Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Trois gendarmes tués, un quatrième blessé grièvement:

Paulo #Sécurité
Trois gendarmes tués, un quatrième blessé grièvement:
Sidération, consternation, incompréhension concernant la mort de trois gendarmes et d'un quatrième blessé grièvement à la cuisse, au cours d'une intervention pour secourir une femme qui c'était réfugiée sur le toit de sa maison, afin d'échapper aux violences de son conjoint.
Bien sur, nos pensées vont aux familles de ces trois militaires tués, à qui nous présentons nos sincères condoléances et nous souhaitons un prompt rétablissement à celui qui est grièvement blessé.
Ces faits se produisant à la veille des fêtes de Noël, c'est une douleur immense qui envahit toute notre institution militaire . Elle devra apporter secours, aide et assistance morale et matériels, aux familles endeuillées.
Dans ces périodes cruelles, nous devons montrer un front uni et une solidarité sans faille envers les familles de nos frères d'armes.
Pour en revenir aux faits, l'enquête déterminera les conditions dans lesquelles se sont produits ces incidents meurtriers.
Une première constatations, si l'on s'en tient aux faits rapportés dans la presse. L'intervention se serait produite en deux temps. C'est au cours de la première intervention que l'un de deux gendarmes serait décédé des suites de ses blessures, le deuxième aurait été grièvement blessé à la cuisse et conduit par les pompiers à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger.
C'est au cours de la deuxième intervention que deux autres gendarmes auraient été tués. La question que je me pose, est ce qu'il s'agit de la même équipe qui intervenait, ou s'agit il de deux équipes distinctes. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'après les premiers tirs, les gendarmes auraient du se protéger et répliquer en faisant usage de leurs armes. Lorsqu'il y a usage des armes, on sait se qui peut en advenir.
N'étant pas sur place et n'ayant pas participé à cette intervention, je me garderai bien de porter un jugement.
C'est l'enquête qui déterminera comment se sont déroulés les interventions et qui pourra dire avec certitude qu'elles on été éventuellement, les fautes de commandement.
En attendant, mes pensées émues vont vers les familles en deuil, auxquelles je renouvelle mes sincères condoléance
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact