Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Le devoir de mémoire ne devrait pas s'arrêter à un seul martyr:

Paulo #Société
Le devoir de mémoire ne devrait pas s'arrêter à un seul martyr:
Je ne reviendrai pas sur la torture exercée par certains membres de l'armée française, durant la guerre d'Algérie.
Pour certains de nos concitoyens, ils n'hésitent pas à les comparer à la Gestapo, lors de la seconde guerre mondiale.
Je ne veux pas faire de polémique sur le sujet, mais tous ceux qui en parlent aujourd'hui n'était pas là hier pour pouvoir en juger. Cette guerre à eu des martyrs dans chaque camp. La tortue n'était pas l'apanage de l'armée française. Les terroristes de l'époque, pratiquaient aussi la leur. Je ne rentrerai pas là non plus dans les détails des atrocités commises sur nos jeunes soldats, lorsqu'ils étaient capturés au cours d'une embuscade.
Seulement, n'oublions pas tous ceux qui sont morts là bas au nom de la France, car c'est bien le gouvernement de l'époque qui a envoyé nos jeunes soldats combattre en Algérie.
N'oublions pas non plus tous les disparus, dont les corps n'ont jamais été retrouvés et rendu aux familles.
Jeter l'opprobre sur notre armée ne rehausse pas l'honneur de notre nation et salir la mémoire de nos morts et des anciens combattants est insupportable, pour ceux qui ont donné une partie de leur jeunesse dans cette sale guerre.

SOUFFRANCE ET ESPERANCE Des bras tendus vers le ciel, dans un appel muet, des mains crispées de rage ou de douleur, tendues pour implorer, qui semblent émerger de l’un de ces cachots souterrains où beaucoup ont été enfermés, jaillissant parmi un entrelacs de ferrailles et de barbelés symbolisant la captivité. Des gestes de SOUFFRANCE qui symbolisent aussi l’ESPERANCE que chacun portait en lui, espérance dans la France et son Armée… espérance des familles ne pouvant croire que la France avait abandonné ses soldats. Ces bras et ces mains s’élèvent à la manière d’une FLAMME, qui est ici la flamme du SOUVENIR. Durant la guerre d’Algérie, plusieurs centaines de militaires français ont été portés disparus. Leur sort se caractérise par le fait que, disparus dans différentes circonstances, leur corps n’a jamais été rendu aux familles, qui sont en outre, restées le plus souvent dans l’ignorance des circonstances exactes de leur disparition et de leur destin. A la différence de ceux qui ont trouvé la mort au cours de ce conflit et dont les dépouilles ont pu être rapatriées, les disparus n’ont jamais pu recevoir de funérailles ni même d’hommage de la Nation. Leurs noms même, souvent mêlés, sur les monuments, à ceux des morts, ont été oubliés et, jusqu’à aujourd’hui, aucune instance officielle n’était en mesure d’en donner ni le nombre exact, ni, a fortiori, la liste nominative. L’Association SOLDIS s’emploie à réparer cet oubli, qui confine au déni de mémoire. Afin de donner à ces disparus le tombeau qu’ils n’ont jamais eu, afin de permettre aux familles de se recueillir pour clore un deuil inconsolable, afin d’offrir à la France la possibilité d’exprimer enfin sa reconnaissance à ses soldats qu’elle a envoyés combattre en son nom, SOLDIS veut élever un monument à la mémoire des militaires porté

BON DE SOUSCRIPTION (à adresser à SOUVENIR FRANÇAIS 20 rue Eugène Flachat 75 017 PARIS) NOM……………………………….Prénom……………………….Tél :……………………………… Adresse………………………………………………………………………………………….. …… Code postal…………………………………Ville…………………………………………… Mail :…………………………………………………  je souscris au projet de monument à la mémoire des militaires portés disparus en Algérie  je joins un chèque d’un montant de …………euros à l’ordre de SOUVENIR FRANÇAIS – Monument SOLDIS  j’ai noté que, dans le cas où le projet ne pourrait pas être réalisé, mon don sera conservé par le SOUVENIR FRANÇAIS pour l’entretien des tombes de militaires français inhumés en Algérie.  je demande à recevoir un reçu fiscal Date et signature

l'insécurité dans notre pays:

Paulo #Sécurité
L'insécurité dans notre pays:
Une probabilité, et bien non, c'est une évidence. de jours en jour, nous la voyons progresser. Personne n'est à l'abri et peut être la victime collatérale d'un échange de coups de feu, d'une voiture folle qui circule à contresens ou qui ne respecte pas la limitation de vitesse en ville, voir qui fait du rodéo dans son quartier. Tous ces comportements dangereux prennent de plus en plus de place dans notre quotidien. Sans compter les règlements de compte, les guerres de territoire entre dealers. L'usage d'armes à feu se fait au grand jour. Ces petits malfrats ne craignent plus personne et n'hésitent surtout pas à affronter les forces de l'ordre. Lorsqu'ils sont arrêtés, ils savent que les condamnations seront désuètes, par rapport aux délits commis. Nous assistons à une montée de violence sans précédent. L'action combinée due au climat sanitaire et sociale, monopolise les forces de l'ordre qui ne sont plus disponibles pour intervenir sur des lieux de délits. Les petits voyous le savent bien et s'en donnent à coeur joie.
Pour faire face à cette montée de violence et pour la contenir, il faudrait le double des effectifs de police et de gendarmerie. Dans le contexte de: "quoi qu'il en coûte". Ce n'est pas la priorité du gouvernement. Et comment pourrait il en être autrement, quand la dette de notre pays s'élève à 117% de notre produit intérieur brut (P.I.B.)
Alors devons nous continuer à subir en restant les bras croisés?
C'est malheureux à dire, mais l'emploi de l'état d'urgence ne correspond pas aux origines du décret d'Etat d'urgence en 1958.
Lorsque l'on voit l'usage des armes de guerre qui circulent sur l'ensemble du territoire national. Ce n'est pas l'état d'urgence qu'il faudra prendre, mais peut être l'état de siège, compte tenu de la gravité exponentielle de l'usage des armes. Si l'état de siège est prononcé, c'est l'armée qui aura en charge la sécurité de notre pays et qui sera chargée du rétablissement de l'ordre. C'est un peu ce que nous risquons, si nous ne voulons pas voir les prémices d'une guerre civile.?

Une pasionaria tombe de son piédestal:

Paulo #Société
Une pasionaria tombe de son piédestal:
Madame Françoise Verchère, figure de proue de la lutte contre le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDL).
Cette ancienne maire de Bouguenais, conseillère générale (PS), vient d'être suspendue de ses fonctions de référente départementale d'Anticor, pour le Département de la Loire-Atlantique.
Compte tenu de son combat historique contre le projet NDL, allons nous la voir se mettre à la disposition de la ZAD du Carnet. Cette femme d'action, ne supporte pas par définition l'inaction. Je ne serais pas surpris de la voir apparaître, comme elle aime se définir, comme lanceuse d'alerte, pour dénoncer le projet de plateau technique concernant les énergies nouvelles marines dans la zone portuaire de Nantes-Saint-Nazaire. Aux motifs de défense de l'environnement et des espèces protégées, un terme très à la mode qui sonne bien aux oreilles des défenseurs de la nature et des espèces animale protégées, ça me rappel un fameux triton en voie d'extinction dans les zones humides de NDL. Lui aussi a servi de lanceur d'alerte, un triton contre un avion et contrairement à ce que l'on aurait pu imaginer, ce n'est pas le plus gros des deux qui a gagné.
Alors, sans faire de prévision hasardeuse, attendons la suite des événements.

Un faux débat:

Paulo #Société
Un faux débat:
Je pense que Gérald Darmanin se trompe de débat. Lorsqu'il dit: " je souhaite montrer que Marine Le Pen vit des problèmes. Elle ne veut pas les résoudre parce que quand il n'y a plus de problème, il n'y a plus de front national".
La réalité, c'est qu'il y a de gros problèmes (sécuritaires, sanitaires), et que le gouvernement n'arrive pas à les résoudre. C'est d'ailleurs ce qui fait vivre le front national. Si tout allait si bien dans notre pays, il n'y aurait plus de front national.
En fait, le front national sert d'aiguillon, justement pour que le gouvernement, LREM et sa majorité, trouvent la clé pour résoudre ces problèmes (par exemple trouver la solution pour que les plus de 75 ans puissent se faire vacciner plus rapidement). Lorsque l'on fait des promesses il faut savoir les tenir, sinon on perd de sa crédibilité.
Peut être qu'alors, le front national n'aura plus de raison d'exister. S'ils ont un pouvoir de nuisance pour les élections, vous en êtes en partie responsable et ne venez pas vous plaindre.
La pierre est dans votre jardin, Monsieur Darmanin, à vous de prouver que vous êtes capable de résoudre déjà les problèmes qui sont les vôtres au sein de votre Ministère, la sécurité! la sécurité!

Incivilité au quotidien, coups et blessures:

Paulo #Sécurité
Incivilité au quotidien, coups et blessures:
Ce fait divers qui vient de se produire dans une supérette à Rezé. Deux jeunes mineurs auxquels une employée du magasin faisait une remarque, afin qu'ils portent correctement leur masque, s'en sont pris a elle, en lui portant un coup de poing, ainsi qu'au vigile qui intervenait pour protéger cette employée. Ils ont été appréhendés, conduit au Commissariat Central de Nantes, libérés après leur garde à vue, ils seront présentés au tribunal pour enfants (s'agissant de mineurs de 15 ans).
Une incivilité de plus me direz vous. Elles deviennent tellement quotidiennes, que l'on finit par s'y habituer, voir même s'en désintéresser. Pourtant cette montée de violence à répétition devrait nous interroger, voir nous interpeller. Méfions nous de cette banalisation et de ses conséquences. C'est bien de la jeunesse dont on parle. Certains d'entre eux, issus des quartiers difficiles, deviendront les petits caïds de demain qui pourrissent la vie des habitants de ces quartiers (Dervallières, Bellevue, Malakoff), pour ne citer que ceux là. Certains de ces jeunes, seront les multirécidivistes de demain, au lourd passé judiciaire, impliqués dans le grand banditisme. Là aussi, il suffit de voir ce qui se passe près de chez nous. Je ne parle pas des villes suburbaines dans lesquelles nous habitons et qui échappent encore à ce fléau de la montée de violence, mais jusqu'à quand y échapperons nous.
La question que l'on pourrait se poser, c'est que faisons nous pour améliorer cette situation, voir éradiquer cette violence.
Les faits ne remontent pas à hier. Nous avons connu les débuts de la politique de la ville, il y a environ 30 ans. Au début cette politique avait pour but de construire des logements, de mettre en place des moyens administratifs et sociaux, des écoles, des antennes de la police nationale, des commerces, des transports, dans toutes ces nouvelles cités. Encore de nos jours, nous apportons toujours de nouveaux moyens par centaines de millions d'euros, de nouveaux logements, des améliorations dans le système éducatif. Dernièrement, notre Président à annoncer à Nantes, lors d'une visite, l'égalité des chances pour les grandes écoles, pour les élèves brillants de ces écoles de quartier. Depuis toutes ces années écoulées, on a l'impression que toute l'aide que l'on apporte, ne sert à rien. Bien au contraire, notre société se délite. Les agressions à Nantes et dans ses environs sont de plus en plus violentes et les incivilités sont quotidiennes;
ce qui manque surtout à nos jeunes, c'est un lieu où tout le monde se retrouve, un brassage de la population, quel que soit les origines, culturelles, religieuses, croyance ou milieux familiaux), un endroit où l'on vous enseigne des règles élémentaires de la vie, le respect de l'autre, l'ordre, l'hygiène, la propreté, pour soit même et pour les autres. Et puis, la dignité et le sens de valeurs de la République ainsi que le salut aux couleurs nationales, notre drapeau républicain. A mon époque ce lieu, c'était le service militaire et il était obligatoire
Je pense qu'à l'heure actuelle que tous les moyens mis à la disposition de l'Education Nationale, ne remplaceront jamais, cette notion fondamentale de l'engagement au service de son pays. Aujourd'hui, il existe bien le service civique, Il reprend un peu le sens de ces valeurs, mais de façon très superficielle.
Il existe aussi des actions citoyennes, comme celle menée par la secrétaire d'Etat, chargé de la jeunesse (Mme Sarah El Hairy) va aussi dans ce sens, lorsqu'elle fait une remise de drapeau (couleur nationale) à des élèves dans certaines écoles, pour le respect du devoir de mémoire (souvenir français).
Tout ce qui peut aider à faire aimer sa patrie, ne peut que aller dans le bon sens.

Des maires de la Loire-Atlantique formés par les négociateurs du G.I.G.N.:

Paulo #Sécurité
Des maires de la Loire-Atlantique formés par les négociateurs du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (G.I.G.N.):
S'il est un fait que le magistrat d'une commune se trouve de plus en plus confronté aux incivilités de ses administrés. Je suis agréablement surpris de voir que notre maire de Sautron (Madame Marie-Cécile Gessant) était présente à cette concertation organisée par les négociateurs du G.I.G.N.
C'est vrai que le rôle du négociateur est important et permet souvent de résoudre un problème de conflit, lorsqu'une personne retient un ou plusieurs otages. Les échanges peuvent ramener l'auteur à la raison et se rendra sans que l'on fasse usage de la force.
Mais bien sur, les conflits ne s'arrêtent pas uniquement lors d'une prise d'otage. Ils peuvent survenir souvent, au moment ou on ne s'y attend le moins. Nous vivons une époque ou la violence peut s'exprimer de différentes manières. Ce n'est pas toujours une violence physique. Elle peut être verbale, écrite. La violence physique se produit souvent dans les cas extrêmes (perte de contrôle, incompréhension, manque de jugement etc..). Il faut surtout garder son calme, rentrer dans le jeu de la personne, afin d'atténuer son agressivité. Une voix posée et calme va déstabiliser l'agresseur. En profiter pour lui dire qu'on le comprend et que l'on va tout faire pour améliorer sa situation. Quelques mots suffisent parfois pour résoudre un conflit.
Je ne suis pas un vieux Sautronnais. J'ai acheté ma maison en 1992 et j'y suis à la retraite depuis bientôt 25 ans. J'ai fait partie de plusieurs associations et j'ai toujours eu des contacts privilégiés avec les Sautronnais. Je me considère comme un privilégié, à l'écart des problèmes que l'on rencontre dans les grandes cités. Et si j'ai constaté quelques incivilités mineures, je n'ai jamais rencontré de l'incivisme majeur, comme on peut en voir dans les grandes cités.
Je souhaite et j'espère que notre commune continuera à être un lieu de vie où tout le monde se respecte et participe activement au bien être de tous nos concitoyens.

Les zadistes ont trouvé un nouveau terrain de jeu, le Carnet:

Paulo #Sécurité
Les Zadistes oint trouvé un nouveau terrain de jeu au Carnet (Loire-Atlantique):
Le Carnet, un peu d'histoire: Un projet de centrale nucléaire au Carnet (Loire-Atlantique), situé dans l'estuaire de la Loire, en aval de Nantes a été lancé en 1974. Il a rencontré une forte opposition de la part de la population, et finit par être abandonné en 1997.
Aujourd'hui, le grand port maritime de Nantes-Saint-Nazaire veut y implanter un parc consacré aux énergies renouvelables marines. Mais voilà, une nouvelle ZAD s'y est implantée et s'oppose à ce projet.
Une bonne partie des zadistes viennent essentiellement de l'ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Landes .
Porté par la réussite de l'abandon de ce que l'on a appelé à l'époque, le nouvel aéroport de Nantes, les incitent à recommencer leur mouvement sur la zone du Carnet. Ils ont condamné une route départementale, érigé des barrages à l'entrée du cite. Construit un nouveau lieu de vie et ils interdisent l'accès du site aux forces de l'ordre, y compris à un huissier de justice, qui venait faire un constat d'occupation de cette zone et qu'ils ont accueilli par des jets de pierre, ainsi que sur les gendarmes qui l'accompagnaient.
Aux mêmes causes, les mêmes effets. Menace envers les habitants qui se trouvent proche de la zone, dégradations, insultes, menaces sont quotidiennes. Barrage sur une route départementale qui oblige les utilisateurs à se détourner pour trouver un nouvelle voie d'accès.
Allons nous revivre les mêmes épisodes que nous avons connu avec Notre-Dame-des-Landes. Tous les éléments sont réunis pour que cela se reproduise. Une poignée d'individus surexcités mettent en difficulté les service de l'état. Même le Préfet contacté par les maires des communes environnantes, n'a donné aucune suite, alors qu'il est responsable de la sécurité et du maintien de l'ordre dans sa circonscription. Est ce que l'on va encore voir une minorité, imposer sa loi et son, dictat aux autorités de l'état.
Il existe pourtant des moyens pour faire cesser le désordre. L'usage de la force n'est pas uniquement réservé aux manifestations, mais elle doit être utilisé également, lorsque des groupes de personnes troublent l'ordre public, ou mettent la vie de personnes en danger. Les autorités Préfectorales devraient être plus réactives devant ce type de trouble à l'ordre public
On peut se poser la question, quand est ce que l'expression "force doit rester à la loi", prendra enfin tout son sens.

Nos dirigeants sont ils atteint d'amnésie ou de niaiserie:

Paulo #Société
Nos dirigeant sont ils atteints d'amnésie ou de niaiserie:
Je ne sais pas le terme que nous devons employer pour dénoncer une situation incroyable qui a consisté à ne pas venir en aide à une société installée dans la région Nantaise et dont les recherches en cours sur le vaccin contre la COVID 19, s'installe à l'étranger pour développer ses recherches et produire un vaccin qui sera avant tout accessible aux personnes du pays qui leur facilite une installation et la future production du vaccin sur son territoire, à condition que les principaux bénéficiaires soient ceux du pays d'accueil, en l'occurrence l'Angleterre et plus principalement l'Ecosse.
C'est ce qui vient de se passer avec un groupe Franco-Autrichien installé à Saint-Herblain, proche de Nantes (Valéo ex: Vivaldi).
Une fois de plus, nos chercheurs Français vont chercher les aides ailleurs, puisqu'ils ne peuvent pas les obtenir chez nous. Ce sont des pays non Européens qui bénéficient de la connaissance et du savoir faire de nos entreprises Françaises. Il suffit pour s'en rendre compte, de citer le cas de la Société Moderna qui produit un vaccin aux Etats-Unis, et dont le dirigeant est un Français, Stéphane Bancel qui a bénéficier des aides des Etats-Unis pour développer son vaccin..
Par manque de moyen sans doute et de volonté certainement, nous nous privons de l'excellence de nos chercheurs Français qui préfère s'exiler pour développer leurs connaissances ailleurs.
Sommes nous condamnés à voir nos chercheurs fuir notre pays, afin d'aller chercher les moyens matériels et financiers que des pays étrangers mettent à leur disposition.
Si nous avons été le grand pays de Pasteur qui a été le premier à créer un vaccin contre la rage et nous mettait à la tête des pays pour sa technologie et ses découverte au 19e s., ces temps sont révolus et nous nous trouvons souvent en queue de peloton des pays les plus développés, soit par manque de conviction et d'aides que nous devrions apporter à nos chercheurs.
Autre époque, autre culture, ce qui est inquiétant c'est que n'avançons plus et nous aurions même tendance à reculer, Pourquoi?

Le Président Macron et la guerre d'Algérie:

Paulo #Société
Le Président Macron et la guerre d'Algérie:
Le fait d'être le plus jeune Président de la 5e République, ne lui arroge pas le droit de dire que nos guerres coloniales, notamment celle d'Algérie, sont des crimes contre l'humanité.
C'est une erreur de jugement que de vouloir prononcer la repentance. Ce serait un affront à la mémoire de ceux qui ont combattu et qui sont mort pour la France dans cet ancien département Français.
L'Algérie n'est pas le seul pays où la France s'est implantée et à qui elle a redonné leur indépendance, entretenant souvent des liens étroits d'aide financière et de coopération.
Même Jean-Pierre Chevènement dont il dit qu'il est "sa matrice intellectuelle", parle plutôt de réconcilier les mémoires entre nos deux nations, mais que reconnaître la guerre d'Algérie et la colonisation, comme des crimes contre l'humanité serait une grave erreur et affaiblirait encore un peu plus la France parmi les nations unis.

Montée de la violence dans notre pays:

Paulo #Sécurité
Montée de la violence dans notre pays:
Il ne se passe pas un mois, une semaine ou un jour, pour que les médiats relatent des faits de violence.
Il n'y a pas de lieu épargné, même si cette violence est plus présente en milieu urbain. Elle s'exerce sous différentes formes: violences familiales, violence de groupe pour s'approprier un territoire, violence gratuite dans la rue, violence par extorsion, par surprise, par ruse, avec ou sans usage des armes, etc.
Toute ces formes de violences deviennent insupportables et rende la vie invivable dans certains quartiers et zones de non droit.
Alors, à tord ou à raison, nos concitoyens ne comprennent pas que l'on ne puisse pas mettre un terme à cette violence gratuite.
On pourrait expliquer cette violence de différentes manières. Déjà, le manque de moyens humains et matériels, pour que les forces de l'ordre puissent travailler efficacement et sereinement. Mais également que notre justice qui croûle sous sous les dossiers, attend qu'on lui fournisse les moyens (juges et greffiers)pour faire son travail dans de bonnes conditions.
Ne parlons de nos prisons qui sont pleines à craquer et qui manque de personnels pénitentiaires.
C'est en partie pour cette raison que les petits délinquants ne sont pas jugés et font seulement un rappel à la loi, avec une impression désastreuse d'impunité qui les entraîne vers des faits délictuels de plus en plus grave. C'est déconcertant, on présente le délinquant comme une banalité. Cela donne l'impression que la violence est un fait institutionalisé, dont tout le monde s'accommoderait
Je me pose une question: est ce que les fauteurs de trouble doivent toujours avoir le dernier mot et si la justice ne peut pas faire son travail, à quoi sert le travail effectuer par les forces de l'ordre?

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>
Facebook Twitter RSS Contact