Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

François Hollande à Nantes : le blues des CRS

Paul Piat

Burnout chez les CRS:
Alors que François Hollande était attendu au congrès de la Mutualité Française, au Parc des expositions de la Beaujoire à Nantes, la quasi totalité de la Compagnie Régulière de Sécurité de Saint-Herblain (CRS 42), s'est fait porter "pâle", afin de ne pas assurer le service de sécurité, auprès du Président de la République.
On peut se poser la question, sur le légitimité de ce mouvement d'humeur, afin de mettre en lumière les revendications des personnels, qui elles, sont légitimes. Déjà, au niveau de la méthode, les certificats médicaux sont des faux, même si les médecins peuvent faire valoir le secret professionnel, sur l'état de santé de leurs patients. Il n'en reste pas moins vrai que cette forme de refus, déjà utilisée à plusieurs reprises, à tendance à s'amplifier.
Là aussi, on peut considérer que l'autorité du chef de l'Etat a été bafouée.
Les forces de police et de gendarmerie sont aux ordres de la République. C'est l'autorité régalienne de l'Etat à travers son Président qui est mise en cause.
Si l'on peut comprendre la revendication, il n'en demeure pas moins vrai que la méthode ne correspond pas à la fonction des auteurs.
Il est également vrai que les CRS sont des fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur et qu'à ce titre, ils peuvent être syndiqués. S'ils n'ont pas le droit de faire grève, ils peuvent se faire entendre, à travers leurs syndicats.
A contrario, leurs collègues des escadrons de gendarmerie mobile qui font le même travail, souvent dans des conditions moins favorables, ne sont pas syndiqués, sont soumis au devoir de réserve.
Cette force destinées au maintien et au rétablissement de l'ordre, sont des gendarmes, avec le statut de militaire. Ils ont prêté serment de fidélité et d'obéissance à leurs chefs, sauf si les ordres reçus, sont contraire à la loi et aux règles de la déontologie en temps de guerre.
Ces deux forces complémentaires, agissent pour emploi, sous la responsabilité du Ministère de l'Intérieur, tout en ayant des statuts différents.
Bien que les Escadrons de Gendarmerie Mobile ont les mêmes contraintes que les CRS, vous n'aurez jamais une action dirigée vers les instances gouvernementales.
Cette différence est importante, car en situation de crise, quel que soit le gouvernement en place, il disposera toujours d'une force dédiée à la stabilité de la République!...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact