Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Les zadistes ont trouvé un nouveau terrain de jeu, le Carnet:

Paulo #Sécurité
Les Zadistes oint trouvé un nouveau terrain de jeu au Carnet (Loire-Atlantique):
Le Carnet, un peu d'histoire: Un projet de centrale nucléaire au Carnet (Loire-Atlantique), situé dans l'estuaire de la Loire, en aval de Nantes a été lancé en 1974. Il a rencontré une forte opposition de la part de la population, et finit par être abandonné en 1997.
Aujourd'hui, le grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire veut y implanter un parc consacré aux énergies renouvelables marines. Mais voilà, une nouvelle ZAD s'y est implantée et s'oppose à ce projet.
Une bonne partie des zadistes viennent essentiellement de l'ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Landes .
Porté par la réussite de l'abandon de ce que l'on a appelé à l'époque, le nouvel aéroport de Nantes, les incitent à recommencer leur mouvement sur la zone du Carnet. Ils ont condamné une route départementale, érigé des barrages à l'entrée du cite. Construit un nouveau lieu de vie et ils interdisent l'accès du site aux forces de l'ordre, y compris à un huissier de justice, qui venait faire un constat d'occupation de cette zone et qu'ils ont accueilli par des jets de pierre, ainsi que sur les gendarmes qui l'accompagnaient.
Aux mêmes causes, les mêmes effets. Menace envers les habitants qui se trouvent proche de la zone, dégradations, insultes, menaces sont quotidiennes. Barrage sur une route départementale qui oblige les utilisateurs à se détourner pour trouver un nouvelle voie d'accès.
Allons nous revivre les mêmes épisodes que nous avons connu avec Notre-Dame-des-Landes. Tous les éléments sont réunis pour que cela se reproduise. Une poignée d'individus surexcités mettent en difficulté les service de l'état. Même le Préfet contacté par les maires des communes environnantes, n'a donné aucune suite, alors qu'il est responsable de la sécurité et du maintien de l'ordre dans sa circonscription. Est ce que l'on va encore voir une minorité, imposer sa loi et son, dictat aux autorités de l'état.
Il existe pourtant des moyens pour faire cesser le désordre. L'usage de la force n'est pas uniquement réservé aux manifestations, mais elle doit être utilisé également, lorsque des groupes de personnes troublent l'ordre public, ou mettent la vie de personnes en danger. Les autorités Préfectorales devraient être plus réactives devant ce type de trouble à l'ordre public
On peut se poser la question, quand est ce que l'expression "force doit rester à la loi", prendra enfin tout son sens.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Facebook Twitter RSS Contact