Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Violences policières:

Paulo #Société
Violences policières:
Vous avez dit violences policières, et moi je vous réponds: violence des manifestants, black bloc, antifa, ultragauche, terroristes étrangers etc.
Une certaine presse et des groupes ultra gauches veulent empêcher que la loi sur la "sécurité globale" ne soit votée
On diffuse des images ou des vidéos mettant en évidence des policiers, durant les opérations de maintien de l'ordre. Tout est fait pour pousser les policiers et les gendarmes à la faute, en organisant des manifestations, pour pouvoir dire ensuite: vous voyez les policiers sont violents envers les manifestants.
Ce que l'on oublie de dire, les policiers et les gendarmes, s'ils doivent garder leur sang froid, il n'en demeure pas moins qu'ils sont des êtres humains et qu'ils subissent en permanence, brimades, insultes, violences de toutes sortes et on leur demande de garder leur calme.
Et bien, je mets au défi, n'importe lequel, de supporter pendant des heures, des jours, des semaines et même des mois, comme à l'époque des gilets jaunes, crachats, jets de toutes sortes de projectiles, de pavés, de l'acide, des boulons avec des lance-pierres, des cocktail molotov et on voudrait qu'ils ne bougent pas, comme on dit vulgairement, qu'ils s'en prennent plein la gueule. Alors oui, même s'ils sont entraînés, ce sont avant tout des hommes comme les autres et il peut arriver qu'un geste malheureux survienne, un coup de poing, un coup de pied, un coup de matraque un peu appuyé, une clé d'immobilisation un peu plus énergique. Et alors, doit on laisser ces hommes se faire démonter, comme dans un jeu de massacre d'une foire foraine.
On voit toujours la violence policière, mais on parle à peine de celle qu'ils subissent au quotidien.
Cette ambiance délétère où le manifestant à le droit d'être violent et que le policier qui se défend, sera toujours montré du doigt.
Je crois que nous sommes arrivés à un point de non retour, où le laxisme de nos institutions sert de tremplin pour une violence ouverte reconnue et presque défendue par des organes que le défenseur des droits de l'homme.
Continuons comme ça et c'est l'anarchie qui nous guette et qui prendra le pas sur nos valeurs républicaines et ceux qui sont chargés de les défendre.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact