Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

New favourite: Playlist Les nommés des Victoires...

paul Piat

Si l'E.I a été défait, le risque avec les djihadistes demeure:

Paulo #Sécurité
  1. Si l'E.I. a été défait, le risque avec les djihadistes demeure:

  2. En effet, le Procureur de la République François Molins déclare au sujet du terrorisme: "la menace n'est pas moins élevée, elle est plus diffuse".

  3. Comment pourrait il en être autrement. Il existe certainement sur notre territoire, des cellules dormantes, d'individus radicalisés.
    Même si nos services de renseignements généraux font un excellent travail de recherche et d'investigation, qui ont souvent permis de déjouer des attentats en cours de préparation. Ces cellules sont suffisamment organisées pour passer à l'acte.

  4. La tranquillité sur notre territoire n'est qu'apparente, grâce au travail de prévention et d'intervention de nos forces spéciales de sécurité, mobilisées 24 heures sur 24 heures, afin d'intervenir rapidement et efficacement, pour réduire ces bandes organisées, avant qu'elles ne passent à l'acte.

  5. La paix civile est maintenue, parce que des femmes et des hommes sont mobilisés pour protéger leurs concitoyens et l'intégrité de notre territoire.

  6. Un seul mot d'ordre, soyez attentif à ce qui se passe atour de vous et n'hésitez pas à faire remonter les informations, lorsque un comportement d'une personne peut vous paraître douteux.
    Par votre attitude, vous aiderez à la protection, non seulement de vous même, mais aussi de ceux qui vous entourent
    .

Morosité chez de nombreux fonctionnaires:

Paulo #Société
  1. Morosité chez de nombreux fonctionnaires:

  2. Ils sont tellement mis au ban de notre société: "trop payés, inutiles, ne servent à rien, planqués, budgétivores", j'en passe et des meilleurs, surtout quand il s'agit de critiquer un corps d'état, ou tout autre fonction assimilée, comme :" les cheminots, EDF-GDF, les personnels communaux ou territoriaux", enfin tout ce qui ne relève pas du privé.

  3. Il fut un temps, à la fin de la seconde guerre mondiale, plus communément appelé les 30 glorieuses, que c'est à ce moment là de plein emploi, où le privé était beaucoup plus prisé que le public. Certains ont pu faire de très belles carrières, alors que les emplois publics n'intéressaient pas grand monde, car généralement sous-payés, par rapport au privé
    Puis sont arrivés les différents chocs pétroliers, la fermeture ou la délocalisation de nombreuses entreprises, provoquant un chômage de masse.

  4. C'est alors que l'on découvre qu'un emploi public est plus protecteur qu'un emploi du privé et qu'il permet un meilleur déroulement de carrière.
    S'en est suivi une forme de jalousie de cette situation plus protectrice. On peut le comprendre, étant donné le nombre de personnes se trouvant au chômage.
    Est-ce la faute des fonctionnaires? non bien sur. La mondialisation est passée par là et la concurrence à fait le reste.

  5. Alors sous la pression des responsables politiques, du manque de courage des gouvernements successifs, aussi bien de droite comme de gauche, le peuple demande réparation des dommages qu'il subit.
    Le coupable était tout désigné, le fonctionnaire, celui qui englouti une bonne partie du budget de l'Etat.

  6. Pour calmer le jeu, notre Président décide alors, que quel que soit le poste occupé , pour un € perçu, ce sera un € cotisé pour la sécurité sociale et la retraite.
    Sous l'apparence d'une justice sociale, on divise et on oppose encore plus les Français.
    Est ce que durant les 30 glorieuses, les fonctionnaires ont réclamé la parité avec les emplois du privé?

  7. Ce n'est pas en opposant les uns aux autres que l'on rendra plus de justice sociale.
    Méfions nous de ces vieux démons, en laissant croire qu'un système est meilleur qu'un autre. Il suffit de regarder ce qui se passe autour de nous.
    La réponse se trouve dans la création d'emplois, en redonnant confiance aux entreprises, qui sont les seules à pouvoir créer des emplois et faire baisser le chômage.

Réactioin de la Présidente de la Région des Pays de la Loire, suite à l'abandon du projet de construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes (NDDL):

Paulo #Société
  1. Réaction de la Présidente de la Région des Pays de la Loire, suite à l'abandon du projet de construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes ( NDDL):

  2. Christelle Morançais, Présidente de la Région des Pays de la Loire, souhaite que la région ne soit pas pénalisée.
  3. En effet, l'abandon du projet d'aéroport de NDDL, ne doit pas être  un frein au développement économique de la Région des Pays de la Loire, mais au contraire, une recherche sélective par tous les acteurs locaux (maires, départements, communauté urbaine, grandes, petites et moyennes entreprises) de profiter de cette nouvelle situation pour mettre le gouvernement face à ses responsabilités, notamment en ce qui concerne les moyens de transports: aériens, routiers, ferroviaires, en ne s'arrêtant pas seulement sur l'agrandissement de l'aéroport de Nantes-Atlantique, commune de Bouguenais.

  4. Améliorer les communications Intercités, les infrastructures de l'A 831 (rocade de Nantes), La poursuite de la ligne grande vitesse "LGV" Paris Nantes, le franchissement de la Loire Nord-Sud (un ou deux nouveaux ponts), valoriser et pérenniser le grand port maritime de la façade Atlantique (Nantes Saint-Nazaire).

  5. Et la ZAD, qu'en fait on?
    Certains économistes avancent l'idée d'en faire la silicone vallée du Grand Ouest, pourquoi pas. Cela pourrait représenter un bassin de plusieurs milliers d'Emplois et la création d'une synergie pour le développement des entreprises du futur.

  6. De l'abandon de l'aéroport de NDDL, faisons en une force pour préparer l'avenir de notre Région, afin que nos enfants et petits-enfants soient les premiers à bénéficier de son développement.

Un juste retour à l'équilibre budgétaire de la défense:

Paulo #Sécurité
  1. Un juste retour à l'équilibre budgétaire de la Défense:

  2. Le Président Macron l'a bien compris. Il fallait faire un geste d'apaisement, après la démission du général de Villiers, chef d'Etat-Major des Armées, en désaccord avec l'annulation de 850 millions d'Euros, sur les crédits de la défense en 2017.

  3. Quand vous avez une armée avec des avions qui ne volent plus, des chars et des véhicules blindés qui ne roulent plus et des bateaux de guerre qui flottent entre deux eaux, à quoi ressemble cette armée que l'on veut toujours plus professionnelle, toujours plus performante, apte à intervenir en tout temps et en tous lieux, en opérations extérieures "OPEX", mais aussi pour protéger nos concitoyens (opérations sentinelles).

  4. Si l'on veut une armée efficace, ce n'est pas en supprimant ses crédits que l'on pourra augmenter son efficacité et la projeter en permanence sur des opérations extérieure du type "Barkhane".

  5. Bien sur, cela représente un coût. Si nous voulons que la défense existe, alors il faut lui donner les moyens dont elle a besoin et cela passe déjà par l'augmentation des crédits budgétaires.

  6. Cette prise de conscience par notre Président, chef des Armées, peut nous réconforter, car il s'agit bien de notre intérêt commun et de la crédibilité de notre pays, que ce soit à l'intérieur, comme à l'extérieur de nos frontières

Le gouvernement à pris l'initiative de l'abandon du projet de construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes (NDDL):

Paulo #Société
  1. Le gouvernement à pris l'initiative de l'abandon du projet de Notre Dame des Landes (NDDL):

  2. L'abandon du projet de construction de l'aéroport de NDDL par le Chef du gouvernement, n'est que la conclusion d'un long débat et d'une longue confrontation entre "Pro et Anti aéroport".

  3. La presse locale et nationale écrit de longs articles pour expliquer les tenants et les aboutissants, à la construction de cet aéroport,le long combat et les différents épisodes qui ont marqué son jalonnement.

  4. Ce que je retiendrai surtout, c'est la victoire dont se gargarisent les "zadistes", une poignée d'énergumènes qui ont parfois semés la désolation, par leurs actions violentes. Bien sur, ce n'est pas de Paris que l'on pouvait apprécier ces hordes sauvages, comme en son temps "Attila qui semait la terreur et la politique de la terre brûlée".

  5. Certains de nos hommes politique locaux et nationaux dénoncent, je cite: "un déni de démocratie, le non respect de près de 170 décisions de justice, le renoncement et le faux fuyants des responsables aux différentes époques et même de faux culs ,comme le dit un adjoint au Maire de Nantes".

  6. Enfin, tout ce qui fait que sous la pression d'une poignée d'individus, que l'on cède sous les excès de langage, les risques avérés ou non de morts, en cas d'intervention des forces de l'ordre, pour faire cesser une zone de non droit.

  7. Il faut bien admettre que les "zadistes" ont gagné une bataille, ce qui ne veut pas dire qu'ils gagneront la guerre, car je considère que la zone occupée est une zone qui échappe à l'autorité de l'état. Sera t il assez ferme, pour faire cesser cette occupation illégale, qui n'a que trop durée.

  8. C'est ce que nous retiendrons de l'action de ce gouvernement et de notre Président.
    Il s'agit de leur choix, il en va également de leur crédibilité.
    L'affaire n'en restera pas là, car les élus locaux, qu'ils soient de gauche ou de droite, ainsi qu'une partie de la population Nantaise, sont vent debout, sur le projet d'agrandissement de Nantes Atlantique, surtout les populations les plus exposées au bruit et nuisances sonores, elles ne sont pas prêtes à baisser les bras.

Policiers tabassés, gardiens de prison agressés à l'arme blanche:

Paulo #Sécurité
  1. Policiers tabassés, gardiens de prison agressés à l'arme blanche:

  2. Que peut on penser de ces comportement et jusqu'où ira t on, pour prendre les mesures qui s'imposent, pour que cela change.

  3. Les policiers demandent le rétablissement de la peine plancher. Certains hommes politiques ne veulent pas qu'elle soit rétablie.
    Alors effectivement, si on ne veut pas durcir la loi, il y aura de plus en plus d'agressions de policiers ou de gardiens de prison.

  4. Faut il attendre que l'irréparable ne se produise et que les policiers fassent usage de leurs armes, lorsque toute les mesure sécuritaires auront été employés et que leur intégrité physique ne sera plus assurée.

  5. Quant à nos camarades gardiens de prison, ils sont régulièrement confrontés à la violence de certains détenus très dangereux. Qu'attend on pour les isoler des autres détenus.
    Si nous avons supprimé Cayenne, on pourrait aménager des prisons spécialisées pour des détenus les plus dangereux et renforcer les mesures d'enfermement et de privation de liberté à leur encontre.

  6. Il est inadmissible de voir qu'un gardien puisse être agressé à l'arme banche, même s'il s'agit d'une arme de fabrication artisanale.
    A mes yeux, la vie d'un gardien de prison est plus précieuse que celle d'un djihadiste meurtrier

Les migrants économiques n'ont rien à faire chez nous:

Paulo #Société
  1. Les migrants économiques n'ont rien à faire chez nous:

  2. Je suis tout à fait d'accord avec le Ministre de l'Intérieur. Si nous devons apporter une aide aux réfugiés dont la vie est menacée dans leur pays d'origine. Il n'en va pas de même pour ceux dont le but principal est économique, pour profiter de notre assistance, d'une aide financière, sociale ou économique, bénéficier de soins gratuits d'aide au logement, voir du regroupement familial.

  3. Je dis aux médecins du monde, aller soigner les malades qui en ont besoins dans leur pays d'origine. Dans certaines régions d'Afrique, il y a largement de quoi vous occuper. A Emmaüs et au secours catholique, apporter votre aide aux plus démunis, dans les pays sinistrés à travers le monde. Là également les besoins sont énormes. Au Pape qui ne cesse de parler de générosité et d'accueillir ceux qui souffrent, je lui demande simplement de se défaire d'une petite partie de la grande richesse du Vatican et qu'il en fasse profiter les migrants.

  4. On m'a toujours dit que l'exemple venait d'en haut. Alors, que le Vatican commence par nous montrer l'exemple et pas comme la dernière fois où il a rapporté quelques migrants dans ses bagages. et qu'il arrête de culpabiliser sans arrêt les occidentaux.

  5. Etre généreux, certes, mais il ne faut pas nous prendre pour des pigeons!.

ZAD de Notre Dame des Landes, une zone de non droit:

Paulo #Société
  1. ZAD de Notre Dame des Landes, une zone de non droit:

  2. Quelle que soit la décision qui sera prise, par le gouvernement et le Chef de l'Etat, la ZAD de Notre Dame des Landes doit disparaître.
    L'état de droit doit s'appliquer de la même manière sur l'ensemble de notre territoire national.

  3. Le peuple Français et en priorité ceux qui habitent à proximité de la ZAD ne comprendraient pas cette exception nationale, qui ferait de Notre Dame des Landes une zone de non droit, où la loi ne s'appliquerait pas de la même manière, que sur l'ensemble de notre territoire National.

  4. Il en va de la crédibilité de ce gouvernement, ainsi que du Président de la République, qui doivent prendre toutes les mesures nécessaires, pour faire cesser cette situation de non droit.

Souvent le calme précède la tempête:

Paulo #Société

Souvent le calme précède la tempête:


Tout le monde connaît le proverbe: "faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais".
Si au moins nos donneurs de leçons avaient la pudeur de se taire et ne pas toujours se la ramener, pour culpabiliser les français sur leur mode de vie, alors qu'ils sont souvent pris en défaut des préceptes qu'ils annoncent.

Les français en on marre d'être pris pour des idiots, des demeurés et des pompes à fric.
Il faudra bien qu'un jour nos donneurs de leçons écoutent le peuple, trop docile, trop soumis, trop timoré!.


Attention, le grand calme peut toujours cacher une forte tempête.

Afficher plus d'articles

Facebook Twitter RSS Contact