Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

cercle de réflexion du G2S:

Paulo #Sécurité

Le G2S est un groupe constitué d'officiers généraux de l'Armée de Terre qui ont récemment quitté le service actif. Ils proposent de mettre en, commun leur expérience et leur expertise des problématiques de défense, incluant leurs aspects stratégiques et économiques, pour donner leur vision des perspectives d'évolution souhaitable de la défense.

Notre société civile ne pourra pas se passer de la défense, surtout dans le climat actuel  où le terrorisme est à notre porte.

Au lieu de placer nos armées sous le régime de réduction budgétaire par notre gouvernement, il serait sans doute préférable de prendre en considération ce que des spécialiste en matière de défense ont à proposer pour le futur de nos Armées et la sécurité de notre pays.

Libye, accord ou consensus:

Paulo #Sécurité
  1. Libye Accord ou consensus:

  2. S'agit il d'un accord ou d'un consensus. Ce ne serait pas la première poignée demain qui cache un désaccord , des sentiments contraires et des orientations différentes.

  3. Seules les actes comptent. Les conflits internes à la Libye sont tellement important, que l'on voit mal ces deux là, devenir des amis indéfectibles.

  4. Il faudra sans doute beaucoup de temps pour réconcilier le peuple Libyen.
    Cela passera d'abord par l'élimination des terroristes qui occupent une partie du territoire.

Nantes cité des Ducs, la belle endormie:

Paulo #Sécurité
  1. Nantes cité des Ducs, la belle endormie:

  2. La reine des magnolias, la Venise de l'Ouest, tous ces beaux superlatifs désignent la ville de Nantes, comme une ville où il fait bon vivre. Si c'est toujours vrai, l'ennui c'es que les temps ont bien changé.
    Voici que notre belle ville de Nantes est devenus le repaire de groupes mafieux, du grand banditisme et la plaque tournante de la drogue, pour le grand Ouest de la France.
    A cela, il faut rajouter les agressions par armes à feu et à l'arme blanche.
    Les transports sont de moins en moins sur. Dernièrement un jeune homme a perdu la vie, suite à un coup de couteau porté à la carotide.
    Ce n'est pas le premier mort à l'arme blanche et malheureusement, sans doute pas le dernier. Certains quartiers sont à hauts risques, comme le hangar à banane, surtout en fin de nuit.

  3. Mais cela ne s'arrête pas à la ville d Nantes. Rezé, Saint-Herblain, Orvault, Couëron, sont également la cible de petits voyous, qui pourrissent la vie des habitants et ce comportent comme des vandales.

  4. Alors me direz vous, mais que fait la police. Bien sur elle est présente et enquête sur tous les faits qui lui sont signalés. Les effectifs du commissariat de police de Nantes ont été renforcés en 2016, mais aussitôt répartis sur l'ensemble des commissariats de la communauté urbaine.

  5. Que pourrait on faire pour endiguer cette montée de violence. Outre les commissariats de quartiers, la plus part des villes périphériques disposent d'une police municipale, allant d'une centaine à quelques unités. Certaines ont équipées leurs policiers municipaux d'armes létales (pistolet automatique). C'est le moins que l'on puisse faire, pour qu'ils puissent riposter dans le cadre de la légitime défense. D'autres, comme à Nantes se refusent d'armer leurs policiers municipaux. Devant l'usage d'une kalachnikov, que peuvent faire ces policiers municipaux. Je vous laisse imaginer la suite.

  6. Mais en plus, la ville de Nantes, disons son Maire, a toujours refusé d'équiper certains quartiers sensibles, de caméra de surveillance, alors qu'elles pourraient être très utiles, lors d'enquêtes effectuées par la police nationale.

  7. Je serai tenté de dire que certaines dépenses de prestige (l'arbre au héron), pourrait attendre et passer après les équipements indispensables, pour assurer la sécurité des Nantais.

  8. Prévoir l'incertain, c'est éviter que le pire n'arrive, avec tous les problèmes que cela peut engendrer, qui peut le plus, peut le moins.

En politique, rien n'est définitivement acquis:

Paulo #Société
  1. En politique, rien n'est définitivement acquis:

  2. Au moment des élections Présidentielles, au deuxième tour, j'ai voté pour Emmanuel Macron, en précisant dans un de mes articles, que c'était un vote par défaut.

  3. Après deux mois d'exercice Présidentiel, tout semblait réussir à notre jeune Président, tant dans le domaine de la politique internationale, qu'en politique nationale..
    Mais voilà, aux cours des dernières semaines, nous avons découvert un Président autoritaire, quand il ne fait pas dans l'autoritarisme. Quand il a décidé, il tranche, n'autorisant aucune intervention.

  4. Quant aux futurs débats, ils risquent d'être houleux. Comme nous n'avons aucune opposition digne de ce nom, à l'assemblée nationale, les ordonnances et les lois qui suivront seront votées, sans que les débats s'animent.

  5. Il est donc à craindre que le seul lieu où l'on puisse se faire entendre, ce sera la rue, avec tous les risques que cela supposent.

  6. La perte de 10 points dans les sondages du Président de la République, montre la méfiance, pour ne pas dire la défiance à son endroit, avec les nouvelles mesures annoncées et citées dans l'article RMC.

  7. Rien n'est définitivement acquis en politique et comme dit le proverbe: cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage. Il s'applique également à nos hommes politiques et aux plus éminents d'entre eux.

Suppression de la taxe d'habitation, qui parle de décentralisation:

Paulo #Société
  1. Suppression de la taxe d'habitation, qui parle de décentralisation:
  2. Un casse tête pour le Maires, notamment des petites communes qui ont déjà un budget serré et qui voit diminuer les "dotations de l'Etat".
    Alors, si on supprime la taxe d'habitation, principale ressource des communes pour investir dans des projets utiles à leurs administrés. Comment vont ils faire, pour élaborer un budget pérenne.

  3. L'Etat s'engage à subvenir aux besoins des communes et leur rembourser aux centimes, leurs investissements. On peut douter de la sincérité de ces déclarations, au vu des dotations de l'Etat qui diminuent d'année en année et qui ne sont pas compensées.
    Quand on parle de décentralisation, je crois que l'on en prend pas le chemin.
  4.  

     

Lettre à un jeune engage, du Général Pierre de Villiers, Chef d'Etat-Mjor des Armées:

Paulo #Sécurité
  1. Lettre à un jeune engagé, du Général d'Armée Pierre de Villiers, Chef d'Etat-Major des Armées:
  2. Certains font un rapprochement avec la jeune recrue Elyséenne.
  3. Moi, j'y vois plutôt un engagement moral "La Confiance". Sans elle, l'homme n'est pas en mesure d'avancer, de faire des choix et de décider quel chemin il doit parcourir. C'est grâce à cette confiance en lui même, qu'il y parviendra et qu'il franchira les obstacles, qu'il rencontrera au cours de sa vie.
  4.  
  5. Cette confiance lui permettra d'avancer , de se construire, pour enfin réussir ce qu'il entreprendra.
  6. cette lettre n'est pas la seule. Je vous conseille de lire également, les 58 lettres écrites par le Général d'Armée Pierre de Villiers, entre le mois d'octobre 2016 et le mois de juillet 2017, "la confiance" étant la dernière qu'il vient d'écrire. Lire le document "PDF" joint.

Le Chef d'Etat-Major des Armées, recadré par le Président de la République:

Paulo
Le Chef d'Etat-Major des Armées, recadré par le Président de la République, quelle belle affaire.
 
Ce n'est pas pour autant que nos Armées seront plus efficaces demain, qu'elles le sont aujourd'hui, compte tenu du régime financier qu'on leur fait subir.
 
L'article de l'ASAF en dit long sur l'état général de nos Armées, dû essentiellement à la paupérisation de leurs moyens, en équipements et en matériels.
 
Le déclin a commencé et il faudra beaucoup de temps, pour revenir au top niveau.
 
Quand serait il de notre défense, si demain elle devait être le dernier rempart pour protéger nos frontières.
 
C'est sans doute pour cette raison que nous aurons encore besoin des Américains pour nous aider, comme en 1917 et lors de la dernière guerre mondiale.
 
Ne pas prendre soin de ses Armées, c'est prendre le risque d'affaiblir son pays, au niveau de la défense.
 
Dans un monde en ébullition comme le notre, nous ne sommes pas à l'abri d'une agression extérieure. Certains diront, mais nous avons l'arme nucléaire, sans doute, mais qui osera s'en servir le premier. Pour le coup ce serait l'anéantissement de notre continent qui se produirait.

Une armée au rabais, mais pourquoi faire:

Paulo #Sécurité
  1. Une armée au rabais, mais pourquoi faire:

  2. Le langage militaire peut être fleuri, mais il a au moins le mérite d'être compris par tout le monde.

  3. Si le Chef d'Etat-Major des Armées menace de démissionner, c'est qu'il a de bonnes raisons pour cela.
    On peut le comprendre, lorsque l'on demande aux Armées de s'alléger de 850 millions d'euros, environ 11 fois plus que ce que l'on demande au Ministère de l'Education National (75 millions d'euros), qui est pourtant le 1er budget de l...a nation.
    Alors, que penser des vœux pieux, lorsque le gouvernement déclare, dans sa largesse financière, de revenir au 2% du PIB, avant 2025.

  4. Lorsque l'on sait que nos armées sont sous équipées, avec du matériel obsolète et d'un autre âge, que les équipements sont à bout de souffle et que nos programmes d'investissement, sont continuellement remis en cause.

  5. Et pourtant, nos armées sont présentes tous les jours, sur notre territoire national, dans les opérations sentinelles et que nos soldats font un travail remarquable.
    Elles sont aussi engagées sur des territoires extérieurs (OPEX) et que la aussi, elles font un travail exemplaire, au péril de leur vie, pour défendre les populations et rappeler les valeurs qui sont les nôtres "la défense des droits de l'homme". Enfin, combattre le terrorisme sous toutes ses formes, engagement qui profite également à toute la communauté Européenne.

  6. Alors, je pose une question simple: pourquoi devrions nous aller perdre notre vie en dehors de nos frontières, si nous ne sommes pas mieux reconnus et défendus par ceux qui ont la charge et la responsabilité de nos Armées.

  7. La liste de nos morts est longue, depuis quelques décennies. Les sacrifices ne devraient pas être vains et l'institution militaire mériterait d'être mieux considérée, qu'une valeur d'ajustement financier, pour être dans les clous d'un recadrage, dont elle serait la seule à faire les frais.

  8. En conclusion: la défense, ce sont des moyens (humains et financiers) qui se préparent sur le long terme. En supprimant les aides financières, on diminue les moyens et on rend notre défense vulnérable et inefficace, sur le long terme.

Les Républicains et la guerre des égo:

Paulo #Société
  1. Les Républicains et la guerre des égo:

  2. Qui aurait pu penser, il y a encore quelques semaines, que la droite se déchirerait, au point d'éclater et à terme disparaître sous sa forme actuelle.

  3. Un peu à la manière du "PS", la droite est en pleine mutation.

  4. Il y a beaucoup de similitude entre ces deux formations politiques: incapacité de s'entendre entre les différents responsables, guerre des chefs, création, refondation, union, désunion, reconstruction. On se croirait sur un grand chantier dont le maître d'œuvre serait notre Président de la République, Emmanuel Macron.

  5. Celui que l'on nomme déjà le nouveau Napoléon du XXI è siècle, a réussi l'impensable, rassembler une grande majorité autour de lui, pour en faire un parti unique "LREM", qui aura toute la légitimité, pour gouverner, décider et entreprendre, là ou bien d'autres n'ont pas réussi avant lui.

  6. Seulement, quand vous avez tous les pouvoirs, vous pouvez décider de tout, puisque il n'y a plus d'opposition, digne de se nom.

  7. L'avenir nous appendra si c'était le bon choix, en espérant que les gagnants, ce seront l'ensemble des Français.

La moralité en politique, soumise à rude épreuve:

Paulo #Société
  1. La moralité en politique, soumise à rude épreuve:

  2. Quand on se veut irréprochable en politique, il faut surtout pouvoir le prouver.

  3. On finit par se demander si en politique, il existe une morale.
    Hier avec "LR" et les affaires d'emplois fictifs de François, Fillon, aujourd'hui avec "Le MoDem", pour les mêmes raisons, à qui devons nous faire confiance.
    François Bayrou, Président du "MoDem", devait porter une loi sur la moralisation de la vie publique.

  4. Comme un boomerang, le voilà rattraper par les affaires des membres de son parti, qui ont démissionné, du gouvernement d'Edouard, Philippe.
    On comprend qu'il démissionne à son tour, même s'il n'est pas directement concerné.

  5. Faiseur de roi qui aura permis à Emmanuel Macron de monter dans les sondages, durant la campagne Présidentielle et devenir notre Président de la République. Il se voit contraint et forcé de quitter à son tour son gouvernement, afin de ne pas faire de l'ombre à la loi sur la moralisation, qu'il souhaitait mettre en place.

  6. S'il devait y avoir une morale dans cette histoire, c'est que les donneurs de leçons ne sont pas exempts de montrer l'exemple, et qu'ils doivent rendre des comptes sur leur propre moralité.
    Comme dit le proverbe: "qui se sent morveux, se mouche".

Afficher plus d'articles

Facebook Twitter RSS Contact