Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

securite

Augmentation des vols et cambriolages dans les commerces:

Paulo #Sécurité

~~Augmentation des vols dans les commerces en Loire-Atlantique:

Depuis quelques temps, les vols dans les commerces sont en augmentation, en agglomération Nantaise, que ce soit en zone suburbaine ou en zone rurale. On assiste à différents types de vols: à main armée, à la voiture bélier ou par effraction. La cible privilégiée semble être les petits commerces de proximité, bar-tabac, supérette, coiffeur et succursales bancaires. Le mode opératoire est à peu près toujours le même. Suivant le type d'établissement, supérette, au moment de l'ouverture ou de la fermeture, les agresseurs surgissent cagoulés, avec une arme de poing et se font remettre la caisse. Une banque dans un petit village, on utilise de l'explosif pour récupérer les billets de banque qui, la plus-part du temps, seront inutilisables. Ou encore, la voiture bélier, sur une façade vitrée d'un petit commerce, non protégé par une grille ou un rideau métallique.

Il faut bien comprendre que pour en arriver là:

les auteurs auront étudié à la loupe tous les secteurs, heure d'ouverture et de fermeture des magasins, nombre de personnes présentent à ce moment là, possibilité d'accès dans une banque, est-ce qu'il y a une vidéosurveillance, est-ce qu'il y a un éclairage avec détecteur de mouvement, est-ce que le commerce est protégé par une grille ou un rideau métallique, y a-t-il une alarme et une vidéo-surveillance etc....Les cambrioleurs vont toujours vers les solutions qui leur semblent les plus faciles et ou il y a le moins de risque.

Alors, que peut on faire pour déjouer ces cambriolages:

déjà, se poser la question: Est-ce que mon établissement, mon commerce, ma banque sont bien protégés. Si vous avez un doute, n'hésitez pas à contacter la gendarmerie, le commissariat de votre lieu de résidence. Ils ont des techniciens de lutte contre le cambriolage qui pourront vous aider et vous conseiller pour éviter ces situations désagréables que nous venons d'évoquer.

Il existe une application Stop Cambriolages que vous pouvez télécharger sur votre tablette ou sur votre smartphone, qui vous donnera tous les renseignements utiles en la matière.

La Légitime Défense:

Paulo #Sécurité

Rappel du Code Pénal - Article 122-5:

- N'est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte justifiée envers elle-même ou autrui, accomplit dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d'elle-même ou d'autrui. Sauf s'il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l'atteinte.

- N'est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l'exécution d'un crime ou d'un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu'un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi, dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l'infraction.

Depuis quelques temps, plusieurs affaires retentissantes de cambriolages, vols par effractions, ou tentatives de vols par effractions, ont fait la une des médias nationaux et régionaux. Pour protéger leurs biens, les victimes de ces cambriolages ont fait usage d'armes à feu, tuant ou blessant gravement les auteurs, sous prétexte de légitime défense.

Il faut bien comprendre que la légitime défense est encadrée par loi et qu'elle ne peut prévaloir que dans le cas de l'article122-5 du Code Pénal.

Or, à l'étude de la grande majorité de ces affaires, la justice ne reconnaît pas le droit à la légitime défense. Prenons le cas d'un buraliste qui, pour protéger son établissement, fait usage de son fusil de chasse et tue la personne qui est entrée par effraction chez lui. Dès lors que sa vie n'était pas directement menacée (l'auteur de l'infraction n'était pas armé), la légitime défense plaidée par l'auteur du coup de feu, ne peut être retenu. Il passera aux assises pour chef d'assassinat.

Conclusion:

La légitime défense est encadrée par la loi et elle ne vous donne aucun droit de vie ou de mort sur une personne, même si celle-ci est entrée chez vous par effraction et que vous n'êtes pas directement menacé.

Interpellation d'un groupe mafieux des Balkans:

Paulo #Sécurité

~~ Les gendarmes mettent un terme aux agissements d'un groupe de mafieux des pays de l'Est:

Les atteintes aux biens et en particulier les cambriolages ont pris fin après l'interpellation de 12 personnes d'origine des Pays de l'Est. C'est grâce au travail méticuleux pendant un an, par une équipe de 10 enquêteurs, dirigée par un magistrat de la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes (JIRS) , qu'elle a pu mettre un point final aux cambriolages, dans la Région de Bretagne et les Pays de la Loire.

Ce sont pas moins de 1000 objets recensés qui peuvent être consultés sur un blog, en vue de leurs restitutions, aux propriétaires:

ggd44.ancenis.blog.free.fr et tél: 0615488177

On se souviendra d'un article précédent du 98/12/14 intitulé les bandes mafieuses de L'Europe de l'Est.

Rappel:

Quand les bandes mafieuses de l'Europe de l'Est viennent faire leur marché chez nous. Originaires de Géorgie, Tchétchénie, Moldavie, Roumanie. Elles mettent en coupe réglée nos régions. Une intervention de la JIRS de Rennes (Juridiction interrégionale spécialisée) aidée de la Section de recherches de la Gendarmerie des Pays de la Loire et d'une centaine de gendarmes, viennent d'interpeller un groupe mafieux de 12 personnes. Elles seront poursuivies pour vol et recel en bande organisée et blanchiment. En son temps, le général commandant la région de Gendarmerie de Bretagne et des Pays de la Loire, déclarait lors d'une interview: Les atteintes aux biens et en particulier les cambriolages constituent la préoccupation majeure, de l'ensemble des unités de la Gendarmerie. Ce phénomène s'inscrit de plus en plus, dans la logique de réseaux structurés. La délinquance itinérante sous toutes ses formes, est une réalité quotidienne, contre laquelle la lutte est aujourd'hui une priorité absolue "Sic".

Au regard des résultats obtenus, on peut en conclure que cette lutte commence à porter ses fruits.

Nantes,Les bandes rivalent s'affrontent à Malakoff et Bellevue:

Paulo #Sécurité

~~Bellevue-Malakoff, les bandes rivales s'affrontent:

Un nouvel épisode d'affrontement entre bandes rivales vient de se produire à Malakoff, hier 11 mars 15 à 13h.30. Ces bandes n'hésitent plus à s'affronter en plein jour, à l'arme de guerre (9 mm), pour régler leurs différents (défense de territoire, zone de deals etc...), avec le risque de blesser ou de tuer des personnes innocentes.

depuis la présence des forces de l'ordre, gendarmes mobiles pour les fêtes de fin d'année, CRS après les agressions répétées dans le tramway Nantais, le calme semblait revenu dans ces quartiers sensibles de Bellevue et de Malakoff. Il aura été de courte durée.

Ces affrontements sur fond de drogue et de rivalité de territoire sont récurrents dans ces quartiers. Nous voyons se développer des scénarios identiques à ceux de Marseille. Les moyens de la police ne suffisent plus pour endiguer cette montée de la violence.

Dans un précédent article nous parlions de commissariats de quartiers. Ils ne sont pas prêts d'exister, compte tenu des coûts pour leur réalisation (manque de moyens humains et financiers). Ce n'est pas la première fois que nous assistons à ce types d'incidents ayant pour origine, la défense d'un territoire, les dealers et la vente de la drogue.

Si on peut résoudre le problème de la drogue, on résoudra du même coup, tous les autres problèmes qui y sont liés.

Comment peut on y arriver:

- créer des commissariats de quartiers (c'est peu probable);

- Madame Johanna Roland, maire de Nantes avait émis l'idée, lors de ses vœux, de la création d'un service d'ilotage dans les quartiers sensibles, tenu par des Policiers Municipaux. Il ne faut plus attendre pour les mettre en place, leurs présences apporteraient un peu de sérénité aux habitants qui sont pris en otage dans ces différentes agressions à répétition.

Le Hangar à bananes, quai des Antilles à Nantes:

Paulo #Sécurité

~~Le hangar à bananes - Quai des Antilles à Nantes:

Les tourbillons de la vie peuvent s'arrêter dans ceux des eaux troubles de la Loire, toute proche. Lieu privilégié des fêtards et noctambules Nantais. On y vient entre amis pour faire la fête, écouter de la musique, y danser et faire des rencontres pas toujours très fréquentables. Mais lorsque l'on 18-25 ans, on pense d'abord à s'amuser entre amis, en buvant une verre ou deux, des fois plus et c'est là le plus gros risque.

La peau de banane qui vous envoie dans les eaux noires et glacées de la Loire. Certains y sont tombés, aidés ou pas et on ne les a jamais revus, emportés dans les courants et les remous assez fort pour vous submerger. On vous retrouvera quelques jours, voir quelques semaines plus tard, flottant dans les eaux saumâtres de ce fleuve d'estuaire.

Mais ce ne sont pas les seuls dangers qui vous guettent à la sortie de l'une de ces boîtes de nuit. En sortant de l'une d'elles accompagnée du brouhaha joyeux de la fête, un peu éméché et guilleret, voilà que vous croisez une autre bande de fêtards, des regards furtifs s'échangent, bientôt suivis d'injures et de provocations. Tout à coup, la violence se déchaîne. Une lame surgie et frappe votre ami en pleine poitrine. Il s'effondre, pendant que la bande disparaît.Les secours arrivent, votre ami est hospitalisé et opéré en urgence. Il se trouve dans un comas profond, ces jours sont en dangers.

Ce qui devait être une soirée agréable se transforme en un vrai cauchemar. Mais pourquoi de geste incroyable? cette violence gratuite, cet acte mortifère, pour un regard échangé. Sommes nous devenus fous, pour agir de la sorte. Aucun respect de la vie d'autrui, un acte gratuit pour donner la mort, sans raison apparente. Cela n'arrive pas souvent, dieu merci, mais c'est déjà arrivée, au quai à bananes (1).

Que peut-on en penser:

Nos jeunes ne sont pas en sécurité dans ces lieux de grande affluence. Depuis quelques temps, la brigade anti-criminalité (BAC) en surveille les abords. Les vigiles gardent l'accès des établissements. Je pense qu'une présence policière permanente serait nécessaire, surtout le week-end et aux heures de fermeture de ces nombreux établissements qui jalonnent le quai des Antilles.

(1) dans les années 70 ce hangar sert de stockage et au mûrissement des bananes en provenance des Antilles et d'Afrique.

Sivens, évacuation des zadistes

Paulo #Sécurité

~~évacuation de Sivens:

et bien voilà, quand on veut s'en donner les moyens, on y arrive et on peut dire enfin, "force est restée à la loi". Et maintenant, Est-ce que l'on va faire la même chose avec Notre-Dame-des-Landes. Beaucoup attende une fermeté de la part du gouvernement dans ce sens.

Attendons pour voir!....

Force doit rester à la loi:

Paulo #sécurité

~~Ce que dit l'art. 7 de la constitution.

la campagne lancée sur l’emploi des moyens non létaux par les forces de l’ordre a porté ses fruits. A l’initiative de M. Vialatte (7 e circonscription du Var) un groupe de députés ont déposé un projet de Loi reprenant les orientations qui leur avaient été données. Comme il fallait s’y attendre un débat s’est engagé à ce sujet sur le forum gendarmes et citoyens, il est probable que le projet sera également âprement débattu à l’Assemblée Nationale. Un lecteur m’a rappelé l’article 7 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 intégrée dans la Constitution de la Vème République : « Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis mais : tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance. Ce principe à valeur constitutionnelle est très clair et surtout, il se trouve au sommet de la hiérarchie des lois. Sans en arriver aux méthodes made in USA très violentes, il serait temps que le législateur se penche sur les droits des forces de l’ordre qui ne cessent d’être attaquées judiciairement dès qui, il y a emploi de la force. Nous ne parviendrons jamais à éviter les dérapages, les erreurs communément appelés bavures par les médias. Actuellement nous en arrivons à une politique du renversement de la preuve : ce n’est plus aux voyous, aux casseurs, aux extrémistes, de rendre des comptes pour leurs exactions mais c’est aux forces de l’ordre à se justifier en permanence à chaque fois qu’il y a utilisation de la force, qui soit dit en passant est légale au regard des lois. Dans toutes les situations violentes qui animent les médias, aujourd'hui, et dieu sait s'ils aiment propager la violence, l'incapacité de se servir de son entendement du pouvoir de penser sans la direction d'autrui, des autres y est présente. La liberté d'expression devient une condition fondamentale, mais, l'effet reste limité si les idées exprimées n'atteignent pas le plus grand nombre. Or, aujourd'hui, nous sommes dans la violence entre personnes, dans la violence d'Etat, dans la violence politique, dans la violence symbolique, dans la violence naturelle, et ce, dont le but essentiel, est d'arriver à ses fins, même pour ceux qui sont en minorité, je veux dire démocratiquement inexistants sur le plan représentatif du législatif. La formule « force doit rester à la Loi » doit permettre à ses représentants d’utiliser des méthodes efficaces même si ça ne les mettra pas à l’abri de violences de plus en plus marquées. L’usage des armes à feu ou de projectiles destinés à blesser et même tuer, le démontre. En conséquence, je souhaiterais donc, que, à chaque fois qu'un Policier ou un Gendarme, est tué dans l'exercice de ses fonctions, la liste est très longue, que tous les citoyens qui les traitent d'assassins, viennent manifester en masse pour les défendre, comme ils le font pour d'autres cas.

C'est en tout cas ma liberté de penser !

Agressions à répétition dans les transports Nantais:

Paulo #sécurité

~~Un phénomène récurent qui s'amplifie au fil du temps et dont le point d'orgues se produit souvent au moment des vacances scolaires.

Des bandes actives et mobiles agissent sur différents secteurs des lignes de transports de la TAN (Transport de l'agglomération Nantais). Ils peuvent aussi bien importuner les voyageurs, mais leurs cibles privilégiées sont: les conducteurs de tramway ou de bus, les contrôleurs et les agents de sécurité.

La réponse apportée par la municipalité Nantaise :

C'est la présence renforcée de policiers, CRS ou gendarmes mobiles, dans les transports. Hors, nous savons que l'on ne peut pas mettre un policier ou un gendarme derrière chaque conducteur, chauffeur, ou accompagner les agents de la TAN. Cette mesure ne sera que ponctuelle, donc efficace sur une période donnée, sachant que ces unités peuvent à tout moment être réquisitionnées pour assurer de multiples missions de protection, maintien ou rétablissement de l'ordre, sur l'ensemble du territoire national.

Pourquoi en sommes nous arrivés là:

- ces jeunes, souvent issus de milieux défavorisés et de quartiers sensibles, sont livrés à eux-mêmes, n'ayant pas toujours de structures d'accueils, pouvant leur proposer des activités diverses;

- il n'y a pas si longtemps, Madame Le Maire de Nantes, annonçait lors de ses vœux aux Nantais, quelle allait créer une structure d'office de tranquillité publique, de mettre en place un système d'ilotage de proximité, dans les quartiers sensibles, qui serait tenu par les policiers municipaux;

- on peut aussi imaginer, à l'instar de qui existe à la SNCF (police des chemins de fer), créer une police de la TAN, en utilisant une partie des policiers municipaux. Ils pourraient être affectés à la sécurité des transports, durant la période des vacances scolaires;

- on parle beaucoup de la réserve citoyenne. Alors, ne perdons pas de temps. Incitons et aidons nos jeunes diplômés à s'engager dans cette voie, afin de combler le vide des programmes scolaires, pour enseigner la citoyenneté, les valeurs de la laïcité et le goût de l'effort, qui permettra à ces jeunes de s'en sortir par le haut, par la connaissance et l'épanouissement de soit!..

Restitution de matériel photo volé:

Paulo #sécurité

~~On se souvient de l'agression de Monsieur Antoine, Violleau le 8 février 2015, suivi du vol de son matériel photo, sur le pont Eric Tabarly, à Nantes.

Ce professionnel effectuait des prises de vue du pont Eric Tabarly, lorsque des jeunes ados du quartier de Malakoff, s'en sont pris à lui. Ils lui ont dérobé tous ses appareils photos, d'une valeur de 4500€. Monsieur Violleau se voyait en un instant délesté de son outil de travail.

Son histoire ayant ému la population, des professionnels de la photo lui sont venus en aide, en mettant à sa disposition de nouveaux appareils, afin qu'il puisse continuer à travailler.

Mais l'affaire n'en est pas resté là. Un habitant du quartier de Malakoff qui connaît très bien les jeunes de son quartier et dont il est respecté, leur a demandé de restituer le matériel dérobé, arguant que si c'était la voiture de leur père que l'on avait dérobé, celui-ci ne pourrait plus se déplacer pour aller travailler. La réaction ne s'est pas fait attendre. Il a récupéré le matériel, prend rendez-vous avec la victime et lui restitue les appareils photos. Tout y est, sauf une télécommande. Emu aux larmes, l'intéressé remercie l'intervenant, celui s'excuse de l'attitude des jeunes de son quartier.

Une affaire qui se termine bien, même si l'on peut déplorer ce vol, à l'origine.

Quels enseignements peut on tire de cette restitution

- Il existe dans ces quartiers de qualifiés de difficiles, des personnes connus, respectées et ayant autorité, sur l'ensemble des jeunes qui les connaissent très bien. Ce sont souvent ceux que l'on appelle parfois "les grands frères". Ils jouent un rôle important auprès de ces jeunes et leurs interventions sont souvent déterminantes;

- Il fut un temps ou ces "grands frères" avaient une action importante dans les associations de quartiers (sportives, ludiques, culturelles) . Ils conseillaient et suivaient les jeunes; -Malheureusement, on entend plus parler de ces associations. Il serait peut être temps de les activer de nouveau. Elles ont certainement un rôle important à jouer, surtout quand il s'agit de désamorces des conflits.

La montagne, un danger?

Paulo #sécurité

~~aux mêmes causes, les mêmes effets: déjà le 25 janvier, je dénonçais le comportement de certains randonneurs confirmés alors que le risque d'avalanche annoncé est de 3/5.

La montagne: un danger?

Beaucoup de personnes pratiquent le ski, la randonnée, l'escalade et trouvent dans la montagne, leur terrain de jeux favoris. Toutefois, de multiples dangers les guettent. Ces personnes sont souvent expérimentées et aguerries . Elles sont tuées en pratiquant leurs sports. La montagne peut se révéler dangereuse, même pour les plus expérimentés. Avant chaque départ, pour un exercice en montagne, toute personne de bon sens doit prendre les mesures nécessaires pour ne pas mettre sa vie en danger et celle des personnes qui l'accompagnent. On sait que le risque zéro n'existe pas. Pour y pallier, les secours existent et beaucoup de vies sont sauvés. C'est ce que fait le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM). On ne souligne pas assez souvent tous les risques qu'ils prennent, pour sauver les personnes en difficultés et pour cela, ils mettent souvent leurs propre vie en danger. Je voulais souligner le travail exemplaire de ces hommes et de ces femmes, dont la mission est de servir pour sauver des vies!.....

Afficher plus d'articles

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>
Facebook Twitter RSS Contact