou tentatives de meurtres, des faits qui peuvent être qualifiés d'assassinats, d'homicides volontaires et qui doivent faire l'objet de procédure judiciaire, avec incarcération immédiate, compte tenu de la qualité des faits et la protection des éléments constitutifs des infractions. Après l'enquête préliminaire terminée, ce sera au juge d'instruction de poursuivre et d'instruire cette affaire, afin que les personnes concernées puissent être traduites rapidement devant la juridiction pénale concernée.
Ces faits qui se reproduisent trop souvent laisse à penser au laxisme de la justice. Quand les faits graves sont reconnus , avérés et qu'ils ont entraîné la mort, la justice sera rendu, les juges rendront leur verdict, ou la cour d'assises siègera et le jury prendra sa décision afin de reconnaître l'auteur ou les auteurs, coupable ou non coupable. C'est alors aux juges de rendre leur verdict et la sentence sera prononcée.
Si la peine de mort a été abolie, les peines de substitution incompressible existent toujours.
Il faut en finir une bonne fois pour toute avec ces comportements criminels qui donnent l'impression d'une impunité et laisse à penser que le crime n'est plus puni.
Le nouveau garde des sceaux n'est plus là pour les défendre. Il n'aura aucun pouvoir décisionnel sur le travail des juges indépendant.
Force doit rester à la loi, sinon nous risquons d'entrer dans un phase où tout est permis et ou chacun appliquera sa propre justice. Ce serait le déclin de notre civilisation!.

Incendie volontaire de la cathédrale de Nantes:

Paulo #Sécurité
Incendie volontaire à la cathédrale de Nantes:
Bien sur, nous devons remercier les pompiers Nantais pour leur professionnalisme et leur réactivité qui ont permis d'éviter le pire.
Il n'en demeure pas moins vrai que des incendies à répétition de nos monuments historiques et principalement nos cathédrales, posent de nombreuses questions, notamment pour celui de la cathédrale de Nantes où, 3 départs de feu ont été constatés.
S'agit il d'un d'un incident technique, genre court-circuit, ou d'un incendie volontaire, avec 3 départs de feu, dont l'origine reste à déterminer.
Une enquête est en cours et s'il s'agit d'un incendie volontaire, on doit se poser la question, qui ou quelle organisation criminelle veut s'en prendre à notre patrimoine religieux, comme si l'on voulait détruire notre passé et notre culture millénaire judéo-chrétienne?
Si c'était le cas, se sont aussi nos institutions, nos principes sur la laïcité qui seraient bafoués sans leur fondement.
C'est une affaire très sérieuse qui doit être traitée avec rigueur et détermination.

L'hommage rendu à notre camarade disparue Mélanie Lemée:

Paulo #Sécurité
Suite à la mort de notre camarade Mélanie, voici les propos tenus par le général Soubelet:
BERTRAND SOUBELET :
Aujourd'hui je laisse ma colère et mon émotion déborder pour vous dire combien je suis ému par la mort de Mélanie Lemée jeune championne de judo de 26 ans amoureuse de la vie et gendarme au service de la sécurité des Français.
Ma colère s'explique par le fait que sa mort est déjà rangée dans la rubrique des faits divers et nombre de Français diront :"Pas de chance" et d'autres "ce sont les risques du métier, ils sont payés pour ça". Je sais également que certains se réjouiront de ce drame.
Ma colère s'explique par le fait qu'il y a quelques jours encore les déclarations et les commentaires que j'ai lus et entendus mettaient en cause le professionnalisme et le comportement des forces de l'ordre.
Comment peut-on en arriver à de tels drames ?
Je ne suis pas un adepte de la langue de bois.
Ce drame a été provoqué par un jeune Français d'origine maghrébine qui roulait sous l'emprise de stupéfiants à une vitesse supérieure à 130 km/h sur la commune de Port Sainte Marie après avoir refusé deux contrôles dans les minutes qui précédaient. Connu pour différentes infractions il n'avait plus de permis car il avait été annulé.
Voilà la réalité brute.
Cela nous pose la question de cette partie de la jeunesse perdue, dépourvue d'éducation et totalement irrespectueuse des règles de notre société.
Cette situation est la résultante de 40 années de faiblesse et d'acceptation du recul de l'autorité et de sanctions adaptées.
Il ne peut pas y avoir d'accommodements avec l'application de la loi et si ce triste individu qui a arraché la jambe et enlevé la vie de Mélanie avait été sanctionné avec la fermeté nécessaire en temps et heure son comportement déviant n'aurait pas atteint un tel niveau. On peut même imaginer qu'une telle tragédie ne se serait pas produite.
Mon émotion est forte car cette jeune femme que je ne connaissais pas personnellement suivait ma page et cette proximité me touche.
Elle ressemble à ces milliers de jeunes femmes et hommes que j'ai commandés dans mes responsabilités et au contact desquels j'allais le plus souvent possible. Des jeunes gens sportifs, enthousiastes, déterminés et dévoués pour la sécurité des Français.
J'évite de réagir médiatiquement à chaque accident, à chaque disparition d'un gendarme ou d'un policier car cela me réduirait à la pratique des responsables politiques dont l'empathie se résume à un Twit de quelques secondes mais ma peine est réelle à chaque fois car le visage de celles et ceux que j'ai commandés me revient en mémoire.
J'ai pour les membres des forces de sécurité l'attachement du chef à qui ils ont fait confiance et qu'ils ont suivi avec énergie et loyauté.
Plus particulièrement aujourd'hui, mon cœur saigne pour toutes les Mélanie, Arnaud, Xavier, Clarissa, Audrey, Romain, Alicia et tant d'autres qui ont payé de leur vie et certains dans leur chair cet engagement pour la sécurité de notre pays.
Il ne se passe pas un jour de ma vie sans avoir une pensée pour ces plus de 300000 hommes et femmes en activité et réservistes auxquels nous devons manifester notre reconnaissance ce que je ne manque pas en toutes occasions et que je vous demande également de faire ne serait-ce que par un sourire ou un bonjour.
La grande famille de France est en deuil car à nouveau un de ses serviteurs a payé de sa vie l'irresponsabilité et la lâcheté d'un triste individu incapable d'assumer ses propres choix.
Mes pensées vont à la mémoire de Mélanie et à sa famille dont je partage l'émotion, la révolte et le chagrin.

L'historien Bensoussan: Les territoires perdus de la République:

Paulo #Sécurité
L'historien Georges Bensoussan: Les territoires perdus de la République:
Ces territoires perdus existent aussi dans la périphérie Nantaise.
On peut citer les quartiers de Bellevue, Les Dervallières, Le Breil, Malakoff dans les quartiers Nord de Nantes. Dans ces différents quartiers, la drogue circule aussi librement que dans une grande surface.
Les dealers sont les maîtres chez eux, sauf que régulièrement des bandes armées surgissent dans ces quartiers, pour régler des problèmes de territoires. Jusqu'à présent l'usage d'armes à feu n'a provoqué que peu de mort, souvent des blessés graves, voir légers qui sortent de l'hôpital après les premiers soins d'urgence.
Les forces de l'ordre n'interviennent que pour faire cesser les agissements, les auteurs ayant la plus part du temps quittés les lieux avant leur arrivée. On constate bien souvent que de nouveaux affrontements se reproduisent, dès que les forces de l'ordre leur ont tourné le dos.
Pour faire face à cette montée de violence, les forces de l'ordre ne sont pas en nombre suffisant pour surveiller tous ces quartiers sensibles et quand ils interviennent, ils déclenchent des violences urbaines, entretenus par ces petits malfrats. C'est un peu aussi sans doute pour cette raison que la police n'intervient que lors du signalement d'usage des armes. On peut donc en déduire que la sécurité dans ces quartiers n'est plus assurée et les dealers le savent très bien et continuent leur petit commerce en toute impunité.
Sans être un grand spécialiste de la sécurité, mais pour y avoir consacré une partie de ma carrière, j'ai pu observer l'évolution de la dégradation de la sécurité sur notre territoire nationale et dans certains quartiers en particulier. Tous les responsables à différents niveaux ont laissé faire, quand on ne c'est pas renvoyé les responsabilités sur cette montée de violence.
Oui, par faute de moyens humains et matériels, la situation est devenue ingérable aujourd'hui, à force de nous brandir les thèmes d'une police raciste et violente d'une part et le pas d'amalgame d'autre part.
Aujourd'hui, ces bandes gèrent ces territoires perdus à leur guise et en ont fait des zones de non droit qui interdit toutes actions de police, ou alors on se retrouve tout de suite en situation d'émeute et on qualifie l'action des policiers de violente et de délits de faciès.
Je ne sais pas si un jour les forces de l'ordre pourront reconquérir ces territoires. Si cela doit se faire, il y a fort à parier que cela ne se fera pas sans violence, à laquelle les forces de l'ordre devront faire face, sans faiblesse et sans acrimonie, mais avec force et détermination et s'il le faut en faisant usage de leurs armes de service, si les belligérants utilisent les leurs contre eux.
Le temps des béni-oui-oui est révolu. Il faut que force reste à loi et non à celle des truands de tous poils.

Le Ministre de l'Intérieur protège la manifestation de SOS Racisme:

Paulo #Sécurité
Le Ministre de l'Intérieur protège la manifestation de SOS Racisme:
Effet de mode ou effet de manche: Le Ministre de l'Intérieur se proclame défenseur des manifestations contre les violences policières.
D'ailleurs, je ne suis pas le seul à y avoir pensé! Je propose que les forces de l'ordre ne soient plus utilisées, lors d'une manifestation sur la voie publique. Ainsi nous éviterions les violences policières et si violence il y a, on ne pourra pas dire que c'est la faute des policiers. Après tout, il faut savoir faire des choix et personnellement je trouve qu'il soit préférable que les policiers puissent travailler sereinement et ne se prennent pas des pavés dans la tronche. Tous débordements ne relèveront plus de leur travail lors d'une manifestation. L'ennui si je peux dire c'est qu'à un moment on ira vers un état insurrectionnel, où les pillages, vols, incendies et destructions diverses seront la règle permanente (dixit: les gilets jaunes).
Le seul moyen de s'en sortir alors, ce sera l'intervention de nos forces Armées, l'instauration de l'état d'urgence et toutes les contraintes que cela oblige. Ce sera sans doute le seul moyen de ramener le pays dans le calme.
Nota: on parle toujours des violences policières, mais jamais de celles qu'ils subissent dans l'exercice de leur fonction, deux poids et deux mesures.

Lorsque l'on parle de Guerre:

Paulo #Sécurité
Lorsque l'on parle de Guerre:
La première chose qui vous vient à l'esprit, c'est qu'il y aura des morts. Beaucoup de notre jeune génération n'ont pas connu de guerre et découvre qu'elle fait des morts.
Dans le contexte de cette pandémie COVID - 19, on s'aperçoit à la lecture des informations, que nos morts n'ont pas tous le même retentissement.
Ceux dont la mort provient du COVID - 19 et qui sont en première ligne pour prodiguer les soins, font les éloges de nos élus et l'objet de mesures particulières.
Quant à nos soldats qui sont tués en service au Mali et qui sont morts pour la France, ils n'ont droit qu'à une information de presse laconique, sur leur disparition, au service de leur Patrie.
Le texte ci-joint de l'ASAF fait part de cette différence entre nos morts.

pas facile d'exercer la profession de gendarme aujourd'hui

Paulo #Sécurité

pas facile d'exercer la profession de gendarme aujourd'hui:
Au cours de leur service journalier, ils s'exposent à la double peine, celle de contracter le coronavirus, lors d'un contrôle sur l'application du confinement.
Et celle de risquer leur vie, en se faisant renverser par un chauffard, qui refuse de se soumettre au contrôle.
Ces deux motards en ont fait les frais et s'en sortent avec quelques contusions ne mettant pas leur vie en danger. On s'imagine toutefois que cela aurait pu être plus grave, car ce n'est pas la première fois qu'un gendarme se fasse renverser par un conducteur récalcitrant.
Dans ce cas précis un usage des armes était justifié, car ils se trouvaient en situation de légitime défense, s'agissant d'une tentative d'homicide avec une arme de substitution, le véhicule.
A l'avenir il faudra être plus prudent et prêt à faire usage de son arme de service, pour protéger sa vie, si cela devait se reproduire

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Facebook Twitter RSS Contact