Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

#securite

Une nouvelle guerre au Moyen-Orient ne serait pas acceptable:

Paulo #Sécurité

Une nouvelle guerre au Moyen-Orient ne serait pas acceptable:
Il faudrait que le Président des Etats-Unis arrête de se prendre pour le roi du monde. Les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran n'augure rien de bon, pour la stabilité mondiale. L'Iran est un grand pays industrialisé qui a priori ne possède pas l'arme nucléaire. Par contre, la Corée du Nord semble elle bien dotée de missile à longue portée, qui pourrait être équipé de tête nucléaire. Bizarrement Monsieur TRUMP ne semble pas s'en étonner, après avoir pourtant montré ses muscles. Il devrait se calmer un peu aux risques de mettre le feu à une poudrière qui ne serait sans doute pas près de s'éteindre.
On voit bien que la sécurité mondiale est menacée, déjà avec la course au surarmement. La paupérisation de l'économie du au blocage commerciaux pratiqué par certains pays développés, qui porte atteinte aux exportations, en pratiquant des taxes douanières qui pénalisent les pays exportateurs, faisant fi des accords du commerce mondiale et dont le but est d'affaiblir leur PIB.
Tout cela ne présage rien de bon pour l'avenir et la stabilité de notre planète.

Stop à la mort inutile de nos soldats au Mali:

Paulo #Sécurité

Stop à la mort inutile de nos soldats au Mali:
La France est accusé de colonialisme au Mali, alors que nos soldats se font tuer là bas pour une cause qui n'est pas nationale et pour laquelle nous ne tirons aucun profit, si ce n'est de compter nos morts pour lutter contre le djihadisme, qui ne cesse de progresser dans cette zone sahélienne, difficilement contrôlable et dont nous sommes à peu près les seuls à assurer la sécurité des populations locales, puisque leur armée est quasi inexistante, mal équipée et sans efficacité.
Alors oui, notre présence ne se justifie plus si aucune aide de l'extérieure (OTAN), ne vient appuyer nos efforts, pour sauvegarder l'intérêt de tous. Il faut que les pays Occidentaux qui veulent vivre en paix, comprennent que sans leur aide, nous ne pourrons pas continuer à assumer seul l'effort de guerre, entrepris aux confins du continent africain.

Urgence stratégique pour nos armées:

Paulo #Sécurité

La situation financière de notre pays met en difficulté l'organisation stratégique de nos armées, par des restrictions budgétaires, se basant uniquement sur une défense nucléaire suranné, voulu à son époque par le général de Gaulle.

Lorsque l'on voit le surarment de certains pays à l'échelon international, notre défense nucléaire se trouverait de facto obsolète.

Pourtant, nous voulons toujours jouer dans la cour des grands et nous continuons à projeter nos forces terrestres sur le continent africain, parfois seul et à d'autres moments, aux côtés de pays amis et alliés (OTAN), même si cette dernière est frappée de mort cérébral, "dixit" notre Président.

Il n'en demeure pas moins vrai que l'on risque de payer cher, le non équipement et le renouvellement des moyens tant humains que matériels de nos armées, au regard des troubles à l'international qui peuvent un jour nous concernés tous, au niveau Européen.

Prenons conscience de se proverbe, mieux vaut prévenir que de guérir.

Perte de soixante soldats par l'Armée Nigérienne:

Paulo #Sécurité

Perte de soixante soldats par l'armée Nigérienne:
Après avoir été défait en, Irak et en Syrie, l'Etat Islamique réapparaît en force dans la zone sahélienne du Mali et des pays qui y sont frontaliers. La dernière attaque qui s'est produite contre un poste frontalier de l'armée Nigérienne, s'est soldée par la mort d'environ soixante soldats Nigériens.
La puissance de feu et la maîtrise des armes par des djihadistes locaux, montrent l'efficacité de leur troupe et qu'un Etat Islamiste s'installe de façon durable, dans ces régions inhospitalières.
Ce ne sont pas nos soldats de l'opération Barkhane qui pourront faire cesser ces attaques, d'une façon durable. Les armées de ces pays, souvent mal équipées et insuffisamment entraînées, sont des proies faciles pour des terroriste aguerris.
Si l'on veut éviter que l'ensemble de l'Afrique subsaharienne ne tombe au main d'un nouvel Etat Islamique, seule la coalition des armées Occidentales pourront en venir à bout, sinon faisons rentrer nos soldats afin qu'ils ne se fassent pas tuer pour rien là bas.

Le poème prémonitoire du capitaine Frison-Roche, mort au Mali:

Paulo #Sécurité

Le poème prémonitoire du capitaine Frison-Roche, mort au Mali:
Ce poème devrait être lu dans tous les centres d'éducation, tant au plan de l'Education Nationale, mais aussi tous les centres et institutions chargées de la réinsertion de nos jeunes en manque de repère dans notre société. Il y découvriraient ce que veut dire le sens de l'honneur, du devoir, du sacrifice et de l'abnégation, pour l'intérêt de se sa partie, de ses concitoyens et l'ensemble de l'humanité.
C'est par le sens de ces valeurs que l'on se forge vers un avenir meilleur.

Jugement: la peau d'un "flic" ne vaut pas cher, alors pourquoi s'en priver:

Paulo #Sécurité

Jugement: La peau d'un "flic" ne vaut pas cher, alors pourquoi s'en priver:
Pour avoir tenter de bruler deux policiers dans leur voiture de service, les auteurs dont 5 sont acquittés et 3 condamnés à des peines pour tentative d'assassinat, encourent entre 10 et 20 ans de réclusion criminelle.
On peut supposer que les 5 qui sont acquittés soient des mineurs, quant aux 3 autres il semble que ce sont des majeurs. Avec les remises de de peine, ils pourront sortir assez rapidement de prison, car les condamnations ne font pas l'objet de peines incompressibles.
La morale de ce jugement, c'est que la vie d'un policier ne vaut pas cher et que cela laisse la possibilité a de nouvelles récidives.
D'ailleurs, pourquoi s'en priver. Les condamnations pour de tels faits devraient être exemplaires, pour ne pas donner envie de recommencer.
Je conclurai, que la justice est trop clémente dans certaines situations et parfois un peu dur dans d'autres. Nos forces de l'ordre sont de plus en plus exposées à des violences physiques. Il faut leur donner les moyens humains et matériels pour effectuer leur mission et une protection judiciaire qui soit à la hauteur de l'exigence de leur métier.

Une triste nouvelle:

Paulo #Sécurité

Une triste nouvelle:
Ces treize militaires sont morts au cours d'une opération de combat, pour appuyer un élément au sol.
Nous sommes bien sûr bouleversés et nous pensons aux familles endeuillées, auxquelles nous présentons nos sincères condoléances et tout notre soutien moral.
L'armée est une grande famille où le sens de l'entraide et la cohésion sont sans faille.
Nous pensons aussi à ceux qui sont engagés au quotidien dans ces zones désertiques du Mali, face au danger permanent qu'ils doivent affronter et au sacrifice de leur vie qu'ils font parfois, au nom de la France et pour la tranquillité de tous.
Nous ne les remercierons jamais assez pour leur engagement, leur abnégation, avec honneur et courage.

Entre la peste et le choléra, que doit on choisir:

Paulo #Sécurité

Entre la peste et le choléra, que doit on choisir:
Comme beaucoup d'entre nous, je me suis souvent posé cette question, mais comment en sommes nous arrivés là?
La drogue, qu'elle soit récréative, d'habitude ou d'addiction est un fléau social, auquel notre société s'est habituée et n'arrive plus à endiguer tous les effets pervers qu'elle procure.
Il y a un peu plus de 50 ans, lorsque j' étais en région parisienne, on commençait déjà à parler de la consommation du cannabis. Cela concernait surtout certains milieux d'étudiants, d'intellectuels ou d'artistes que nous considérions comme des milieux issus des soixante-huitards, qui cherchaient plutôt à se démarquer des milieux plus traditionnels.
On arrêtait très peu de ces consommateurs avisés, que nous considérions comme farfelus, souvent issus d'un certaine bourgeoisie.
Le monde du travail n'était pas encore gangréné par cette lèpre. Et puis, petit à petit, un marché de plus en plus important à vue le jour et s'est installé dans différentes zones et quartiers plus ou moins défavorisés. C'est ce que l'on a appelé l'économie souterraine, où à tord ou à raison, les différents services de l'Etat ont laissé cette économie se développer, avec peut être une arrière pensée, acheter la paix sociale dans ces quartiers défavorisés, qui sont devenus des zones de non droit et que l'on voudrait reconquérir maintenant, après 50 ans d'abandon. A moins d'y faire intervenir l'armée, le RAID ou le GIGN, plus aucun service de l'Etat n'entrent dans ces quartiers perdus de la République.
Pire, ce qui semblait ne pas dépasser la limite de ces quartiers urbains, est en train d'atteindre les zones rurales et su urbaines. Une armée de dealers est en train de prendre possession de ces nouveaux territoires qui seront à leur tour la proie de violence, d'échange de tir, d'acte de vandalisme et de risque de mort violente par arme à feu.
Sans être l'oiseau de mauvais augure, l'enjeu est tellement important que ce ne sont pas quelques policiers supplémentaires qui pourront résoudre ce problème d'hygiène et de sécurité publique. On a trop attendu pour réagir à ce fléau qui gagne toutes les couches de notre société. Est ce un signe du malaise sociale que nous traversons aujourd'hui? Quoi qu'il en soit, la reconquête de ces territoires perdus, ne pourra se faire sans utiliser la force, sachant que pour pénétrer dans ces quartier ou les armes et la drogue circulent aussi librement que les habitants, on ne pourra répondre que par la force, car eux n'hésiteront pas à l'utiliser avec les armes de guerre dont certains sont pourvus.
Nous ne sommes plus en état de négocier, car ces personnes ne connaissent que la loi du talion "œil pour œil, dent pour dent". Ils profitent de la faiblesse de l'Etat et se renforce de plus en plus dans la négation des droits et des lois de notre pays.

Agression d'un chauffeur de Tram à Nantes:

Paulo #Sécurité

Agression d'un chauffeur de tram à Nantes:
Ce n'est malheureusement pas la première fois qu'un chauffeur de la TAN (transports Nantais - Tramway et bus), se fait agresser durant ses heures de service.
Cette dernière agression est la goutte qui fait déborder le vase.
Il ne se passe pas une journée où l'on déplore des actes d'incivilités et d'agressions en tous genres, temps verbales que physiques.
Si les chauffeurs, à juste titre d'ailleurs, n'en peuvent plus. Il en est de même pour les utilisateurs des transports Nantais.
A l'approche des élections municipales, les effets d'annonces vont bon train. Que ce soit la municipalité actuelle ou les futurs candidats aux prochaines élections, tous souhaitent mettre en place une police des transports.
Fallait il attendre les prochaines élections municipales, pour s'inquiéter des problèmes de sécurité dans les transports publics.
Si on peut se féliciter de la prise de position des responsables de la TAN d'avoir décider d'arrêter les transports le jour de l'agression, en vue de marquer les esprits. Il n'en demeure pas moins vrai que le problème n'est toujours pas résolu et qu'il en faudra beaucoup plus, afin que la sécurité publique s'applique avec fermeté et sans faiblesse.
Est ce le seul lieu où l'insécurité de nos concitoyens Nantais est souvent soulignée. Non bien sur, il y a des quartiers où la drogue circule aussi facilement que si vous alliez faire vos courses au supermarché du coin. Il y a de la concurrence sur les lieux de deal, des rivalités entre les dealeurs qui veulent s'assurer le meilleur emplacement et au final, nous assistons à des règlements de compte par arme à feu, avec les dommages collatéraux de victimes innocentes. D'ailleurs plusieurs faits divers parsèment leurs parcours dans différents quartiers avec des blessés plus ou moins grave, voir même des morts.
A vouloir toujours minimiser les faits, c'est tolérer l'expansion de cette économie souterraine, qui peut se chiffrer à plusieurs milliards d'Euros sur le territoire National.
Le sentiment d'insécurité permanente pour ceux qui vivent au quotidien, proche de ces lieux. Ils ont l'impression que rien ne bouge et l'insécurité ne fait qu'amplifier.
Les moyens pour lutter contre ce fléau ne sont pas à la hauteur et les autorités, qu'elles soient Nationale ou Locale, devraient s'investir d'avantage pour endiguer cette progression funeste, des incivilités et d'économie souterraine avec la drogue.
Il serait temps d'augmenter les effectifs de la Police et de leur donner les moyens de lutter efficacement, devant cette montée exponentielle des crimes et ders délits.
Quand aux Maires, ils doivent prendre leur part de responsabilité pour lutter contre ce fléau, à commencer déjà par l'augmentation des effectifs de la Police Municipale et l'employer dans les lieux qui nécessite une présence quotidienne et régulière, comme dans les transports publics, ainsi que dans les lieux fréquentés régulièrement par les dealeurs.
Enfin, si notre gouvernement veut reprendre le contrôle de la politique migratoire, il serait bien avisé d'en faire autant pour affirmer son rôle dans la politique de sécurité, car pour le moins que l'on puisse dire, elle est très déficiente dans ce domaine.

Immigration et quotas:

Paulo #Sécurité

Immigration et quotas:
De quoi parle t on exactement et qu'elle sera l'application de cette mesure, sur l'ensemble des immigrés.
Déjà, de qui parle t on et combien d'immigrés seront concernés.
J'ai déjà abordé ce sujet lors du grand débat national et jusqu'à présent, ce sujet n'avait jamais été officiellement débattu.
Voilà ce que je disais à l'époque:
6 - Le droit d’asile et l’immigration, définition :
61 – Le droit d’asile, lieu inviolable où peut se réfugier une personne poursuivie et en danger de mort, comme celui accordé aux réfugiés politiques.
Il est incontestable et fait parti des droits de l’homme, inscrits en préambule dans notre constitution.
Statut de réfugié est défini par la Convention de Genève du 28 juillet 1951 personne qui craint de subir des persécutions en raison de ses opinions politiques, de son appartenance religieuse, de sa race, de sa nationalité ou de son appartenance à un certain groupe social.
Ces personnes doivent être protégées et préservées. C’est le rôle de l’OFPRA, l’Office Français de protection des réfugiés et apatrides s’occupe de ces personnes.
62 – L’immigration choisie : l’immigré est une personne ou un groupe d’individus qui viennent d’un autre pays, pour s’installer dans un pays, une région, en vue d’y trouver un emploi, une aide financière ou médicale, afin d’améliorer leurs conditions de vie.
Il ne faut pas confondre le droit d’asile et de réfugiés, à celui de l’immigration choisie.
L’immigration doit être contenue, soumise à des quotas correspondant à des besoins spécifiques.
La France est traditionnellement une terre d’accueil, mais il ne faudrait pas qu’elle devienne ne terre d’écueil. Elle n’a pas la capacité d’accueillir toute la misère du monde. Ce serait ajouter de la misère à celle déjà existante et renforcerait les tensions entre les différentes communautés en créant des troubles.
Tous les immigrés qui ne correspondent pas à des critères particuliers (étudiants, formations particulières, comme la santé ou dans certains emplois ou toutes autres raisons définies par décrets, doivent être accompagnés et reconduits dans leurs pays d’origine.

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Facebook Twitter RSS Contact