Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

#securite

Le Président Macron en chef de guerre:

Paulo #Sécurité

Le Président Macron en chef de guerre:

Avec nos pays amis et alliés de la coalition (Etats-Unis - Angleterre), Le Président Chef des Armées, vient d'envoyer nos avions de chasse, frapper les installations Syriennes qui produisent des armes chimiques.

Il fait ce qu'il avait dit au début de son mandat, lorsqu'il parlait de l'utilisation des armes chimiques, par le régime Syrien. Si la ligne rouge est franchie avec l'utilisation d'armes chimiques sur les populations civiles, il ferait preuve de fermeté et n'hésiterait pas à intervenir militairement sur des installations syriennes.

J'approuve totalement cette décision du Chef de l'Etat et j'ajoute que dans le cas présent, cette action forte d'intervention de nos avions de chasse, force notre admiration par sa fermeté, mais aussi par le courage et le professionnalisme de nos pilotes de l'armée de l'air.

Face au tyran sanguinaire qu'est le Président Syrien Bachar El-Assad, il n'y a que la fermeté et la force qui puisse lui faire entendre raison

Quand les "zadistes" de Notre-Dame-des-Landes se transforment en "guérilléros":

Paulo #Sécurité

Quand les "zadistes" se transforment en "guérilléros":

Il fallait s'y attendre, il l'avait dit, "nous ne quitterons pas la ZAD de Notre-Dame-des-Landes".

Les gendarmes mobiles sont des professionnels anti-émeute. Leur nombre (2200) environ 7 à 8 escadrons, qui interviennent sur les lieux peut paraître exorbitant, mais c'était le seul moyen d'étouffer la rébellion, investir et détruire les lieux de vie occupés illégalement, avancer pas à pas en s'affrontant aux antagonistes, tout en évitant les blessés, dans un camps ou dans l'autre, appréhender, arrêter et expulser les occupants illégaux, tout en s'assurant qu'ils ne reviennent pas sur les lieux.

Mais voilà, l'ACIPA et le mouvement anti-aéroport "COPAIN", décident de participer à la lutte contre l'évacuation . Ils sont prêts à aider les "zadistes" à reconstruire leurs lieux de vie.

Il fallait à tout prix, éviter que ne se reproduise l'échec de l'opération "César". Il semblerait, malgré la forte opposition des "zadistes", que les opérations menées, en accord avec la Préfecture et la Préfète, Nicole Klein, que les opérations menées, s'approchent du but recherché.

Faire évacuer cette zone d'occupation illégalement, afin d'y faire pérenniser l'Etat de droit , un lieu ouvert à tous les citoyens, afin d'y circuler librement.

La chute de Sadaam Hussein:

Paulo #Sécurité

La chute de Saddam Hussein:

En détruisant Saddam Hussein et son régime, les Américains ont ouvert la Boîte à pandore, favorisant ainsi l'émergence de l'E.I, en Irak et en Syrie.

Ces fous de Dieu on voulu le retour à l'islam des traditions, une islamisation de la pensée unique. Un système politique et social fondé uniquement sur la charia.

Le monde arabe sera plus solide, par leur nombre et par leur cohésion (pour l'instant, ils ne s'entendent pas entre eux les chiites et les sunnites) .

il deviendra le maître de son destin, apte à propager sa croyance et à éliminer les mécréants (le monde occidental).
Nous sommes bien dans le contexte d'une guerre de religion et ce ne sont pas les droits de l'homme et du citoyen, ainsi que nos lois sur la laïcité qui y changeront quelque chose.

Il faut donc s'attendre à des lendemains difficiles et se préparer à affronter cet esprit délétère de l'islamisation mondiale.

Déclaration du Général 2 S Bernard, Messana:

Paulo #Sécurité

Déclaration du Général 2s Bernard Messana "Suicide de l'Etat de droit":

Il parle du suicide de l'Etat de droit. En parlant du Colonel Beltrane, il évoque le sacrifice suprême. Il dit aussi qu'il n'a pas donné sa vie, mais qu'il l'a risquée, comme un soldat la risque "pour son Pays, pour sa Patrie".

Il désigne aussi l'ennemi, avec lequel nous sommes en guerre: "l'islam, l'islamisme radical, les fous de Dieu". Ce sont eux nos ennemis.

Quand notre Président déclare: "nous l'emporterons grâce au calme, à la résilience des Français, nous l'emporterons par la cohésion de la nation rassemblée".
Cette belle citation n'est sans doute pas le reflet de la réalité, car ces fous de Dieu (plusieurs milliers) sont tous prêts à passer à l'action, n'importe quand et n'importe comment, car ils sont prêts à donner leur vie, pour détruire celles des mécréants que nous sommes.

Non, la guerre ne se cantonne pas au Mali, mais d'une manière plus sournoise, elle s'installe chez nous, sur notre territoire et nous sommes tous des cibles potentielles, car pour eux, la mort importe peu, puisqu'elle les rapproche de leur Dieu.

Combien faudra t il de mort, pour prendre des mesures plus radicales envers ceux qui sont désignés comme extrêmement dangereux et que nous connaissons. Il faut agir avant qu'il ne passe à l'action. Il y va de la vie de nos concitoyens.

Que deviendra la ZAD de Notre-Dame-des-Landes:

Paulo #Sécurité

Que deviendra la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (NDDL):

Si l'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est bien acté, l'occupation de la zone à défendre (ZAD) est toujours d'actualité.

Le gouvernement c'était engagé à respecter la trêve hivernale, avant d'expulser tous ceux qui n'auront pas déposé en Préfecture, un projet d'agriculteur, pour les terrains qu'ils occupent illégalement.

La zizanie met en opposition, deux groupes d'individus. Les occupants historiques, l'Association citoyenne intercommunale des populations concernées par le projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (ACIPA) dont le Président est Julien Durand, un agriculteur occupant de la zone, depuis le début, et Madame Verchère, co-Présidente du collectif d'élus qui doutent de la pertinence de l'aéroport (CPEA). Elle reconnaît que pendant toute la période d'occupation de la ZAD, son collectif a soutenu les actes illégaux, au nom de la légitimité du combat contre l'aéroport NDDL. Seulement, voilà qu'elle se trouve dépassée par ses troupes, le bras armé de l'ACIPA et du CPEA.

Elle déclare notamment soutenir le discours des anarchistes et des extrémistes de gauche ou d'ailleurs. Elle considère qu'ils ont un droit sur les terres qu'ils occupent, puisque depuis le début, ils ont mené des combats parfois dur, dans des manifestations où la ville de Nantes et les commerçants ont payé un lourd tribu, avec des détériorations (mobiliers urbains, vitrines de commerce), quand certains magasins subissaient des actes de pillage.

La grande question: que fera le gouvernement à compter du 1er avril 2018. Verrons-nous les expulsions comme il s'y était engagé à le faire.

Une chose est certaine, expulsion ou pas, samedi prochain, une manifestation est prévue à Nantes, à laquelle participeront les migrants et peut être les étudiants de la faculté, qui demandent aide et assistance pour le logement.

Ce sera pour les "zadistes", le dernier baroud d'honneur. Il est à craindre des débordements et des actes de violence, voir la destruction, de vitrines des commerçants, comme cela s'est produit trop souvent.

Il faut croire que la loi ne s'applique pas de la même manière pour chaque citoyen.
On peut également se poser la question, est ce qu'une minorité violente peut imposer ses règles, sans aucune réaction de notre gouvernement.

Hommage au Colonel Beltrame:

Paulo #Sécurité

Hommage au Colonel Beltrame:

Une cérémonie emprunte de dignité et de solennité, a eu lieu aujourd'hui dans la cour des Invalides, où fut prononcé en termes choisis, des propos élogieux à l'endroit du Colonel Beltrame, mais aussi pour les autres victimes du terroriste de Trèbes.

Le Président de la République a remis la cravate de Commandeur de la Légion d'honneur, en rappelant le comportement héroïque de cet officier supérieur et déclarant : "qu'il était un de ces fils que la France s'honore de compter dans ses rangs".

J'ai pu assister à l'hommage qui lui était rendu aujourd'hui, à la caserne Richemont à Nantes, en présence de la Préfète, Madame Klein et du général Commandant Régional des forces de Gendarmerie des Pays de la Loire et du Groupement de la Loire-Atlantique.

J'ai ressenti cette émotion, mais aussi cette fierté de femmes et d'hommes, réunis autour du drapeau pour rendre ce dernier hommage.

en qualité d'ancien gradé de la Gendarmerie, j'ai été très touché par autant de fierté, de dignité et la sérénité de tous, conscient du devoir de servir et du rôle qui est le leur que sont la valeur, la discipline, l'honneur et le service, auprès de nos concitoyens.

Hommage du père Jean-Baptiste à Arnaud BELTRAME

Paulo #Sécurité

ARNAUD BELTRAME :

UN OFFICIER CHRÉTIEN HÉROÏQUE QUI A DONNÉ SA VIE POUR EN SAUVER D'AUTRES.

Témoignage d'un chanoine de l'abbaye de Lagrasse (Aude), le jour de sa mort, 24 mars 2018.

C'est au hasard d'une rencontre lors d'une visite de notre abbaye, Monument Historique, que je fais connaissance avec le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame et Marielle, avec laquelle il vient de se marier civilement le 27 août 2016. Nous sympathisons très vite et ils m'ont demandé de les préparer au mariage religieux que je devais célébrer près de Vannes le 9 juin prochain. Nous avons donc passé de nombreuses heures à travailler les fondamentaux de la vie conjugale depuis près de 2 ans. Je venais de bénir leur maison le 16 décembre et nous finalisions leur dossier canonique de mariage. La très belle déclaration d'intention d'Arnaud m'est parvenue 4 jours avant sa mort héroïque.

Ce jeune couple venait régulièrement à l'abbaye participer aux messes, offices et aux enseignements, en particulier à un groupe de foyers, ND de Cana. Ils faisaient partie de l'équipe de Narbonne. Ils sont venus encore dimanche dernier.

Intelligent, sportif, volubile et entraînant, Arnaud parlait volontiers de sa conversion. Né dans une famille peu pratiquante, il a vécu une authentique conversion vers 2008, à près de 33 ans. Il reçoit la première communion et la confirmation après 2 ans de catéchuménat, en 2010.

Après un pèlerinage à Sainte-Anne-d'Auray en 2015, où il demande à la Vierge Marie de rencontrer la femme de sa vie, il se lie avec Marielle, dont la foi est profonde et discrète. Les fiançailles sont célébrées à l'abbaye bretonne de Timadeuc à Pâques 2016.

Passionné par la gendarmerie, il nourrit depuis toujours une passion pour la France, sa grandeur, son histoire, ses racines chrétiennes qu'il a redécouvertes avec sa conversion.

En se livrant à la place d'otages, il est probablement animé avec passion de son héroïsme d'officier, car pour lui, être gendarme voulait dire protéger. Mais il sait le risque inouï qu'il prend.

Il sait aussi la promesse de mariage religieux qu'il a fait à Marielle qui est déjà civilement son épouse et qu'il aime tendrement, j'en suis témoin. Alors ? Avait-il le droit de prendre un tel risque ? Il me semble que seule sa foi peut expliquer la folie de ce sacrifice qui fait aujourd'hui l'admiration de tous. Il savait comme nous l'a dit Jésus, qu' « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jn 15, 13). Il savait que, si sa vie commençait d'appartenir à Marielle, elle était aussi à Dieu, à la France, à ses frères en danger de mort. Je crois que seule une foi chrétienne animée par la charité pouvait lui demander ce sacrifice surhumain.

J'ai pu le rejoindre à l'hôpital de Carcassonne vers 21h hier soir. Les gendarmes et les médecins ou infirmières m'ont ouvert le chemin avec une délicatesse remarquable. Il était vivant mais inconscient. J'ai pu lui donner le sacrement des malades et la bénédiction apostolique à l'article de la mort. Marielle alternait ces belles formules liturgiques.

Nous étions le vendredi de la Passion, juste avant l'ouverture de la Semaine Sainte. Je venais de prier l'office de none et le chemin de croix à son intention. Je demande au personnel soignant s'il peut avoir une médaille mariale, celle de la rue du Bac de Paris, près de lui. Compréhensive et professionnelle, une infirmière, la fixe à son épaule.

Je n'ai pas pu le marier comme l'a dit maladroitement un article, car il était inconscient.

Arnaud n'aura jamais d'enfants charnels. Mais son héroïsme saisissant va susciter, je le crois, de nombreux imitateurs, prêts à au don d'eux-mêmes pour la France et sa joie chrétienne.

Père Jean-Baptiste - chanoine de l’abbaye de Lagrasse

Le terrorisme, une guerre qui cache son nom:

Paulo #Sécurité

Le terrorisme une guerre qui cache son nom:

Non, le terrorisme n'est pas une guerre conventionnelle, frontalière entre états, mais beaucoup plus sournoise, puisqu'elle s'organise au cœur de notre pays, par des éléments fanatisés, comme ceux que l'on désigne de fichés "S".

De qui s'agit il exactement, d'éléments islamistes radicalisés, ayant épousés la cause d'un islam religieux radical "salafistes", ayant comme modèle l'E.I et Daesh. J'en veux pour preuve, l'avis éclairé d'un grand chef militaire, le général d'armée, Pierre de Villiers, qui déclare dans son livre "SERVIR", chapitre 3
"opérationnels ensemble", je cite: "Désormais, l'ennemi peut aussi bien se trouver à l'intérieur de l'Hexagone que très loin, au de-là des mers. La défense déterritorialisée, sans pour autant abandonner son objectif premier: la protection des Français et du territoire national".

Malheureusement les événements qui viennent de se produire à Trèbes (Aude) et les tueries qui ont suivies, ne sont qu'une réplique "tellurique" de Daesh en partie éliminé d'Irak et de Syrie, mais dont les adeptes foisonnent sur notre territoire et dont le principal terreau, ce sont les fameux fichés "S".

Comme cela se produit parfois, le comportement héroïque et courageux, comme celui du Lieutenant-Colonel Beltrame, qui s'est constitué prisonnier auprès du forcené, en échange d'autres otages.
Là également, je voudrais citer un passage du livre "SERVIR" du général d'Armée Pierre de Villiers:

"protéger les Français est l'honneur du soldat. Servir est son ADN, qui privilégie les devoirs plutôt que les droits, le sens de la mission plutôt que le pouvoir, la disponibilité plutôt que le calcul du temps de travail".

Cette citation prend tout son sens devant l'abnégation et le sens de servir du Lieutenant-Colonel Beltrame, donner sa vie pour en sauver d'autres. Quoi de plus noble que ce geste de bravoure et d'humanité, dans le seul but de sauver d'autres vies.

L'honneur de ce militaire rejaillira sur une institution (la Gendarmerie), dont les missions sont de "SERVIR".

Nous apprenons sa mort avec tristesse et nous adressons à sa famille meurtrie, nos sincères condoléances, pour cette disparition brutale.

Le Lieutenant-Colonel Bertrame restera à jamais gravé en lettre d'or sur les tablettes de la Gendarmerie "Mort au service de la France et des Français".

ZAD de Notre-Dame-des-Landes:

Paulo #Sécurité

ZAD de Notre-Dame-des-Landes:

Une histoire qui n'en finit pas, où l'état de droit est bafoué en permanence.

Ils ont obtenu l'arrêt de l'aéroport, mais ils continuent d'occuper les lieux illégalement. Qu'attend le gouvernement pour faire respecter l'état de droit?

Quand enfin, prendra t il la décision d'expulser, d'arrêter, voir de condamner ces récalcitrants.
Il en va de la crédibilité de l'état, dont l'autorité est bafouée par une poignée d'individus qui se sont autoproclamés propriétaires des terres qu'ils occupent.

Cette situation n'a que trop durée et l'usage de la force est inévitable. C'est d'ailleurs ce qu'ils souhaitent, pour un dernier baroud d'honneur, en s'affrontant violemment aux forces de l'ordre.
Nous sommes dans un pays où l'état de droit est inscrit dans nos institutions. Le ridicule a assez durée, il faut agir avec fermeté et détermination.

Force doit rester à la loi.

Quand la Centrafrique s'enfonce dans le chaos et la violence:

Paulo #Sécurité

Quand la Centrafrique s'enfonce dans le chaos et la violence:

Pour ceux qui comme moi on connu ce pays entre les années 1989 à 1992, à cette époque la coopération française jouait un rôle de stabilisateur, pour l'ensemble du pays. Les communautés (chrétiennes et musulmanes) vivaient en bonne harmonie et aucune animosité n'existait entre elle.

Grâce à la coopération et à l'assistance technique que nous apportions dans les différentes structures, elle permettait le bon fonctionnement des institutions, une paix sociale et un certain équilibre économique.

Les coopérants faisaient travailler et aidaient les Centrafricains.
Quelques entreprises de travaux publics, d'aménagements, de santé publique (institut pasteur), des équipements (EDF),(turbines hydroélectriques de Boali), service de traitement des eaux, Education nationale (lycée français), douane, police, Gendarmerie, armées et d'autres organisations humanitaires, ainsi que des exploitations forestières, planteurs de café, mines de diamants etc.. , donnaient une certaine économie à la Centrafrique

Ce pays livré à lui même a connu les divisions et les guerres ethniques, pour tomber dans un chaos indescriptible, avec des scènes de guerre, de pillage, mais aussi d'exécutions sommaires, où les populations civiles sont les premières victimes.

Rien n'y fait, pas même l'intervention de nos militaires, avec l'opération "Sangari". Le pays continue à se déchirer, s'autodétruire pour laisser place à la violence, aux exactions en tous genres et deviendra à terme une base où pourront s'installer sans crainte les nouveaux terroristes djihadistes.

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>
Facebook Twitter RSS Contact