Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

l'insécurité dans notre pays:

Paulo #Sécurité
L'insécurité dans notre pays:
Une probabilité, et bien non, c'est une évidence. de jours en jour, nous la voyons progresser. Personne n'est à l'abri et peut être la victime collatérale d'un échange de coups de feu, d'une voiture folle qui circule à contresens ou qui ne respecte pas la limitation de vitesse en ville, voir qui fait du rodéo dans son quartier. Tous ces comportements dangereux prennent de plus en plus de place dans notre quotidien. Sans compter les règlements de compte, les guerres de territoire entre dealers. L'usage d'armes à feu se fait au grand jour. Ces petits malfrats ne craignent plus personne et n'hésitent surtout pas à affronter les forces de l'ordre. Lorsqu'ils sont arrêtés, ils savent que les condamnations seront désuètes, par rapport aux délits commis. Nous assistons à une montée de violence sans précédent. L'action combinée due au climat sanitaire et sociale, monopolise les forces de l'ordre qui ne sont plus disponibles pour intervenir sur des lieux de délits. Les petits voyous le savent bien et s'en donnent à coeur joie.
Pour faire face à cette montée de violence et pour la contenir, il faudrait le double des effectifs de police et de gendarmerie. Dans le contexte de: "quoi qu'il en coûte". Ce n'est pas la priorité du gouvernement. Et comment pourrait il en être autrement, quand la dette de notre pays s'élève à 117% de notre produit intérieur brut (P.I.B.)
Alors devons nous continuer à subir en restant les bras croisés?
C'est malheureux à dire, mais l'emploi de l'état d'urgence ne correspond pas aux origines du décret d'Etat d'urgence en 1958.
Lorsque l'on voit l'usage des armes de guerre qui circulent sur l'ensemble du territoire national. Ce n'est pas l'état d'urgence qu'il faudra prendre, mais peut être l'état de siège, compte tenu de la gravité exponentielle de l'usage des armes. Si l'état de siège est prononcé, c'est l'armée qui aura en charge la sécurité de notre pays et qui sera chargée du rétablissement de l'ordre. C'est un peu ce que nous risquons, si nous ne voulons pas voir les prémices d'une guerre civile.?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact