Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Des voeux qui sonnent comme un adieu:

Paulo #Société

Des voeux qui sonnent comme un adieu:

Quelles auront été la force et la faiblesse de François Hollande durant son quinquennat:

Les voeux du Président de la République sont empreints de beaucoup de solennité, de dignité et de retenue. Il fait l'éloge de son bilan économique et politique, durant son quinquennat. Quoi de plus normal, il est dans son rôle de rassembleur, de défenseur et surtout de protecteur du peuple de France.

Chef des Armées, il aura été un Président chef de guerre, projetant nos armées hors de nos frontières. Une des plus grandes puissances Européennes, à supporter un effort de guerre sans précédent.

Il se rendra bientôt en Irak, pour soutenir nos troupes engagées au Moyen-Orient. Bien sur, c'est un acte fort qui sera reconnu par tous.

Tout au long de ses voeux, il présente un bilan positif de son action politique. Alors que lui reproche t-on, pour qu'il ne se représente pas pour un deuxième mandat Présidentiel.
En premier lieu, on pourrait citer les millions de chômeurs, même si une légère amélioration se fait jour, comme il dit, un peu tardivement.

La santé de nos entreprises qui sont pourtant aidées à coup de milliards et des emplois créés au compte goutte, sans doute par manque de confiance en l'avenir et d'un code du travail mal adapté à notre situation économique.

L'insécurité galopante dans nos cités et le manque de moyens récurrents dénoncés par les policiers . Il suffit de voir les dernières manifestations des policiers pour s'en convaincre.

Le manque de clarté et les indécisions sur certains aspects politiques, comme Notre-Dame-des-Landes, et puis un parti politique de gauche qui se divise et dont il a été longtemps le chef de file.

Malgré son bilan politique qu'il veut positif, trop d'incertitudes demeurent et nos concitoyens ne croient plus aux mirages et aux sirènes de la gauche "providence". 

Trop d'échecs et de laisser pour compte ne renouvelleront pas le contrat qu'ils avaient passé avec la gauche. Le bail arrive à son terme dans cinq mois. Nous verrons bien à ce moment là qui sera le nouveau locataire de l'Elysée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact