Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Disparues de Perpignan: Jacques Rançon, un "prédateur sexuel"

Paul Piat

Prédateurs sexuels en liberté:
S'en est trop, les affaires concernant des prédateurs sexuels n'en finissent pas. Celle du dénommé Jacques Rançon est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.
Après les agressions sexuelles en tous genres, rapts d'enfants mineurs, violes, parfois suivi d'un meurtre. On a l'impression d'être entouré de pervers, prêt à passer à l'acte.
Souvent, cers personnes sont des récidivistes. C'est à dire des personnes remises en liberté, après avoir purgé leur peine. Elles sont prêtes à recommencer leur sale besogne de prédateur sexuel.
N'y-a-t-il aucun moyen pour les empêcher de nuire à nouveau? Certes, elles sont souvent connus de la justice et de la police et sont fichés avec leur ADN, mais elles sont libre de recommencer, puisque, la plus-part du temps, elles n'ont aucune obligation envers la société ou, si elles en ont, elles ne les respectent pas.
On doit leur imposer les soins obligatoires, l'interdiction d'approcher des mineurs ou de revenir sur les lieux de leurs précédentes agressions.
Le seul problème et il est de taille, ces personnes circulent librement et agissent au gré de leurs rencontres et de leurs pulsions.
Ne pourrait on pas les empêcher de recommencer, par :
-Un suivi médical régulier, avec l'obligation de soins, sous la responsabilité d'un contrôleur médical;
- Pour les récidivistes, un bracelet électronique, signalant leur position;
- Et pourquoi pas, comme cela existe dans certains pays, signaler leur présence (quartier où ils résident), afin d'informer les familles des risques encourus par leurs enfants mineurs;
- leur liberté ne doit pas être la hantise des familles où se trouvent de jeunes enfants.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact