Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

#securite

Une triste nouvelle:

Paulo #Sécurité

Une triste nouvelle:
Ces treize militaires sont morts au cours d'une opération de combat, pour appuyer un élément au sol.
Nous sommes bien sûr bouleversés et nous pensons aux familles endeuillées, auxquelles nous présentons nos sincères condoléances et tout notre soutien moral.
L'armée est une grande famille où le sens de l'entraide et la cohésion sont sans faille.
Nous pensons aussi à ceux qui sont engagés au quotidien dans ces zones désertiques du Mali, face au danger permanent qu'ils doivent affronter et au sacrifice de leur vie qu'ils font parfois, au nom de la France et pour la tranquillité de tous.
Nous ne les remercierons jamais assez pour leur engagement, leur abnégation, avec honneur et courage.

Entre la peste et le choléra, que doit on choisir:

Paulo #Sécurité

Entre la peste et le choléra, que doit on choisir:
Comme beaucoup d'entre nous, je me suis souvent posé cette question, mais comment en sommes nous arrivés là?
La drogue, qu'elle soit récréative, d'habitude ou d'addiction est un fléau social, auquel notre société s'est habituée et n'arrive plus à endiguer tous les effets pervers qu'elle procure.
Il y a un peu plus de 50 ans, lorsque j' étais en région parisienne, on commençait déjà à parler de la consommation du cannabis. Cela concernait surtout certains milieux d'étudiants, d'intellectuels ou d'artistes que nous considérions comme des milieux issus des soixante-huitards, qui cherchaient plutôt à se démarquer des milieux plus traditionnels.
On arrêtait très peu de ces consommateurs avisés, que nous considérions comme farfelus, souvent issus d'un certaine bourgeoisie.
Le monde du travail n'était pas encore gangréné par cette lèpre. Et puis, petit à petit, un marché de plus en plus important à vue le jour et s'est installé dans différentes zones et quartiers plus ou moins défavorisés. C'est ce que l'on a appelé l'économie souterraine, où à tord ou à raison, les différents services de l'Etat ont laissé cette économie se développer, avec peut être une arrière pensée, acheter la paix sociale dans ces quartiers défavorisés, qui sont devenus des zones de non droit et que l'on voudrait reconquérir maintenant, après 50 ans d'abandon. A moins d'y faire intervenir l'armée, le RAID ou le GIGN, plus aucun service de l'Etat n'entrent dans ces quartiers perdus de la République.
Pire, ce qui semblait ne pas dépasser la limite de ces quartiers urbains, est en train d'atteindre les zones rurales et su urbaines. Une armée de dealers est en train de prendre possession de ces nouveaux territoires qui seront à leur tour la proie de violence, d'échange de tir, d'acte de vandalisme et de risque de mort violente par arme à feu.
Sans être l'oiseau de mauvais augure, l'enjeu est tellement important que ce ne sont pas quelques policiers supplémentaires qui pourront résoudre ce problème d'hygiène et de sécurité publique. On a trop attendu pour réagir à ce fléau qui gagne toutes les couches de notre société. Est ce un signe du malaise sociale que nous traversons aujourd'hui? Quoi qu'il en soit, la reconquête de ces territoires perdus, ne pourra se faire sans utiliser la force, sachant que pour pénétrer dans ces quartier ou les armes et la drogue circulent aussi librement que les habitants, on ne pourra répondre que par la force, car eux n'hésiteront pas à l'utiliser avec les armes de guerre dont certains sont pourvus.
Nous ne sommes plus en état de négocier, car ces personnes ne connaissent que la loi du talion "œil pour œil, dent pour dent". Ils profitent de la faiblesse de l'Etat et se renforce de plus en plus dans la négation des droits et des lois de notre pays.

Agression d'un chauffeur de Tram à Nantes:

Paulo #Sécurité

Agression d'un chauffeur de tram à Nantes:
Ce n'est malheureusement pas la première fois qu'un chauffeur de la TAN (transports Nantais - Tramway et bus), se fait agresser durant ses heures de service.
Cette dernière agression est la goutte qui fait déborder le vase.
Il ne se passe pas une journée où l'on déplore des actes d'incivilités et d'agressions en tous genres, temps verbales que physiques.
Si les chauffeurs, à juste titre d'ailleurs, n'en peuvent plus. Il en est de même pour les utilisateurs des transports Nantais.
A l'approche des élections municipales, les effets d'annonces vont bon train. Que ce soit la municipalité actuelle ou les futurs candidats aux prochaines élections, tous souhaitent mettre en place une police des transports.
Fallait il attendre les prochaines élections municipales, pour s'inquiéter des problèmes de sécurité dans les transports publics.
Si on peut se féliciter de la prise de position des responsables de la TAN d'avoir décider d'arrêter les transports le jour de l'agression, en vue de marquer les esprits. Il n'en demeure pas moins vrai que le problème n'est toujours pas résolu et qu'il en faudra beaucoup plus, afin que la sécurité publique s'applique avec fermeté et sans faiblesse.
Est ce le seul lieu où l'insécurité de nos concitoyens Nantais est souvent soulignée. Non bien sur, il y a des quartiers où la drogue circule aussi facilement que si vous alliez faire vos courses au supermarché du coin. Il y a de la concurrence sur les lieux de deal, des rivalités entre les dealeurs qui veulent s'assurer le meilleur emplacement et au final, nous assistons à des règlements de compte par arme à feu, avec les dommages collatéraux de victimes innocentes. D'ailleurs plusieurs faits divers parsèment leurs parcours dans différents quartiers avec des blessés plus ou moins grave, voir même des morts.
A vouloir toujours minimiser les faits, c'est tolérer l'expansion de cette économie souterraine, qui peut se chiffrer à plusieurs milliards d'Euros sur le territoire National.
Le sentiment d'insécurité permanente pour ceux qui vivent au quotidien, proche de ces lieux. Ils ont l'impression que rien ne bouge et l'insécurité ne fait qu'amplifier.
Les moyens pour lutter contre ce fléau ne sont pas à la hauteur et les autorités, qu'elles soient Nationale ou Locale, devraient s'investir d'avantage pour endiguer cette progression funeste, des incivilités et d'économie souterraine avec la drogue.
Il serait temps d'augmenter les effectifs de la Police et de leur donner les moyens de lutter efficacement, devant cette montée exponentielle des crimes et ders délits.
Quand aux Maires, ils doivent prendre leur part de responsabilité pour lutter contre ce fléau, à commencer déjà par l'augmentation des effectifs de la Police Municipale et l'employer dans les lieux qui nécessite une présence quotidienne et régulière, comme dans les transports publics, ainsi que dans les lieux fréquentés régulièrement par les dealeurs.
Enfin, si notre gouvernement veut reprendre le contrôle de la politique migratoire, il serait bien avisé d'en faire autant pour affirmer son rôle dans la politique de sécurité, car pour le moins que l'on puisse dire, elle est très déficiente dans ce domaine.

Immigration et quotas:

Paulo #Sécurité

Immigration et quotas:
De quoi parle t on exactement et qu'elle sera l'application de cette mesure, sur l'ensemble des immigrés.
Déjà, de qui parle t on et combien d'immigrés seront concernés.
J'ai déjà abordé ce sujet lors du grand débat national et jusqu'à présent, ce sujet n'avait jamais été officiellement débattu.
Voilà ce que je disais à l'époque:
6 - Le droit d’asile et l’immigration, définition :
61 – Le droit d’asile, lieu inviolable où peut se réfugier une personne poursuivie et en danger de mort, comme celui accordé aux réfugiés politiques.
Il est incontestable et fait parti des droits de l’homme, inscrits en préambule dans notre constitution.
Statut de réfugié est défini par la Convention de Genève du 28 juillet 1951 personne qui craint de subir des persécutions en raison de ses opinions politiques, de son appartenance religieuse, de sa race, de sa nationalité ou de son appartenance à un certain groupe social.
Ces personnes doivent être protégées et préservées. C’est le rôle de l’OFPRA, l’Office Français de protection des réfugiés et apatrides s’occupe de ces personnes.
62 – L’immigration choisie : l’immigré est une personne ou un groupe d’individus qui viennent d’un autre pays, pour s’installer dans un pays, une région, en vue d’y trouver un emploi, une aide financière ou médicale, afin d’améliorer leurs conditions de vie.
Il ne faut pas confondre le droit d’asile et de réfugiés, à celui de l’immigration choisie.
L’immigration doit être contenue, soumise à des quotas correspondant à des besoins spécifiques.
La France est traditionnellement une terre d’accueil, mais il ne faudrait pas qu’elle devienne ne terre d’écueil. Elle n’a pas la capacité d’accueillir toute la misère du monde. Ce serait ajouter de la misère à celle déjà existante et renforcerait les tensions entre les différentes communautés en créant des troubles.
Tous les immigrés qui ne correspondent pas à des critères particuliers (étudiants, formations particulières, comme la santé ou dans certains emplois ou toutes autres raisons définies par décrets, doivent être accompagnés et reconduits dans leurs pays d’origine.

Des imbéciles et des irresponsables:

Paulo #Sécurité

des Imbéciles et des irresponsables:
Comment peut on tenir de tels propos. Non Monsieur le Premier Ministre, ils sont plus que de simples imbéciles et irresponsables. Pour moi, ils se comportent comme des terroristes et en les protégeant par de telles appréciations, vous les confortez dans leurs actions et les poussez même à reproduire leur destruction de bâtiment public et de mobilier urbain.
On peut s'attendre à un durcissement dans ce mode opératoire et une fois de plus, les policiers et les pompiers seront en première ligne et serviront de défouloir, à ces jeunes terroristes en herbe.

Devrons nous revenir à l'état d'urgence:

Paulo #Sécurité

Devrons nous revenir à l'état d'urgence:
Ces nouveaux faits de violence à Chanteloup Les Vignes sont d'une extrême gravité et s'apparentent plus à des actes de guérilla urbaine et dépassent largement la simple revendication.
Lorsque l'Etat montre des signes de faiblesse, c'est la porte ouverte à tous les excès, y compris des actions de bande armée cherchant à provoquer la mort, soit par incendie ou tout autres moyens délictueux. La réponse doit être ferme et rapide, l'arrestation et l'incarcération de ces terroristes en herbe, avant même toutes condamnations. Ce sera le seul moyen de protéger, non seulement la police, mais toutes personnes qui pourraient subir ce que l'on appelle les dégâts collatéraux, car il s'agit bien d'un acte terroriste pouvant entraîner la mort. La seule manière d'y répondre doit être proportionnelle à l'attaque, de manière ferme et définitive. Sinon ce type d'incident se reproduira ailleurs et ces insurgés n'attendent que ça pour passer à l'action.

Le Général Soubelet fait une analyse de la situation dans notre pays:

Paulo #Sécurité

Le général Soubelet fait une analyse sur la situation dans notre pays:
Il y a déjà 6 ans, le général de Gendarmerie Bertrand Soubelet brise le silence et se soustrait à son devoir de réserve, pour dire la vérité.
Nous avons encore des hommes d'honneur qui n'hésitent pas à briser le silence pour faire éclater la vérité, même si après, ils doivent quitter leur fonction.

"Le général de Gendarmerie Bertrand Soubelet Brise le silence et se soustrait à son devoir de réserve, pour dire la vérité:
Le choix du général Soubelet est courageux. Soumis au devoir de réserve, il prend l'initiative de dénoncer les erreurs des gouvernements successifs, qu'ils soient de gauche ou de droite.
Peut on en vouloir à cet homme d'honneur et dévoué au service de sa patrie de prendre l'initiative pour dénoncer les mauvais fonctionnements du droit de la sécurité et de la justice.
Ses déclarations seront vraisemblablement écoutées par ses pairs et les différents responsables de notre pays."

La Préfecture de Police de Paris, victime d'un acte terroriste:

Paulo #Sécurité

La Préfecture de Police de Paris, victime d'un acte terroriste:
Ce lieu emblématique, place forte la mieux protégée de France, victime d'un acte barbare par l'un des policiers travaillant comme informaticien, à la recherche de personnes présentant un risque de radicalisation et susceptible de commettre un acte terroriste.
C'est un peu l'histoire du cheval de Troie. Radicaliser depuis peu, il est passé en dessous des radars de contrôle et a commis ses meurtres au couteau, sur des collègues de travail. La sidération et la surprise auront permis que quatre personnes soient tuées et que certaines ont été égorgées, à la méthode des combattants de l'ex E.I
J'ai du mal à croire que cela ait pu se réaliser, dans un sanctuaire inviolable, vu le nombre de policier qui y circule armée. C'est d'ailleurs un jeune policier stagiaire qui a réussi à mettre ce terroriste, hors d'état de nuire, en le tuant après sommation avec son arme de service.
Je pense que la Préfecture de Police de Paris doit revoir ses méthodes de recrutement pour travailler dans une enceinte aussi sensible que la surveillance anti-terroriste.
Maintenant essayons de comprendre ce qui a pu pousser ce policier à se radicaliser et surtout passer à l'acte.
Comment peut on s'en prendre à des collègues de travail et les égorger.
Avant de travailler dans des lieux aussi sensibles, une enquête intérieure doit être réalisée et vérifier régulièrement que la personne correspond au poste qu'elle occupe, un peu comme chez les militaires à qui on a attribue le statut de secret défense.
Quoi qu'il en soit, ce qui vient de se passer est le signe que même dans des institutions aussi prestigieuses, tout peut arriver.
Le Parquet anti-terroriste de Paris s'est saisi de cette affaire, afin de comprendre ce qui a poussé ce policier à se radicaliser et surtout, à passer à l'acte.
Ses fréquentations dans une mosquée Salafiste, qui prône un islam dure et une interprétation du coran qui poussent les personnes fragiles psychologiquement, à passer à l'acte mortifère.
Il y a trop de tolérance dans notre pays, sur l'ensemble de ces mosquées salafistes et de imams eux mêmes radicalisés qui prêchent la violence.
Si j'en avais la possibilité, je fermerai toutes ces mosquées et j'expulserai ces imams haineux de notre territoire.
Si la France vit des moments difficiles, il ne faut surtout pas baisser les bras, agir efficacement et rigoureusement. Notre bien vivre ensemble en dépend.

Un migrant est mort au lycée Jeanne Bernard à Saint-Herblain:

Paulo #Sécurité

Un migrant est mort au lycée Jeanne-Bernard à Saint-Herblain:
Au de là de cette mort tragique, du deuil de la famille au Tchad, des proches et de ses amis, c'est tout un système qui est mis en cause:
Plusieurs questions se posent:
Qui était ce migrant (apparemment un Tchadien);
Comment est il arrivé chez nous;
Comment a t il pu franchir nos frontières (accord de Schengen, une vrai passoire);
Quel parcours a t il fait pour arriver chez nous et dans quel but
Pourquoi a t il choisi la France comme destination finale;
Une fois sur le territoire Français, qui ou quoi l'a poussé à venir à Nantes;
Quel rôle avons nous envers ces migrants qui pour la plupart son demandeur d'asile et dans quel but;
Et l'OFPRA a t il joué un rôle auprès de ces migrants;
Pourquoi l'Etat refuse d'intervenir auprès de ces migrants (800) et pour quel motif;
Et le Préfet, pourquoi a t il refusé l'intervention des forces de l'ordre, alors qu'ils occupent un lieu privé et qu'une décision de justice a été prise pour faire évacuer ces migrants.
Au regard de toutes ces questions, les habitants de la rue Laënnec, a proximité des lieux occupés par les migrants, sont en droit d'obtenir des réponses précises (pourquoi, où et comment), car cette occupation n'a que trop durée (pratiquement 1 ans).
La situation si elle est dramatique, puisqu'il y a mort d'homme, n'en demeure pas moins inextricable.
Les pays des droits de l'homme devient le refuge de nombreux migrants qui n'ont peut être pas vocation à se trouver sur le territoire nationale.
Ce laisser faire est un appel d'air pour de nombreux nouveaux migrants.
Sommes nous en capacité de tous les accueillir.
A mon avis, certainement pas. Il serait temps de faire preuve de lucidité et prendre le sujet à bras le corps, avant que cette situation ne s'envenime et y apporter une réponse sans équivoque et les décisions qui s'imposent, concernant la sécurité et la tranquillité publique, sinon des affrontements majeurs et sérieux se produiront sur notre territoire, car comme je l'ai déjà dit, notre pays n'a pas la vocation d'accueillir toute la misère du monde.
Le gouvernement à trop tarder à réagir, il serait temps d'agir dès maintenant.

En dernière Minute, Le Préfet de Nantes annonce une prise en charge du lycée Jeanne Bernard

Quid de cette décision?

Qui est responsable de la Noyade de Steve à Nantes:

Paulo #Sécurité

Qui est responsable de la noyade de Steve à Nantes:
Nous sommes face à un vrai sac d'embrouille. L'IGPN dédouane l'action de la police et reporte la faute (si il y en une) sur le Préfet et sur Madame Le Maire de Nantes.
On a du mal à croire que Steve se soit jeter à l'eau tout seul, alors qu'il ne savait pas nager.
Pour le moment, on nage dans le déni, personne ne voulant endosser la responsabilité de cette noyade.
Nos services de police n'en sortiront pas grandi et nos différents service administratifs (Préfecture et Mairie) non plus.
On peut en déduire que personne ne veut prendre ses responsabilités et pourtant, il y a bien eu une faute quelque part.

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Facebook Twitter RSS Contact