Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
action citoyenne, sécurité et citoyenneté
articles de presse sur l'actualité en général et la sécurité en particulier

#societe

Séparatisme - Communautarisme - Laïcité:

Paulo #Société

Quel beau discours, tout à fait dans le style macronien, clair, concis, précis. Il a vraiment tout pour plaire. En l'écoutant bien, j'y retrouve parfois des accents Gaulliens, certains diront plutôt Jupitériens. Mais pourquoi un tel discours aujourd'hui, car ce n'est pas la première fois que l'on aborde ce sujet, dont on a tellement de mal à prononcer les mots, afin de ne choquer personne, ou du moins certaines personnes.
Le séparatisme: La séparation est un acte politique qui se produit lorsqu'une région se détache d'un Etat plus ou moins unitaire (Notre Président le préfère au Communautarisme).
Le Communautarisme: Tendance à faire prévaloir les spécificités s'une communauté, des communautés (éthiques, religieuses, culturelles, sociales…) au sein, d'un ensemble social plus vaste
La Laïcité: est "le principe de séparation de l'Etat dans la société civile et de la société religieuse" et "d'impartialité et de neutralité de l'Etat à l'égard des confessions religieuse".. La laïcité s'oppose à la reconnaissance d'une religion d'Etat.
Si l'on se réfère à ces trois définitions, on comprend parfaitement que notre Laïcité se trouve confrontée au Communautarisme de l'islam ou tout du moins, avec un certain islam en France et que le séparatisme est l'aboutissement du communautarisme qui lui n'accepte pas les principes de notre laïcité.
Si le discours de notre Président Macron, est bien ficelé, l'ennui c'est que la ficelle est trop mince et qu'elle finira par se casser, sous la pression du communautarisme bien ancré dans notre société, qu'il faut combattre sans faiblesse, car les principes de notre laïcité sont en permanence transgressés.
Après les discours, il faut des actes forts et déterminés contre tous ceux qui mettent aux défis nos règles sur la laïcité.

La réforme des retraites ou, comment trouver un terrain d'ente qui satisfasse tout le monde:

Paulo #Société

La réforme des retraites ou, comment trouver un terrain d'entente qui satisfasse tout le monde:
Faut il se poser des questions sur cette réforme des retraites, sans doute oui. surtout pour préserver celles de nos enfants et petits-enfants.
Faut il y apporter des améliorations, certainement car la retraite à points, si elle représente une avancée, n'en sera pas moins bénéficiaire pour les uns et pénalisante pour d'autres.
On voulait supprimes les régimes spéciaux et l'on s'aperçoit que de plus en plus de ces régimes, du moins ceux qui en bénéficiaient vont conserver tout ou partie de ces anciens régimes. Les derniers en date sont les pompiers professionnels.
Est ce pour autant la fin de la réforme des retraites, non certainement pas, mais la future loi sur la retraite devra tenir compte de certaines spécificités professionnelles. On y apportera des aménagements particuliers, pour que certaines fonctions ne soient pas pénalisées financièrement. Ex: augmentation du salaire des enseignements, dès le début de leur carrière. Dans la fonction publique, ils ne sont pas les seuls à démarrer avec des salaires assez bas. Quoi qu'il en soit, en fin de compte il faudra bien trouver un terrain d'entente pour que cette loi soit promulguée. Il en est de l'intérêt général, sans perdant ni obligatoirement de gagnant. Il s'agit d'un juste équilibre, du bon sens, de la réalité existentielle de nos concitoyens et que chacun assume ses devoirs, tout en faisant respecter ses droits. C'est à ce prix que l'on obtiendra la paix sociale dans notre pays.

quelle différence entre compatible et allégence:

Paulo #Société

Quelle est la différence entre allégeance et compatible:
allégeance: obligation de fidélité - soumission fidèle;
compatible: qui peut s'accorder avec autre chose, exister en même temps.


On se souvient de la déclaration de Madame Gessant sur Ouest-France le 12/06/2019, qui déclarait son soutien à Emmanuel Macron, avec plusieurs maires de l'agglomération Nantaise.
Elle précisait notamment qu'elle s'est toujours présentée sans étiquette et que le fait de signer cet appel, n'en faisait pas une allégeance au parti de LREM et que cette tribune appelle le gouvernement à replacer les Maires au centre du jeu des politiques publiques.
Il est certain que le rôle de Maire, premier Magistrat de la commune, le place en position centrale, d'où les appartenances politiques ne devraient pas être prioritaires.
Elu par ses administrés pour mener à bien les affaires de la commune, dans un souci d'équité et d'égalité. Il travaille dans l'intérêt commun de ses concitoyens et sera jugé sur la qualité, l'opportunité et la probité de ses engagements.
C'est pour cette raison que le rôle de Maire est primordial et constitue le premier maillon de la chaîne qui le relie au pouvoir central.

Faut il toujours rester droit dans ses bottes:

Paulo #Société

Faut il toujours rester droit dans ses bottes:
Cette impression ou tout du moins, cette image de rigueur sied parfaitement à notre Premier Ministre.
On sent bien que dans cette réforme de la retraite à points, que le Premier Ministre est en première ligne et, comme il se doit, il endosse le costume du méchant, droit dans ses bottes et intransigeant. Il est le coupe feu de notre Président qui n'interviendra que si les choses se dégradent.
Je pense et je ne suis pas le seul, qu'un geste sur l'âge pivot permettrait d'enclancher un début d'accord avec le syndicat CFDT, près à conclure une entente avec le gouvernement sur le principe d'achoppement de l'âge pivot.
Cela permettrait de sortir d'un conflit qui n'a que trop duré et éviterait le pourrissement d'une situation qui n'arrange personne.
Il faut sortir de cette situation par le haut, sans gagnant ni perdant, mais surtout, tout le monde aurait à y gagner.
Le gouvernement pourra faire passer sa loi sur la retraite à points et les grévistes qui auront en partie obtenu satisfaction dans les domaines comme la pénibilité et l'âge pivot, dont le syndicat réformiste de la CFDT ne veut pas.
Mieux vaut un accord à minima que pas d'accord du tout.

Les oublis de plus en pluys fréquents chez nos responsables politiques:

Paulo #Société

Les oublis de plus en plus fréquents chez nos responsables politiques:
On voit bien que dans des situations gênantes, l'argument souvent utilisé est l'oubli. Une attitude inacceptable pour des responsables de haut niveau, qui de surcroît sont à l'origine de décisions importantes devant modifier la vie de leurs concitoyens, comme la future retraite à points.
Déjà que cette mesure est mal acceptée, car mal comprise par l'ensemble des français, qui mettent en doute qu'à l'échéance, elle leur apportera une meilleure retraite que celle obtenue par leurs aînés.
Surtout quand de surcroît, le porteur du projet se trouve impliqué dans une situation délicate qui le met en défaut, arguant qu'il s'agit d'un oubli.
C'est vraiment prendre les français pour de imbéciles, à qui on voudrait faire avaler des couleuvres, en s'imaginant qu'ils n'ont rien compris.
Il faudrait qu'à un moment, tous nos responsables, quel que soit leur niveau de responsabilité se comportent de façon exemplaire sans quoi, ils ne seront plus crédible et une défiance permanente s'établira entre eux et le peuple qui lui, veut être respecté et surtout que l'on ne les prenne pas pour des ignares et des "jambons".

Monsieur François BAYROU mis en examen:

Paulo #Société

Monsieur François Bayrou mis en examen:
Bien sur, Monsieur François Bayrou comme tous citoyens bénéficie de la présomption d'innocence. N'empêche ce faiseur de roi, mentor de celui qui est devenu notre Président de la République en fonction, se trouve poursuivi pour complicité de détournement de fonds publics.
Que peut on en penser, ce n'est pas la première qu'un responsable politique est poursuivi et sans doute, ce ne sera pas la dernière.
Peut on s'en réjouir, certainement pas, surtout lorsque cela touche les institutions , dont les auteurs sont souvent les représentants aux yeux de leurs électeurs, ils devraient être irréprochable.
Alors comment ne pas s'étonner de la dégradation, que l'on constate aux différents niveaux de notre société. Beaucoup de nos citoyens ne croient plus en la sincérité de nos responsables politiques et finissent par s'écarter des pojets qui les concernent et de fréquenter les bureaux de vote, pour y accomplir les actes citoyens, car ils ne croient plus à ceux qui sont porteurs de ces projets.
Notre société se délite de plus en plus et ce désamour laisse le champ libre aux extrémistes de tous bords.
Il serait temps de se ressaisir, car nous allons droit dans le mur et cela ne présage rien de bon pour l'avenir.
Redonnons un peu de couleur aux valeurs essentielles que sont : l'honnêteté, la valeur du travail, le courage et le respect d'autrui qui sont les bases de l'altruisme et du civisme, dont nous avons tellement besoin.

Privilège d'un autre âge:

Paulo #Société

Privilège d'un autre âge:
Non, les privilèges de l'ancienne Monarchie n'ont pas disparu. Notre République en a créé de nouveaux, ceux accordés aux anciens Premiers Ministres, pour ne citer que ceux là.
A une époque où la dette de l'Etat avoisine le PIB de notre pays, il est choquant de voir les sommes dépensées, pour le train de vie de nos anciens Premiers Ministres, alors que nous avons du mal à boucler le budget de l'Etat.
Je ne suis certainement pas le seul à penser qu'il faudrait faire cesser cette indécence financière que l'on accorde à nos anciens responsables politiques.
Ils devraient être les premiers à montrer l'exemple et que l'on diminue ces subventions qui nous rappellent une époque révolue de l'ancienne Monarchie Française. Quand le petit peuple mourrait de faim, pendant que le monarque s'empiffrait comme un goinfre. Alors, le peuple lassé se souleva et la révolte embrasa le pays.
Il y a des pans de notre histoire qui peuvent se répéter, surtout si l'on fait semblant de les ignorer.

La violence au quotidien:

Paulo #Société

La violence au quotidien:
Il ne se passe pas de jour sans que ce mot ne soit prononcé.
* Violences faites aux enfants;
* Violences faites aux femmes;
* Violences dans les transports;
* Violences contre les forces de l'ordre;
Je pourrais continuer la liste, car elle est infinie, mais je préfère m'arrêter et essayer de comprendre ce qui ne fonctionne plus dans notre société.
Mes premières constatations, si je me réfère au passé, c'est que nos valeurs, celles que nous recevions de nos parents et de nos éducateurs, ne se transmettent plus ou beaucoup moins que par le passé et à mon sens, cela se traduit par des comportements irrationnels, de l'incivisme et le non respect des personnes et des biens, ainsi que les valeurs essentielles du civisme et du patriotisme.
Certes, les valeurs ont bien changé, surtout depuis que nous avons supprimé le service militaire. C'était le seul endroit qui permettait de mettre en présence les personnes, sur un même pied d'égalité, que l'on soit riche ou pauvre, que l'on soit instruit ou analphabète, quel que soit la couleur de votre peau, vos croyances religieuses, ou vos préférences sexuelles. C'était un brassage de culture de notre société, soumis aux mêmes règles, l'ordre et la discipline. Si vous n'en sortiez pas grandi durant cette période, inconsciemment vous aviez acquis quelques principes sur le civisme et le patriotisme.
Même pendant la guerre d'Algérie où les appelés effectuaient leur service national sur le territoire algérien, pour y effectuer un service de maintien de l'ordre que l'on appellera plus tard la guerre d'Algérie. Les jeunes appelés découvraient le sens de l'amitié, de l'entraide, du dévouement, de la cohérence, de l'obéissance aux ordres et même d'actes de bravoure. Certains ont beaucoup souffert, d'autres sont morts, mais ce sont dans ces périodes difficiles où des liens très fort se créent.
Heureusement, ces périodes de guerre sont terminées et le lot de souffrance qui l'accompagnait aussi.
Qu'avons nous créé depuis pour obtenir cette cohésion naturelle entre les hommes qui se trouvent ensemble pour affronter l'adversité, celle de tous les jours.
Déjà à l'école, on voit bien que ce lien ne se crée plus et au contraire, il aurait plutôt tendance à se séparer.
Dans le milieu du travail, l'accès au travail est de plus en plus difficile, pour certains de nos jeunes. et puis, il y a aussi des différences liées aux origines, religieuses et culturelles. Sans compter les ressources financières et une différence criante, entre pauvres et riches. C'est à mon avis pour toutes ces raisons que la France se divise et se fracture.
Quand nous sommes plus capable de mettre tout le monde sur un même pied d'égalité et bien, cela entraîne de la violence. C'est cette violence qui met en évidence la faiblesse des moyens et les inégalités qui apparaissent au grand jour.
Notre Président souhaiterait réduire cette différence, mais comment peut il y arriver et ceux qui l'entourent, qui n'ont jamais connu la difficulté et la souffrance, comme beaucoup de ma génération qui ont réussi, à la force du poignet et pour lesquels la valeur prenait tout son sens, car elle voulait dire quelque chose.
D'ailleurs si l'on s'en réfère à ce que disent nos économistes, la différence entre riche et pauvre ne cesse de s'agrandir.
Il faudrait peut être commencé par là et réduire autant que faire se peur cette différence pour ceux qui galère reprennent confiance dans leur pays et ceux qui le dirigent. C'est à ce prix que la confiance reviendra et que la violence diminuera.

Ne confondons pas politique, religion et laïcité:

Paulo #Société

Ne confondons pas politique, religion et laïcité:
Monsieur Bruno Retailleau, Président LR au Sénat, présente un amendement à l'exécutif, ayant pour but d'interdire toutes listes électorales à caractère communautariste, lors des prochaines élections.
Même s'il est difficile de faire le lien entre le communautarisme et un projet électoral, il est à craindre que certains de nos concitoyens, soient tentés par cette idée, à laquelle la loi n'a pas donné une réponse suffisamment claire.
On voit bien la crainte d'un nouvel amalgame faisant référence à l'islamophobie, cette hostilité entre l'islam et le monde musulman.
Il ne faut pas tomber dans le piège du communautarisme, Islam, pour éviter qu'une religion ne prenne de l'influence dans nos institutions et qu'elle mette à mal, nos principes sur la laïcité, art. 1er: "La liberté de conscience est celle de manifester ses convictions dans la limite du respect de l'ordre public, la séparation, des institutions publiques et des organisations religieuses, l'égalité de tous devant la loi quelques soient leur croyance ou leurs convictions". Elle suppose entre autre la séparation de l'Etat et des organismes religieux.
Prenons garde que nos principes édictés par la loi de 1905 et la Constitution de 1958 ne soient mise en cause par le communautarisme. Ce serait l'abandon de nos valeurs et la porte ouverte à tous les abus.

Retransmission du poème d'Alexis Arrete

Paulo #société

Pourquoi sont-ils tombés ceux-là qui ne sont plus ?

Toi qui t’en revins sauf, quel est donc ton mérite ?

Tous prient pareillement que la mort les évite,

Mais elle choisit ses élus !

 

Mes amis de 20 ans avaient bien sur la bouche,

Le rire de ce temps léger…

La jeunesse emplit de bleu ce qu’elle touche,

Et le temps de vieillir leur semblait étranger…

 

L’heure d’après nous les ramassions dans la fange …

L’orage ainsi parfois ravage le blé vert !

Leurs yeux étaient surpris comme d’un rêve étrange

Ou gisait un monde à l’envers…

 

Bien des ans ont passé, mais je revois encore,

Tels des coquelicots dans les moissons,

La pourpre de ces fleurs qui s’en viennent éclore,

D’un seul coup, à contre-saison…

 

Fleur du sang déchaîné que le cœur abandonne,

Et qu’avide la terre boit,

Ainsi voit-on saigner lorsque se meurt l’automne,

Les houx, et les feuilles des bois…

 

Moi qui suis revenu, j’ai parfois presque honte

De me sentir, quoiqu’invaincu,

Si peu capable de bâtir en fin de compte

Ce qu’ils auraient construit s’ils avaient survécu !

 

Je songe aux vieux parents qui, bien plus que par l’âge

Se sont courbés de tant d’avenirs effacés,

Aux petits-fils dont ils ont perdu l’héritage,

Aux hivers décontenancés…

 

Et toi, qui te sens plein de force et d’assurance

Pour avoir déjoué le sort,

Demande-toi quelle serait ton espérance,

Si ton fils ne revenait point d’entre les morts !

 

Chacun garde l’espoir d’échapper à l’épreuve,

Mais toi, tel que tu t’ès aventuré,

Laisse trembler ton cœur pour notre terre veuve

De ces enfants pour qui les mères ont pleuré…

 

Et ne laisse jamais, l’oubli, pareil aux ombres,

Tuer une seconde fois ceux qui sont morts !

Un peuple sans mémoire est près de l’âge sombre,

C’est dans le souvenir que s’assument les forts !

 

Les morts ? Qui sait s’ils n’ont pas payé par avance

Les grappes d’aujourd’hui que le soleil dora ?

Si nous ne portons pas le poids de leur absence,

Leur songe, qui l’incarnera ?

 

Toi qui fus épargné, il te reste une marge

Pour accomplir le mieux qu’ils avaient projeté,

Allons, reprends leur sac, et tire de sa charge,

Les semailles d’hiver vers les soleils d été.

 

Alexis ARETTE : Commandos du Nord-Vietnam.

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Facebook Twitter RSS Contact