Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

Discours du Président Macron sur le séparatisme:

Paulo #Société
Discours du Président Macron sur le séparatisme:
Je serais tenté de dire, enfin une prise de position de notre Président sur l'islamisme radical.
En effet, il fallait que les choses soient dites. L'islamisme radical met en péril notre loi sur la laïcité du 9/12/1905, séparation des églises et de l'Etat. Elle garantit la liberté des cultes. Il faut bien l'admettre, à cette époque, c'était surtout la religion catholique qui se trouvait principalement concernée. A cette époque, on ne parlait pas de l'Islam dans notre pays, même la grande mosquée de Paris n'existait pas. Elle a été construite à partir de 1922 et la construction s'est terminée en 1926.
L'islam était inexistant dans l'hexagone et on ne parlait pas de mosquée, d'Imams et du Coran.
J'ai 77 ans et j'ai vu arriver les premiers musulmans expatriés dans les années 60/70. Nous avions besoin de main d'oeuvre pour travailler dans nos usines et dans le bâtiment. Par leur travail, ils ont participé à l'essor du pays. A cette époque, il n'y avait pas de regroupement familial; Ce sont dans les année 1970 que les premiers regroupement familiaux on eu lieu, sous la houlette de plusieurs Présidents de la République. Le Président Sarkozy en a fait une priorité en 2006, alors qu'il était Ministre de l'Intérieur à cette époque.
Dès lors, ce sont des familles entières qui se sont installées sur notre territoire et leurs enfants légitimes qui sont nés chez nous, ont bénéficié de la Nationalité Française (droit du sol), alors que les parents étaient souvent en attente pour l'obtenir;
j'ai pu constater par moi même que de nombreuses familles n'étaient pas intégrées, soit par le comportement machiste des hommes, considérant que la seule place de la femme se trouvait au foyer et qu'elle ne pouvait le quitter sans l'autorisation de son mari.
Je peux vous citer , l'exemple d'un musulman (Algérien) qui se trouvait dans la même chambre que moi dans une clinique Nantaise. Un jour, une infirmière est venue lui réclamer des documents administratifs pour la sécu. Comme il ne les avait pas apporté avec lui, l'infirmière lui a demandé si son épouse pouvez lui apporter. Il lui a répondu que ce n'était pas possible, pour la bonne raison, que son épouse ne parle pas français (alors que ça fait plus de 20 ans qu'ils vivent en France) et qu'elle ne sait pas prendre le transport public toute seule.
Rendez vous compte de la soumission de cette femme qui ne peut échanger avec personnes, que grâce à ses enfants qui vont à l'école et qui eux, savent parler français.
Lorsque l'on parle d'intégration, il faudra plusieurs générations pour y arriver, si les mentalités ,changent. Et je ne parle pas des mariages forcées, les grands frères qui surveillent les petites soeurs (certificat de virginité) etc... ça pour la partie intégration.
Sur la plan religieux, personnellement j'estime que la pratique de la religion, ne doit pas servir à des fins politiques. Chacun est libre de pratiquer sa religion, tant qu'elle n'interfère pas sur le principe de la laïcité.
Si nous étions au Moyen Orient , c'est la religion qui dicte la loi sur le comportement des individus (la charia) et dicte leur mode de vie. C'est ce que l'on appelle la religion d'Etat.
Dans notre pays cette pratique est inconcevable. Aussi, ceux qui n'acceptent pas nos lois et la laïcité ont tout loisir de le quitter et de rejoindre les pays qui leur conviennent le mieux. On ne les retient pas.
Sur le plan politique, on sent bien le forcing des religieux radicaux, les salafistes qui cherchent à imposer une lecture du fondamentalisme de l'Islam.
Afin de vous éclairer sur ce sujet, je vous engage à lire l'ouvrage du père Jourdan, Théologien catholique et islamologue, afin de mieux connaître les doctrines de chaque religion, pour un dialogue de vérité.
Pour conclure, la France ne se situe pas en extrême Orient et ceux qui veulent vivre dans notre beau pays, doivent s'adapter à nos lois, nos règlements, en respectant notre culture, tout en conservant la leur, car notre pays veut bien les accueillir s'ils veulent s'intégrer et non pas l'inverse

L'action se désigne dans les faits, non pas dans les paroles:

Paulo #Sécurité
L'action se désigne dans les faits et non pas dans les paroles:
Si l'on peut comprendre que le Chef de l'Etat ne peut pas être présent sur tous les lieux où se produisent des événements et incidents graves. Il a pour cela des Ministres qui agissent et sont en première ligne.
Néanmoins, lorsqu'il s'agit d'une agression sauvage, présentant tous les signes d'un comportement lié au terrorisme, par sa nature et sa violence. Les Français sont sidérés et traumatisés par de tels actes et sont solidaires avec ceux qui en sont victimes.
Il aurait été de bon ton que notre Président s'exprime rapidement et assure publiquement son soutien aux victimes, car se faire agresser et taillader par une feuille de boucher, ce n'est pas rien et un acte de barbarie dont on ne mesure pas l'impact psychologique sur les victimes et leur entourage.
Toutefois, nous retiendrons la diligence et la rapidité de l'arrestation de l'auteur et de l'enquête en cours.
Ce type d'agression ne devrait pas devenir une banalité dans notre pays, où l'insécurité ne cesse de gagner en violence sur l'ensemble de notre territoire.
Prévenir au lieu de guérir devrait être l'adage du Ministère de l'Intérieur chargé de la sécurité de nos concitoyens.

L'Islam et la République:

Paulo #Société
L'Islam et la République:
L'Islam prend de plus en plus de poids dans notre République, ainsi que sur le respect des principes de la laïcité, à tel point que même notre Président doit prendre du recul, pour s'exprimer sur le sujet.
C'est pourtant simple, chacun doit rester à sa place, le gouvernement applique la politique du Chef de l'Etat et fait respecter les décisions qui sont prises pour gouverner notre pays, entre autre, celles concernant le respect de règles sur la laïcité.
Quant à l'Islam, il doit se conformer à ces règles, surtout celles rappelées dans la loi du 9/12/1905 et son art.1er: séparation des Eglises et de l'Etat, sous entendu, en France on ne reconnait pas la religion d'Etat.
Ceux qui ne veulent pas se soumettre à ce principe peuvent toujours rejoindre les pays Islamistes qui reconnaissent le religion d'Etat.
Conclusion: quand la France à fait entendre sa voix souveraine, il faut s'y soumettre ou se démettre - Léon Gambetta.

Le ver est dans le fruit:

Paulo #Sécurité
Le ver est dans le fruit:
Quand le ver est dans le fruit, ce dernier finit par pourrir, se décompose et disparaît.
La pourriture noble est connue pour la production de vins de raisins surmûris.
Mais nous avons aussi celle moins noble, produite par des vers qui se développent à l'intérieur du fruit, au cours de sa croissance, d'où l'expression, le ver est dans le fruit. Il provoque des ravages et peut mettre en péril, la production d'un verger.
Si je prends cette comparaison, c'est pour mettre en évidence des situations calamiteuses qui se produisent dans nos institutions. On prend souvent comme exemple la police taxée de tous les maux de la terre. En réalité, ce n'est pas la seule institution atteinte du ver ravageur. On pourrait citer aussi nos armées et d'autres institutions qui sont moins exposées médiatiquement, mais tout autant concernées par la pourriture et le risque de disparition.
Si l'on ne prend pas garde à son développement c'est le fruit de l'Etat qui se trouve menacé. Il faudra comme pour un verger, traiter efficacement, pour garder le fruit en bonne santé.

Un Traoré peut en cacher un autre:

Paulo #Sécurité
Un Traoré peut en cacher un autre:
Une nouvelle affaire Traoré fait la une de la presse. Cette fois-ci, c'est un cousin d'Adama Traoré qui s'est jeté dans la Seine, afin de se soustraire à un contrôle de police. Résultat, il s'est noyé et vous savez quoi, des méchants policiers l'auraient poursuivi, pour qu'il se jette à l'eau. A l'instar de la première affaire Adama qui aurait été étouffé par les gendarmes, lors de son arrestation et qui, en fin de compte, serait mort non pas par étouffement, mais en fin de compte d'une insuffisance cardiaque révélée, lors de plusieurs autopsies.
Son cousin qui s'est noyé, soit disant pas le faute des policiers qui le poursuivaient. Déjà, lorsque l'on a rien à se reprocher, on ne cherche pas à se soustraire à un contrôle. De plus, si on ne sait pas nager, ce n'est pas très malin de se jeter à l'eau.
Va t on finir par admettre que dans cette famille Traoré, il y a des éléments hors contrôle qui refusent de se soumettre aux lois de la République , que les gendarmes et les policiers sont chargés de faire respecter.
Combien d'affaires faudra t il pour comprendre que nous sommes face à une tribu incontrôlable qui se sent soutenue par une diaspora d'intellectuels de gauche, de personnes du spectacle, ou du milieu sportif, qui mettent à profit toutes leurs turpitudes, pour dénoncer la violence policière par ces milieux bien-pensants.
Nous sommes face à des individus incontrôlables, pour qui la loi ne devrait pas s'appliquer, comme pour l'ensemble de nos concitoyens, en profitant de la couleur de leur peau, pour mettre en avant une violence policière hypothétique.
Faudra t il en arriver que lors d'un contrôle, on pose d'abord la question: êtes de vous de la famille Traoré, bon et bien circulez!
Si c'est cela que l'on appelle la famille black-blanc-beur, nous ne sommes plus dans l'assimilation, mais plutôt dans la démission, puisqu'il faudrait accepter tous leurs comportements déviants. La France ne serait plus une et indivisible, mais une pour certains et divisible pour d'autres. Il faudra donc changer les termes de notre constitution.

Le Président Erdogan et sa folie des grandeurs:

Paulo #Sécurité
Le Président Erdogan et sa folie des grandeurs:
Certains dirigeants rêvent de devenir le nouvel empire Mongole de l'époque des conquêtes de Gengis Khan.
Poutine rêve de la Grande Russie à l'époque des Tsars. Erdogan lui, se prend pour Soliman 1er le Magnifique de l'époque de l'Empire Ottoman.
Il se sent soutenu par son homologue Poutine et croit avoir l'assentiment du Président Trump, parce qu'il fait partie de l'OTAN.
Et dire qu'il aurait voulu faire partie de la communauté Européenne. C'est un candidat qui nous aurait causé de sérieux problèmes de fonctionnement.
Nous en avons déjà assez avec certains représentants de de l'Europe communautaire, avec la Hongrie et son Président Viktor Orban qui défie en permanence nos règles communautaires. La Pologne et son Président Andrzej Duda qui bafoue en permanence les droits et la justice dans son pays. L'Angleterre avec son Brexit et leur 1er Ministre Boris Johnson qui ne rêve que d'une chose, déstabiliser la Communauté Européenne afin de reconquérir la place forte économique et boursière qu'elle fut par le passé.
Si la Communauté Européenne devait disparaître, c'est toute une stratégie financière, économique , boursière et sécuritaire qui disparaîtrait et de nouveaux conflits apparaîtraient à notre porte.

La vieille garde se meurt:

Paulo #Société
La vieille garde se meurt!
Comme beaucoup d'anciens Gaullistes, Monsieur Poncelet, ancien Gaulliste, ancien Président du Sénat, vient de tirer sa révérence, en laissant derrière lui un lointain souvenir d'une France aimée, adulée et respectée.
Nous sommes tristes de voir s'éteindre à travers eux, cette France que nous avons tant aimée et chérie et de la voir aujourd'hui, balloté comme un navire en détresse, sans capitaine pour la conduire à travers des flots tumultueux.
A quand un nouveau capitaine capable de la conduire vers son destin, en franchissant tous les obstacles, comme leurs prédécesseurs ont su le faire avant eux.

opérations Barkane, 2 militaires tués au Mali:

Paulo #Sécurité
Opérations Barkane, 2 militaires tués au Mali:
Encore deux de nos soldats en OPEX (opérations extérieures) viennent d'être tués au Mali, victime d'une bombe artisanale. Un troisième militaire est aussi gravement blessé.
Le bilan des morts en OPEX, au Sahel, s'élève à 45 soldats tués (Gradés et Officiers).
Notre présence au Mali voit régulièrement le nombre de nos soldats tués ou blessés au combat, en augmentation.
Nos soldats sont en première ligne et paie un lourd tribu au combat sur un territoire de 1,24 millions de kilomètres carrés et une force de 5000 militaires stationnée sur le territoire. Pour nos militaires, courir après les terroristes, c'est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin.
De plus, il faut noter que les terroristes sont de mieux en mieux armés et qu'ils sont de plus en plus aguerris, avec sans doute des combattants provenant d'anciens théâtres d'opérations d'où une partie à pu rejoindre leur rang. Il est fort à parier que le nombre de tués et de blessés dans nos rangs va augmenter, dans les mois à venir.
Depuis le coup d'état par les officiers de l'armée Malienne, notre armée se trouve dans une situation très inconfortable, où les accords de défense avec ce pays peuvent être transgressés à tout moment. Nous nous trouvons entre l'enclume et le marteau. Ce ne sont pas nos troupes engagées là bas qui pourront à elle seule faire barrage à la montée de l'intégrisme islamiste qui prend pied sur une grande partie du continent Africain. En plus du coût humain, ce sont des dépenses que notre pays est en partie le seul à supporter sur le plan Européen, alors que nous sommes dans une situation financière inextricable. Il y aura sans doute des choix à faire dans l'avenir!

Une alliance de la carpe et du lapin:

Paulo #Société
Une alliance de la carpe et du lapin:
On pourrait également parler d'une alliance mi-figue, mi-raisin (mélange de satisfaction et de mécontentement).
La déconsidération des partis traditionnels a donné naissance à ce qui convient d'appeler le parti unique. Plus de gauche, plus de droite, un congloméra de parties bipolaire, voir un amalgame d'idées qui se font et se défont, au gré des inspirations et des goûts du moment. En sorte une forme de parti hybride qui implosera dès les premières vagues de mécontentement, car à la fin du compte les électeurs ne s'y retrouveront pas!
Le principe est bien connu depuis la nuit des temps, il s'agit de diviser pour mieux régner. Mais il a ses limites, car il procure souvent des insatisfactions.
Au cours de décennies électorales, des tendances politiques se sont souvent affronter, dans le respect de nos institutions, chacune apportant son lot de transformation, mais aussi d'incertitude. Au bout du compte, l'électeur finit souvent par être déçu.
S'apparenter peut paraître séduisant. Est ce vraiment la meilleur solution? Si le Président Macron réussit son pari, alors on pourra dire qu'il avait raison. Mais attention, le risque est grand et au moindre dérapage, tout pourrait être remis en cause.
La pluralité en politique est la garanti de la liberté et nous évite le despotisme.

Monsieur Pascal BOLO semble surpris par la situation sécuritaire dégradée à Nantes:

Paulo #Sécurité
Monsieur Pascal BOLO semble surpris d'une situation sécuritaire dégradée à Nantes:
Mais qu'est ce qu'ils ont fait pendant le dernier mandat de Madame le Maire, Madame Johanna Rolland. On se souvient encore des réticences pour installer les caméras de surveillance, du manque de moyens pour la police municipale et le refus de la doter d'une arme létale, ce qui devrait être la règle pour chaque police municipale. Des projets qui n'ont jamais vu le jour, comme l'installation d'antennes de police municipale dans les différents quartiers Nantais et surtout, cette propension à se défausser sur la police nationale, en fustigeant le Ministère de l'Intérieur pour le manque d'effectifs et de moyens alloués à la police nationale. Sur ce dernier point, je pense quelle à en partie raison.
Un peu à la manière de nos gouvernements successifs, on a laisser couler l'affaire en se disant que la Police et la Gendarmerie devraient gérer cette situation de crimes et de délits en augmentation permanente, sauf que les moyens humains et matériels n'ont pas été à la hauteur, sans doute pour privilégier des ressources dans d'autres secteurs. Il en est de même pour la justice pour laquelle on débloque des crédits en vue d'améliorer son fonctionnement.
Nous avons déjà perdu trop de temps, mais comme dit le proverbe, il n'est jamais trop tard pour agir avec efficacité et détermination. Il faut seulement en avoir la volonté. Ce n'est pas la mine réjouie de Monsieur Pascal BOLO qui nous rassure, mais les mesures qui seront prises au niveau, non seulement de la commune de Nantes, mais dans l'ensemble de la communauté urbaine, pour améliorer la sécurité de Nantes Métropole.

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>
Facebook Twitter RSS Contact